Le nouveau film du duo Toledano-Nakache aborde le sujet glissant du handicap dans la société française actuelle à travers une comédie réussie, mais parfois trop insistante émotivement.

et Eric Toledano sont devenus des réalisateurs adulés du public français depuis maintenant de nombreuses années. Après le succès d’ en 2011 (19,49 millions d’entrées rien qu’en France), Samba (2014) ou encore Le Sens de la Fête (2017), le duo revient cette année avec une comédie ayant pour thème l’autisme en France en 2019 et qui réunit en tête d’affiches (La Haine, Juste la fin du Monde, Black Swan) et  (Le Chant du Loup, Django).

Tourné majoritairement à , le film présente Bruno et Mali, responsables de deux associations respectives qui oeuvrent depuis 20 ans dans le monde des enfants et adolescents autistes. Cette alliance hors du commun forme également des jeunes issus de quartiers difficiles, pour encadrer ces cas « complexes » que la société tend à rejeter.

Photo du film HORS NORMES

Semblable à ce qu’ont déjà réalisés le duo de réalisateurs, HORS NORMES est un intéressant mélange d’humour et de drame. Une réflexion sur la société qui fait sourire de manière différente. Une nouvelle approche de la part d’Eric Toledano et Olivier Nakache globalement réussie qui apporte de la bonté et un regard intéressant sur un sujet dur. Parfois même délaissé du cinéma. Une belle manière de traiter celui-ci mais qui semble faire écho (parfois trop) à la comédie Louis-Julien Petit, sortie début d’année et qui parle des problèmes liés aux SDF : Les Invisibles (2019). Une réussite au box-office français menée par Audrey Lamy et dont un remake en langue anglaise à d’ailleurs été signé lors du dernier Festival de Cannes. HORS NORMES pourra espérer surfer sur le même succès lors de sa sortie en salles. Une sortie qui devrait par la même occasion lancer de nouveaux débats sur ces structures associatives et agréments au coeur de l’actualité.

Si le film arrive à monter en puissance c’est, il faut le dire, avant tout grâce à son casting. Des anciens (Reda Kateb, ) aux nouveaux (, Lyna Khoudri, Darren Muselet), l’énergie apportée par les comédiens est le point fort cette nouvelle comédie attendue. Vincent Cassel est comme à son habitude remarquable, un acteur-caméléon qui s’adapte somptueusement en terrain nouveau.

Dans Intouchables (2011), François Cluzet incarnait un riche aristocrate devenu handicapé suite à un accident de parapente. Sa relation unique et inattendue avec son aide à domicile (Omar Sy) était riche de vie et d’humanisme. L’humanisme, c’est néanmoins cette fois-ci le problème d’HORS NORMES. En voulant tirer la sonnette d’alarme, les réalisateurs n’arrivent pas à privilégier l’espoir à la détresse. C’est ce qui vient malencontreusement plomber certaines scènes touchantes alors que l’intention première est largement saluable. C’est ainsi que ce qui fait la force du film devient aussi sa plus grande faiblesse. Vouloir émouvoir à tout prix sans avoir quelque chose à dire. Un schéma malheureusement typique de gentils contre les méchants qui ne permet pas au spectateur d’y apporter sa propre opinion.

HORS NORMES réalise ici une proposition de nouvelle ère de comédie française introduite par de nombreux films ces derniers mois. Un film fascinant qui malgré ses points de vue politique parfois trop oppressants, livre un regard intéressant sur problème touchant les parents d’enfants atteints d’autisme. Une comédie aux intentions magistrales malheureusement dépourvue de certaines nuances.

Comme l’indique le générique de fin, 5% des profits du film iront d’ailleurs à différentes associations, un geste remarquable de la part des producteurs.

Robin Goffin

Votre avis ?

HORS NORMES, la nouvelle comédie sociale de Toledano et Nakache -
Titre original :
Réalisation : Eric Toledano et Olivier Nakache • Scénario : Eric Toledano et Olivier Nakache
Acteurs principaux : Vincent Cassel, Reda Kateb, Hélène Vincent, Alban Ivanov, Bryan Mialoundama
Date de sortie :
Durée : 1h 54min
3.0AGREABLE
Avis des lecteurs 15 Avis

4
Laisser votre avis

Veuillez vous connecter pour commenter
avatar
4 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
BOUVIERPuntadoroMandy FowlerUnGarçonSensible Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Le plus récent Le plus ancien Le plus populaire
Me notifier des
UnGarçonSensible
Invité
UnGarçonSensible

Mon cœur est un vaste labyrinthe dont seul Vincent Cassel a la carte.

Mandy Fowler
Invité

Vincent Cassel impressionnant dans ce rôle.

Puntadoro
Invité
Puntadoro

Un film documentaire, décevant, qui traite plus de la vie au quotidien d’association plutôt que de l’autisme. Trop de clichés, trop souvent rabattus sur les jeunes de banlieues du 9-3 promptes à aider leurs prochains. On frise aussi le communautarisme. Des bons moments, des émotions, des situations ou des réflexions qui amènent à sourire, mais le contre emploi de Vincent Cassel ne fonctionne pas bien et à la fin on est content que le film s’arrête.

BOUVIER
Invité
BOUVIER

Merci pour ce film où le cœur est l’acteur principal.
Reda Kateb est un homme que l’on aimerait avoir comme ami.