, le 3ème long métrage de , dresse avec humour le portrait de la société actuelle malade de ses défauts. Avec et Hakim Jemili, nominé aux Révélations masculines des César 2020.

Une rencontre improbable entre deux héros qui n’ont pas grand-chose en commun (ni le milieu culturel, ni l’âge, et encore moins le métier) et qui vont sortir transformés de l’aventure, ce n’est pas nouveau au cinéma. L’un qui tire les ficelles pour parvenir à ses fins et utilise l’autre en en faisant plus ou moins sa marionnette et en lui dictant quoi dire dans une situation qui lui est inconnue, non plus. Des héros qui mentent ouvertement ou qui se soutiennent à des moments inattendus, encore moins. Ce sont là les codes classiques admis d’une comédie qui fonctionne. Et cet air de déjà vu n’empêche pas DOCTEUR ? de se révéler une comédie plutôt réussie, car on rit et on est ému.

Photo du film DOCTEUR ?

On accepte le principe qu’un docteur qui se retrouve dans l’impossibilité de travailler la nuit de Noël, ne peut pas faire faux bond à SOS Médecins à Paris. Non parce que sa mission lui tient à cœur (ce ne semble plus être le cas) mais plutôt pour éviter une révocation par l’Ordre des médecins, qui lui pend au nez. Depuis un drame personnel, que l’on comprendra peu à peu au cours du film, Serge (Michel Blanc) mélange allègrement alcool et médicaments. Au bout du rouleau, proche du burn out, il s’endort en consultation, vomit chez les patients ou se fâche avec les parents des enfants qu’il soigne. Il n’est plus à la hauteur de sa profession et n’est plus capable ni d’écoute, ni d’empathie.

Grâce au personnage de Rose (Solène Rigot) , la rencontre fortuite avec Malek (Hakim Jemili, célèbre youtubeur dans son premier rôle au cinéma) permet à Serge, même si ce n’est pas très moral ni professionnel, de continuer sa tournée de nuit, au gré des demandes de Suzy, (la voix de Chantal Lauby). On reconnaît que le duo de DOCTEUR ? fonctionne plutôt bien et on les suit avec plaisir dans leurs pérégrinations et leurs divers diagnostics de maladie. Certes, les situations, habituelles et assez drôles, montent crescendo, et on ne nous épargne pas ce qui fait rire, a priori, au cinéma : caca, vomi ou perte des eaux.

Certains personnages que rencontre Malek sont bien brossés et donnent lieu à des moments cocasses : ainsi le chirurgien (Nicolas Vaude) ou le client désagréable (Franck Gastambide) dont l’apparition gimmick montre à quel point la représentation sociale peut avoir un impact sur le comportement. Car son attitude change selon ce que lui renvoie Malek : tantôt livreur Uber, tantôt médecin. Et Malek ne se gênera pas, lui qui est d’ordinaire si serviable, pour coincer ce genre de mec condescendant et moqueur avec les plus humbles que lui.

DOCTEUR ? se révèle un feel good movie plutôt sympathique, bien ancré dans les problèmes de la société actuelle.

Et même si DOCTEUR ?, ce n’est pas Sorry I missed you, le film offre aussi, l’air de rien, une critique acerbe de l’ubérisation de la société qui exploite sans vergogne les individus qui y travaillent et les réduit à une note de satisfaction. On peut aussi y voir une mise en exergue de la paupérisation urbaine et de l’écart qui se creuse entre les deux mondes. DOCTEUR ? montre ainsi Malek impressionné par les immeubles bourgeois dans lesquels il entre pour la première fois, car d’ordinaire, il reste sur le pas de la porte. Non qu’il soit envieux, mais simplement curieux de savoir depuis quand les patients habitent les lieux ou si les loyers sont élevés… alors qu’ils sont propriétaires.

Photo du film DOCTEUR ?

Car le film donne aussi l’occasion de mettre en présence des milieux sociaux différents et de confronter leur éducation, parfois décevante. Car le médecin est celui qui traverse de façon identique tous ces milieux, et même s’il ne vient qu’une fois et en urgence, il reste avant tout cette personne de confiance qui pénètre les demeures des patients et doit très vite connaître leur vie pour mieux les aider, voire les sauver. Au fur et à mesures des consultations, Malek apprend à trouver le juste équilibre entre curiosité et intérêt médical.

Malgré la musique omniprésente de Grégoire Hetzel qui souligne à outrance, au cas où le spectateur aurait oublié qu’il regarde une comédie, les nombreux moments d’absence de dialogues, DOCTEUR ? se révèle un feel good movie plutôt sympathique, bien ancré dans les problèmes de la société actuelle, qui met en relation deux bons gars la fameuse nuit de Noël, cette nuit dont il paraît qu’elle fait des miracles. Le miracle pour l »un de redécouvrir le plaisir et le sens de son métier et pour l’autre de découvrir un métier.

Sylvie-Noëlle

Critique publiée le 14 novembre 2019 lors du Festival du Film de Sarlat.

Votre avis ?

 

DOCTEUR ?, feel good movie médical - Critique
Titre original : Docteur ?
Réalisation : Tristan Séguéla
Scénario : Tristan Séguéla,
Acteurs principaux : Michel Blanc, Hakim Jemili
Date de sortie :
Durée : 1h29min
3.0Note finale
Avis des lecteurs 0 Avis

Laisser votre avis

Veuillez vous connecter pour commenter
avatar
  S’abonner  
Me notifier des