Soutenez Le Blog Du Cinéma ! Cliquez ici !
le dernier maître de l'air

LE DERNIER MAÎTRE DE L’AIR – Critique

M. Night Shyamalan est un réalisateur courageux. Considéré à ses débuts comme le Hitchcock moderne et le Spielberg imberbe, un sérieux revers de fortune entâche son renom depuis quelques années.
Si jadis, les critiques ne tarissaient pas d’éloges sur son immanquable sens du suspense et sa science du fantastique, aujourd’hui elles s’abattent sur lui comme des vautours sur un lion froid. « La catastrophe de l’année n’est pas la marée noire mais le dernier Shyamalan » peut-on lire sur la toile, au milieu d’un championnat du jugement le plus sévère. Enchanté par le Sixième Sens, la majorité du public n’a pas renoué avec un tel sentiment depuis lors. La déflagration daterait de La Jeune Fille De L’Eau de 2005, selon les spécialistes.
Ce conte moderne qualifié de « suicide artistique » par TéléCinéObs aurait signé un arrêt. Cinq ans après la sentence, Shyamalan revient sur le devant de l’écran non pas avec un film mais une saga de trois films tirée d’un dessin animé à succès. A la reconquista de son public d’origine, Night veut ajouter les nombreux fans de la série d’animation. Louons son courage.
Aux Etats-Unis, le premier opus de la saga essuie déjà la violence des détracteurs.

Aang est un garçon d’une dizaine d’année, élevé dans un monastère d’inspiration bouddhiste. Sa réussite à une importante épreuve spirituelle lève le voile sur son identité: il est la réincarnantion du Bodhidharma local, capable de maîtriser les quatre éléments vitaux et d’apporter l’équilibre dans un monde déchiré. La gravité de la tâche fait reculer le jeune moine qui fuit la communauté de l’Air à laquelle il appartient.
Cent ans plus tard, son corps intact est retrouvé dans les glaces du pôle sud par deux jeunes maître de l’Eau, Sokka et Katara, le frère et la soeur. Aang ne peut plus échapper à son rôle d’exception: dompter la belliqueuse nation du Feu. Commence alors pour lui la longue découverte de ses propres ressources…

Le ton est donné. Nous voilà détournés des mythologies grecques et scandinaves dont sont fait les récits initiatiques connus; nous plongeons ici dans le merveilleux asiatique. Un déplacement culturel dépayse et rafraîchit à condition dêtre assumé. Le Dernier Maître De L’Air n’assume pas ce déplacement. Le recours parfaitement inutile à la 3D est un cache-misère dont nous ne sommes pas les dupes. On sent une malheureuse et tenace volonté à ne pas désarçonner le public dans ses habitudes.
Le film empreinte à Star Wars sa garde-robe, ses décors, sa musique, ses créatures fabuleuses. Ses jeunes héros ont un langage chiche, plat. C’est là un triste essai d’identification avec le parlé de certains adolescents modernes. Le rythme de l’histoire est précipité, les grandes révélations surviennent en se bousculant, Aang mûrit sans heurts et sans travaux. Il se fait les dents sur du vide. Rien de substantiel ne lui arrive jamais. Patience, abnégation, volonté, les principales vertus de la philosophie d’Extrême-Orient n’ont aucune utilité dans cette histoire ambitieuse mais épouvantablement innocente. Même l’humour n’y est pas.
On en vient à croire que le courage de Shyamalan ne suffit pas pour la reconquista et qu’il lui faudrait, en plus d’une bonne lecture du Singe Pèlerin de Wu Cheng, cesser de vouloir être prudent.

Écoutez-nous !

Soutenez-nous !

Soutenez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest

18 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Rb312
Rb312
Invité.e
15 janvier 2012 21 h 24 min

Oh non je ne savais pas que c’était Shyamalan qui avait cette merde ! Quelle dommage …

john d0e
john d0e
Invité.e
21 août 2011 9 h 52 min

Sérieusement, on ne peut pas se dire fan et accepter qu’une telle franchise soit trainée dans la boue comme ça.
Je me suis décidé à voir le film. J’aurai du m’abstenir…

bloodeur
bloodeur
Invité.e
15 avril 2011 10 h 55 min

franchement la pire adaptation de manga après dbz ! les acteurs ne sont même pas représentatifs de leurs personnages ! les tenues sont a peu près respectées , le jeu d’acteur est plus que mauvais ! ils auraient pu prendre des pointures pour ce genre de réalisations ! et puis les combats ne sont pas des combats ! dans la série Haang est un très puissant maître de l’air dont les attaques sont dévastatrices (exemple contre Zuko dans la serie)la on ne voit que des gens qui ne partent qu’avec un temp de retard poussés par une légère brise !

Bibou
Bibou
Invité.e
28 mars 2011 22 h 47 min

Seconde fois que je le vois

second régal !

Vous faites des comparaisons totalement dénué de sens… Adaptation, certes, mais allez trouver un personnage de dessin animé semblable a un être humain réel…

D’autant plus que Aang, dans le film comme dans l’anime se ressemble pourtant comme deux gouttes d’eau !

Après que les autres ne se « ressemble » pas « vraiment », mon dieu.. quel drame ??!!!

Hâte de la seconde sortie !!!

laoula
laoula
Invité.e
25 février 2011 21 h 46 min

Bonjour !! … je n’ai jamais écouter la série mais j’ai aimé le film !! La critique est très dur envers le film ! Nous l’avons écouter en famille et tout le monde a bien aimé, c’est pour tous les âges. Avons-nous vraiment besoin que tous les film du genre fantastique se ressemble?? Il est vrai que les dialogues sont un peu enfantins mais je crois que le film est juste adapté au vocabulaire de tous. La série promet d’être très divertissante (espérons qu’il y en ait une). Ce film est à écouter car les effets spéciaux sont bien faits et l’histoire divertissante comparer à bien d’autres films qui ont fait l’éloge de bonne critique tout en étant sans intérêts.

18
0
Un avis sur cet article ?x