SORRY WE MISSED YOU est un pure jus qui ne surprend pas mais reste émouvant.

Ken Loach

Grand habitué du Festival, double lauréat de la palme d’or, Ken Loach pose ses valises sur la Croisette en terres connues et conquises. Il faut dire qu’une compétition sans un film du britannique n’a pas la même saveur. A l’occasion de la 72ème édition, il venait présenter sa dernière charge anti-libérale, SORRY WE MISSED YOU.

Notre avis sur Sorry We Missed You

La rage au ventre, Ken Loach se battra jusqu’à son dernier souffle, c’est une évidence. A nouveau, il s’embarque dans un cinéma social contemporain dont il a été le pionner et le créateur. L’histoire se propose de suivre la débâcle d’une famille de Newcastle qui n’arrive plus à joindre les deux bouts. Afin de ne pas finir leurs tristes jours dans la rue, Ricky, en père de famille respectable, se met à son compte et va livrer des colis aux quatre coins de la ville. En enfilant le costume d’auto-patron, il ne s’imagine pas à quel point les start-up nation ubérisées ont muté aujourd’hui en de véritables outils d’asservissements humains. Dès lors, devant ce rouage économique parfaitement huilé, déshumanisé, c’est Kafka en personne qui se charge de ruiner tout espoir de s’en sortir indemne.

Avec ce SORRY WE MISSED YOU, on s’installe tranquillement dans nos pantoufles car la surprise ne viendra jamais. Si Ken Loach ne se renouvelle pas, usant des mêmes ingrédients films après films, c’est toujours la force du scénario qui l’emporte sur une mise en scène naturaliste à la limite de l’austérité. Et au milieu d’une sélection qui s’assombrit quand le monde passe au scalpel, à mesure que les jours défilent, le long métrage surligne son propos alors que le temps de baisser le rideau se fait attendre. Bien qu’émouvant, voire déchirant par quelques instants plongés dans les ténèbres, on en attendait pas moins de Ken Loach et de sa tendresse envers les interprètes, le film laisse derrière lui un étrange arrière goût de revu et non corrigé.

Palmomètre

L’ensemble des festivaliers a réservé un accueil dithyrambique à l’octogénaire enragé. Si dans les allées de la Croisette, certains se mettent dores et déjà à faire de SORRY WE MISSED YOU l’un des favoris à la Palme d’Or, il n’est pas certain que le jury soit enclin à sacrer le film alors que Ken Loach était reparti de l’édition 2016 le saint Graal en poche. Les concurrents sont encore nombreux et se tiennent en embuscade, prêts à dégainer. En revanche, les prix d’interprétation pourraient bel et bien pleuvoir.

Critique publiée lors de l’édition du .

Sofiane

Votre avis ?

 

SORRY WE MISSED YOU, My name is Ken Loach - Critique
Titre original : Sorry We Misse You
Réalisation : Ken Loach
Scénario : Ken Loach,
Acteurs principaux :, ,
Date de sortie Prochainement
Durée : 1h40min
2.5REVU ET NON CORRIGE
Avis des lecteurs 1 Avis