Au festival du film de Sundance, qui célèbre le cinéma indépendant américain, THE WITCH a marqué le public par son ambiance glauque et sa mise en scène précise à glacer le sang. En recréant l’atmosphère des campagnes de Nouvelle-Angleterre du XVIIe siècle, le réalisateur Robert Eggers nous entraîne pour son premier long métrage dans la descente aux enfers d’une famille pieuse, dont la jeune fille est soupçonnée d’être à l’origine des événements inexpliqués. Une chasse aux sorcières qui nous rappelle l’excellent Les Sorcières de Salem de Raymond Rouleau, sorti en 1957. À ceci près que THE WITCH, dont l’histoire se déroule peu avant le procès des sorcières de Salem, évolue clairement dans la catégorie des films d’horreur.

BANDE-ANNONCE

La bande-annonce plante un cadre finalement assez proche de celui de Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête de Tim Burton : on y retrouve une bourgade perdue et cloisonnée par une forêt dense et sombre. L’utilisation des couleurs est aussi similaire : des teintes chaudes tirant vers le jaune pour les personnages, qui font face aux couleurs grisâtres et glaçante des paysages ; un contraste classique dans les films horrifiques, qui donne aux décors et aux protagonistes des airs fantomatiques. En deux minutes, l’atmosphère est là : noire, désaturée.

Dans la lignée des films d’horreur récents (Mister Babadook, It follows), THE WITCH semble jouer la carte de l’angoisse : pas d’effusion de sang, pas d’ultra-violence – du moins pas dans la bande-annonce -, mais seulement un climat malsain et dérangeant. Une posture dangereuse, quand on sait que certains films du genre sont totalement passés à côté des émotions qu’ils voulaient transmettre : le remake de Poltergeist par exemple, ou encore Insidious 3. La bande-annonce de THE WITCH, certes pas très originale, laisse tout de même présager une bonne maîtrise du rythme et de la montée de l’angoisse, on attend donc le même niveau dans le long-métrage.

Pour atteindre cet objectif, THE WITCH peut s’appuyer sur et , tous deux sortis de Game of Thrones (respectivement, les rôles de Dagmer Cleftjaw et Lysa Arryn), ainsi que sur , un habitué du film d’horreur (Le Festin nu, Cube, Détour Mortel, Kingdom Hospital) ; un casting prometteur, dont on espère qu’il saura nous faire dresser les poils !

Verdict à la sortie du film, prévue pour 2016.

Suivre @Ag_Martini

INFORMATIONS

Titre original :
Réalisation :
Scénario :  Robert Eggers
Acteurs principaux : Anya Taylor-Joy, Ralph Ineson, Kate Dickie
Pays d’origine : Canada, U.S.A. 
Sortie : 2016
Durée : 1h30min

Distributeur : –
Synopsis : Dans la Nouvelle-Angleterre du XVIIème siècle, le film suit un fermier qui s’installe à l’orée d’un bois infesté de sorcières. D’étranges phénomènes apparaissent alors, et la fille du fermier est rapidement accusée de tous les maux…