TYLER RAKE, un actioner tout juste moyen – Critique

Chris Hemsworth s’engage dans une mission compliquée pour sauver un gamin. TYLER RAKE est la première réalisation de Sam Hargrave, un habitué du cinéma d’action. Disponible depuis le 24 avril sur Netflix.

Le cinéma d’action traverse ces dernières années une période épanouissante pour les amateurs, grâce à la saga John Wick ou à la constance des Mission : Impossible – pour ne citer qu’eux. La tendance veut qu’on grimpe à chaque fois un peu plus en terme de créativité et d’originalité pour proposer les situations les plus folles dans lesquelles les personnages peuvent se mettre sur la tronche. Sam Hargrave sait ce que représente ce type de tournage, lui qui a une carrière comme coordinateur des cascades (on l’a notamment vu chez Marvel). À l’heure de passer aux commandes de son premier film, on attend forcément de lui qu’il assure en la matière, mais qu’il sache aussi démontrer de vraies qualités sur le plan formel. Il ne s’embarrasse pas d’un gros scénario sur TYLER RAKE, la trame pouvant ainsi tenir sur un coin de feuille.

Photo du film TYLER RAKE
© Netflix

Le film tire son titre du nom de son héros, incarné par le musculeux Chris Hemsworth. Lorsque le fils d’un trafiquant enfermé en prison se fait enlever, ce mercenaire est engagé pour le retrouver et le ramener en vie. Entre le point A et le point B, il va évidemment connaître quelques péripéties mouvementées en compagnie du gamin. Voilà grossièrement sur quel postulat se repose TYLER RAKE, actioner qui passe après l’outrancier 6 Underground sur Netflix. Sans forcer trop loin la comparaison avec le dernier bébé de Michael Bay, le premier film de Sam Hargrave s’avère être d’un niveau bien moindre. Sa première grosse scène d’action, dominée par l’utilisation du steadycam mise sur une chorégraphie frappante  et un tempo dynamique. TYLER RAKE débute ainsi sur de bonnes bases et nous donne ce qu’on vient chercher.

Mais le metteur en scène tourne vite en rond dans ses principes visuels et ne sait plus trop quoi faire des autres affrontements qui suivent. On se laisse attraper pendant une grosse quarantaine de minutes puis le soufflet retombe, la faute à un manque d’inventivité dans les situations et à une répétition redondante dans la manière dont sont emballés les scènes. Sam Hargrave sait ce qu’il veut dans les chorégraphies mais ça ne fait pas autant de lui un bon réalisateur qui a l’œil pour trouver le bon découpage qui va faire entrer son énergie dans une autre dimension – il tombe souvent par facilité dans la caméra portée sans rien en faire de plus. TYLER RAKE a au moins pour lui ladite énergie, qu’il étire pour éviter d’ennuyer.

Malgré qu’on arrive à rester vaguement attentif quand il s’agit de castagne, tout ce qui les entoure narrativement demeure constamment plat et guidé par des grosses ficelles. Le trauma de Tyler Rake (il en faut un sinon ce n’est pas drôle) n’a pas de réel intérêt, le gamin empile les réflexions banales sur la vie et il faut presque se tourner vers l’un des méchants, Saju, pour apercevoir une petite idée qui fonctionne. Impossible d’en vouloir à Chris Hemsworth, qui se donne constamment et défend le peu de consistance qu’on a attribué à son personnage. Le scénario aurait peut-être gagné à appuyer sur les non-dits, comme dans la première scène que le héros partage avec Nik (Golshifteh Farahani). Alors qu’on s’estime assez gâté dans le genre, TYLER RAKE ne marquera pas les mémoires en dépit de son envie d’en découdre.

Maxime Bedini

Votre avis ?

Note lecteurs3 Notes
Titre original : Extraction
Réalisation : Sam Hargrave
Acteurs principaux : Chris Hemsworth, Rudhraksh Jaiswal, Randeep Hooda
Date de sortie : 24 avril 2020
Durée : 1H56min
2.5

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
MIGNONNES, naissance d’une cinéaste – Critique