Remarqué avec Les Rencontres D’Après Minuit, Yann Gonzalez fait de Vanessa Paradis une productrice de pornos gay dans Un Couteau Dans le Cœur.

Avec Un Couteau Dans le Coeur, Yann Gonzalez confirme qu’il est un réalisateur bien singulier, n’ayant pas peur de faire un cinéma qui ose, qui imprime la rétine. À la fois hommage au giallo et à une époque où le sexe se démocratise, le film se construit autour d’une imagerie marquée où les propositions formelles affluent en masse. Comme dans un bon giallo qui se respecte, l’histoire n’a pas grand chose d’intéressant. Anne (Vanessa Paradis), productrice de pornos gay, voit plusieurs membres de son équipe se faire tuer par un mystérieux tueur cagoulé. Pourquoi ? La réponse n’a pas réellement d’intérêt et le film brode autour pour ne proposer rien d’autre qu’un pur trip esthétique, totalement léché. Ce parti pris narratif pose forcément toute la limite du film mais en constitue aussi la fragile beauté, organisée autour de grands moments de bravoures visuels (la boîte de nuit, la forêt, la fin).On voit poindre de tous les côtés les hommages ainsi que les idées de mise en scène. Néons, mouvements gracieux de caméra, utilisation des codes esthétiques du giallo. Yann Gonzalez se fait plaisir et nous fait plaisir. Un Couteau Dans Le Cœur est une invitation sur pellicule au plaisir. Expérimenter, tenter, découvrir de nouveaux horizons. Exactement ce que fait Yann Gonzalez à la réalisation et ce que fait le personnage de Nans, (Khaled Alouach), un ouvrir qu’Anne invite à venir tourner dans l’une de ses productions. Le jeune homme, qui se considère comme fermé au monde homosexuel, se laisse tenter par l’aventure. Il faut entrer dans Un Couteau Dans Le Cœur en laissant ses aprioris en dehors de le salle pour s’aventurer dans des contrées cinématographiques dépaysantes, ne pas se formaliser à propos du scénario et des dialogues. Parce que ce long-métrage suinte le cinéma. Mieux, l’hédonisme. Dans sa scène post-générique, il nous rappelle l’importance de ces histoires fantasmées, pansement à nos maux les plus douloureux. Où vivants et morts cohabitent, pulsions et désirs s’exaucent.

Critique publiée le 19 mai 2018 lors de la projection de rattrapage au Festival de Cannes

Maxime Bedini

Votre avis ?

 

UN COUTEAU DANS LE CŒUR, invitation à l'hédonisme - Critique
Titre original : Un Couteau Dans Le Cœur
Réalisation : Yann Gonzalez
Scénario : Yann Gonzalez, Christiano Mangione
Acteurs principaux : Vanessa Paradis, Nicolas Maury, Kate Moran
Date de sortie : 27 juin 2018
Durée : 1h47min
3.0Note finale
Avis des lecteurs 0 Avis
avatar
  S'abonner  
Notifications :