Difficile de donner une suite digne de ce nom à Hellboy, du fait du demi-succès du premier opus au box-office international. De plus, Guillermo Del Toro souhaitait faire une séquelle plus couillue, pleine de bruit et de fureur.

Pari réussi, le film est spectaculaire et coiffe au poteau de grosses machines hollywoodiennes ayant coûté plus du double de son budget grâce à l’ingéniosité du réalisateur et aux sacrifices qu’il a dû faire pour confectionner son bébé.
Bien lui en a pris car les scènes d’action de Hellboy II : Les Légions d’Or Maudites sont époustouflantes – aussi bien esthétiquement qu’au niveau de l’impact sur le spectateur.

Guillermo Del Toro poursuit l’univers et l’imaginaire du Labyrinthe de Pan à travers ce second opus. Le premier opus nous offrait une créature unique très lovecraftienne, le second nous plonge dans un univers inspiré de mythologie et de contes de fées avec de nombreuses créatures toutes plus impressionnantes les unes que les autres. Dans le premier opus, Raspoutine et ses sbires nazis n’inspiraient aucune empathie contrairement au Prince Nuada (réplique quasi parfaite de Elric le nécromancien, personnage d’ heroïc-fantasy) se battant pour éviter l’extinction de sa race et conserver sa place dans le monde. Bien que cruel, il inspire l’empathie du spectateur car c’est résigné qu’il se bat pour sa cause.

Hellboy II : Les Légions d’Or Maudites nous plonge dans un univers unique, envoûtant et fascinant.

Le film traite également l’évolution des personnages du premier opus sur un ton humoristique. On retrouve Liz et Hellboy dans une relation de routine où tout n’est pas toujours rose. Leur quotidien est peuplé de disputes par leur manque de communication. John Myers a cédé sa place à Johann Krauss, personnage haut en couleurs détonnant avec la normalité de Myers. Del Toro développe plus le BRPD et le personnage d’Abe Sapien, notamment au travers de sa relation avec la Princesse Nuala (j’ai encore dans la tête la chanson de Barry Manilow “Can’t Smile Without You” ! Deux potes, de la bière et Barry Manilow: une nouvelle conception de la soirée entre potes).

Hellboy II : Les Légions d’Or Maudites nous plonge dans un univers unique, envoûtant et fascinant. Résolument tourné vers l’heroïc-fantasy, cet opus nous livre un bestiaire de cinéma fantastique exceptionnel (l’Ange de la Mort étant probablement la créature la plus réussie du film). Les fans purs et durs du comic book de Mike Mignola ne s’y retrouveront sûrement pas mais que vous n’ayez pas aimé le premier opus ou que vous ne l’ayez pas vu, allez voir Hellboy II qui est un des meilleurs films de super héros et qui transpire de générosité « deltoresque ».
Peter Jackson a confié les rênes de The Hobbit à Guillermo Del Toro : Personnellement, au vu des capacités du monsieur, j’ai hâte de voir ce que cela va donner…

HELLBOY II : LES LÉGIONS D’OR MAUDITES – Critique

1