Photo du film ESTHER

[CRITIQUE] ESTHER

ESTHER
• Sortie : 30 décembre 2009
• Réalisation : Jaume Collet-Serra
• Acteurs principaux : Vera Farmiga, Peter Sarsgaard, Isabelle Fuhrman
• Durée : 2h03min
5

Esther fait partie de ces films qui énervent au plus haut point. Non pas qu’il soit totalement mauvais malgré quelques fautes qui feront fuir certains mais il est juste misérablement vendu. Je m’explique : Esther est vendu comme un film d’épouvante-horreur. Rien que cet aspect devrait attirer des spectateurs voulant voir du sang, des tripes et sentir monter leur jauge d’adrénaline avant la fin de l’année. Seulement voilà, Esther n’a rien d’un film d’épouvante-horreur ! Il s’agit plus d’un thriller familial qui n’est pas sans rappeler L’Intrus avec John Travolta ou Le Beau-Père avec Dylan Walsh de Nip/Tuck.

Du coup, les spectateurs venus voir un film d’horreur seront forcément déçus. Ca ne vous rappelle pas quelque chose par hasard ? Moi ça me rappelle le coup de gueule de Viggo Mortensen, outré que l’on ai pu vendre La Route comme un film d’action alors qu’il n’en est rien. Procédé navrant puisqu’il ne fait qu’attiser l’énervement de spectateurs ressentant l’étrange impression de s’être fait piéger.

Pour en revenir à Esther (puisqu’il s’agit de la critique du film, autant en parler !), le film n’est pas mauvais mais ne ressemble aucunement à un film à mes yeux. Lors de sa projection, j’avais sans cesse l’impression d’être devant un téléfilm que M6 diffuserait durant une nuit d’Halloween ou du Jour de l’An.

La faute à qui ? La faute à quoi ? Tout simplement à une mise en scène beaucoup trop conventionnelle et statique pour nous embarquer réellement dans cette histoire pourtant travaillée. Le réalisateur s’est contenté de nous faire un patchwork de tout ce que l’on a déjà pu voir ces dernières années et de les compiler à la suite avec une saveur, une âme, à peine perceptible.

Du coup l’intérêt d’Esther décroit au fil des minutes et contraste énormément avec l’ambition de l’équipe du film. Car il faut rendre à César ce qui appartient à César, ils ont travaillé ! Le film dure deux heures (fait très rare pour ce genre de film qui ne dure en général qu’une heure trente à tout casser) et témoigne de la volonté de leur part d’instaurer une ambiance, de nous soumettre à un crescendo qui aurait pu être très jouissif mais qui ne l’est pas forcément au final.

Photo du film ESTHER

Fort heureusement, Esther possède certains atouts non négligeables à commencer par Isabelle Fuhrman aka Esther en personne. La jeune actrice de 12 ans dont c’est le premier rôle à l’écran est détonante. Sa prestation reste le principal charme du film et quand arrive la dernière demi-heure, la jeune actrice explose et dévoile un talent inébranlable. On est captivé, fasciné, enivré par cette tête à claque qui ne recule devant rien pour réaliser des objectifs loin d’être catholique.

Le final d’Esther vaut également que l’on s’y attarde quelque peu. Non pas qu’il soit révolutionnaire (loin de là) mais il ne peut (j’en donne ma main à couper) être pressenti à aucun moment. Cela vient du fait qu’il soit totalement loufoque et tiré par les cheveux ce qui aura deux conséquences chez le spectateur : cette fin sera orgasmique pour certain et a contrario totalement pathétique et ridicule pour les autres. N’empêche que l’intention créative est bel et bien présente.

Photo du film ESTHER

Alors au final, Esther est à prendre comme il vient, c’est-à-dire une série B honorable pour peu que l’on ne s’attende pas à des miracles et à un film d’horreur comme la publicité nous le laissait prétendre.

A partir de là, le film de Jaume Collet-Serra, dont c’est le troisième film après La Maison De Cire et Goal 2, peut plaire à n’importe qui étant d’humeur à se laisser embarquer dans une histoire, certes pleine de défauts mais possédant un certain charme, qu’il croira comprendre dès le début mais qui le surprendra à la fin.

Wesley

Votre avis ?

BANDE ANNONCE

  1. [SPOILERS ET HUMOUR DOUTEUX]

    Bon, je suis venu plein d’aprioris, comme sur tous les sites qui sont « conseillés » sur les forums… J’avoue détester cette façon de se faire de la pub, mais étant passé par là, c’est certainement la meilleure voie. Bref, ce n’est pas le sujet.

    Je sors tout juste du film et j’aime de suite avoir l’avis d’autres personnes sur ce que je viens de voir. Faut dire qu’à part allocine je ne connais pas masse de sites, et faut avouer que la plupart des utilisateurs sont des cons sans cervelles.

    Donc me voilà, et alors j’admets être doublement étonné.
    Bonne critique, honnête, construite.
    J’ai également cru voir un film d’horreur épouvante, je pense que le terme de thriller familial convient effectivement mieux.
    J’ai passé une excellente première demi-heure, charmé par l’ambiance, cette famille et surtout par Esther – qui cachait forcément quelque chose, trop parfaite.
    Puis le film se tasse. Habitué des thrillers, j’ai quand même eu quelques surprises, notamment sur l’agressivité et la motivation dont Esther fait preuve pour arriver à ses fins – elle se pète le bras, menace Dani avec un cutter, etc.
    J’ai cramé le twist lorsqu’elle découvre le SAARN Institute, c’était soit une dingue échappée soit une adulte sous couvert mystique… oui jusque là je croyais encore à des forces supérieures la guidant.
    Puis lorsque le médecin appelle, le déclic a mélangé mes deux théories !

    Ca reste un bon film, qui ose, il m’aura pas marqué mais c’est tellement rare de voir de la créativité au ciné que je lui ferai de la pub.

    En attente de nouvelles critiques de ta part.

    Pour les répétitions, fautes de frappe et autres bourdes, j’ai fait une nuit blanche et j’en ai rien à foutre de me relire.
    Dans le genre bande-annonce mensongère, voir ‘Agents Secrets’, avec Cassel et sa bimbo inutile.

  2. ****SPOIL****

    je fais partie de ceux qui ont étés déçus par la fin d’esther. A mon humble avis le scénariste s’est rendu compte que la seule solution pour obtenir un happy end était de faire tuer esther, cependant il est hors de question de tuer une gamine au cinema! alors hop, un coup de file magique et on fait d’esther une psychopathe de 35 balais emprisonnée dans le corps d’une filette de neuf ans… ouais…
    Je trouve ça assez maladroit et trop politiquement correct, cela aurait été beaucoup plus réussit si esther avait été une vrai gamine…

  3. Kikoo !!

    CE COMMENTAIRE SPOILE LE FILM NE LE
    LISEZ DONC QU’A VOS RISQUES ET PERILS !!!

    Impossible de deviner la fin ? Alors là, pas du tout. Moi, je l’ai deviné très tôt, par la suite de plusieurs scènes qui m’avaient interpellé.

    Le premier indice est venu dès le début. La mère semblait être l’héroïne, mais c’est le père qui entre le premier en contact avec Esther. Sur le coup, j’ai mis ça sur le compte de « le papa s’attache donc la maman sera obligé de la prendre » puis j’ai oublié et continué le visionnage…

    Le second indice est venu quand le couple va faire l’amour, et là Esther réveille Max pour venir dormir dans le lit… et Esther demande pour dormir près du papa. Je me suis dis que c’était pas innocent, et que son but était donc forcément de se rapprocher de LUI, et pas de la mère (ce que je pensais initialement).

    Puis ensuite, son comportement, son language cru, j’ai deviné que c’était un esprit d’adulte dans ce corps d’enfant.

    Mais le fait de deviner la fin ne me choque pas. C’est un peu ma spécialité, ma malédiction je devrais dire (NCIS me barbe justement car je devine 90% des scénarios avant la fin).

    Non, ce qui m’a gêné c’est les lourdeurs dans la mise en scène, à grand renforts d’effets musicaux stressants, de jeux d’angles (les personnes frôlant la caméra, en criant bien entendu, mais également le coup du « gars caché derrière le miroir qui apparait quand l’héroïne bouge celui-ci », tout ça quoi…)

    Ca reste un film assez sympathique, pas un chef d’oeuvre mais un bon divertissement. Dans un genre proche mais pas identique, finalement, j’ai préféré Paranormal Activity (dont j’aurais adoré voir la première fin, celle avec le couteau…).

    Thom…

  4. J’ai vu ce film avec plusieurs amis. On a trouvé ça génial. Le film est suprenant, on ne s’est pas ennuyés une seule seconde. Les scènes sont filmés d’une façon stressante et de manière à nous mettre dans l’ambiance étrange d’Esther. On a largement préféré ce film que Paranormal Activity où il n’y a aucun suspens et où l’on sait la fin dès le début. L’actrice Isabelle Furhman nous fais entrer dans le personnage. Elle possède un véritable talent. Tous les acteurs jouent vraiment bien. Ce film est, à notre avis, à voir.

  5. Nul, vide, aucune intrigue,un scénario ultra décevant! Si vous voulez vous ennuyer allez voir ce film! Pas besoin d’être un grand détective pour connaître la fin!
    Ne dépenser pas votre argent pour ce film!
    Depuis 10 ans je ne l’ai pas dit mais c’est un NAVET!

  6. Le style ‘film d’horreur j’te coupe un bras, jte coupe une jambe sans preuve et sans histoire’ ca commençait à me lasser. Les films d’épouvantes qui n’ont aucune intrigue, pas d’histoire et qui sont juste bons à tâcher la caméra de son sang..bof bof. Voilà pourquoi je voulais voir Esther.

    Points malus qui , selon moi, sont partagés par beaucoup de films d’horreur c’est le style de clichés qu’on y trouve. Une orpheline étrange, dans une famille banale..elle a un secret, y’a des silences, le parquet fait ‘crac crac’ quand on avance… Bref, de l’habitude pure liée à un film basé sur les surprises (vous savez quand il y a plus de musique, des coins sombres et que BOUH , ca vous tombe dessus de suite) Néanmoins, cela se laisse regarder et..plus encore, se laisse honorablement apprécier.

    Impossible de parler d’Esther, sans parler de Joshua en qui les deux personnages sont vraiment -selon moi- d’une ressemblance frappante dans leur jeu (et comme la mère est la même actrice dans les deux films, il y a tout de suite un air de ‘tiens, mais ce sont des jumeaux ?!)

    La surprise n’est pas tant dans le comportement d’Esther (en qui on devine très vite un côté manipulateur et dangereux) mais dans le déroulement de l’histoire..On sait qu’Esther a un secret, on se demande seulement lequel est-il. Et très bonne surprise à la fin, avec une révélation impossible à trouver au tout début. (bien que par la suite, il y aient certains indices qu’on nous offre tels des miettes de pains ; à nous de les chiper au bon moment et c’est cela le petit côté ‘réalisateur qui murmure à l’oreille des spectateurs’)

    Ce que j’ai adoré, c’est sans conteste le jeu de certains acteurs. (Joli sourire quand j’ai vu la bonne soeur, actrice dans Bagdad Café ^^)
    Esther est formidable, avec ce don de changer d’expression faciale et de se rendre détestable au possible. Egalement, la sublime petite Aryana Engineer dans le rôle de Max, la petite soeur muette, qui m’a conquise dans son rôle. Sans oublier la mère (ainsi que le père et le fils mais qui n’ont pas un rôle tout aussi important) Et je pense que c’est le panel de bons acteurs qui a extirpé les belles facettes d’un film qui , s’il n’est pas celui de l’année, gardera sans aucun doute une belle empreinte.

  7. Je suis pas du tout d’accord, certes Esther n’est pas tellement un film d’horreur mais c’est loin d’être un simple film, l’histoire est trés bien recherchée, trés bien tourné et d’une qualitée remarquable !

    1. stop les fautes d’accord et de français… faut mettre les « e  » au bon endroit : tournée, qualité…rappelez vous l’école primaire ..

      0
      0
  8. Moi j ai adoré. Je viens seulement de le découvrir. Je ne comprends pas pourquoi je ne l avais pas remarqué en affiche lors de sa sortie. Un film qui a fait l unanimité. Il y a toujours des ploucs qui critiquent pour se distinguer des autres. Pour moi les films avec sang , tronçonneuse sont ridicules…. et apres on se plaindra qu il y a des mabouls qui passent a l acte dans la réalité. . ..

    1. À part ta dévotion à l’orthographe et à la grammaire, on est aussi intéressé par ce que tu penses des films que tu commentes sur notre site.

      0
      0

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Note finale

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
MANK, l’héritage paternel des Fincher – Critique