Seul film d’animation en compétition lors du derniers Festival de Cannes (à Un Certain Regard), La Fameuse Invasion des ours en Sicile et son titre à rallonge est le premier long-métrage du bédéiste et dessinateur italien . Précédé d’une bonne presse et d’extraits impressionnants de maîtrise visuelle, est-il finalement à la hauteur de nos attentes ?

Adaptation du classique de la littérature pour enfants quasi-éponyme de (il suffit juste d’inverser, dans le titre, les deux compléments du nom), LA FAMEUSE INVASION DES OURS EN SICILE s’attachait dès le départ à la complexité d’un travail de mise en images qui avait de loin tout du projet casse-gueule. Déjà parce que Lorenzo Mattotti et son équipe ont fait le choix de s’attaquer à un véritable pan d’histoire du roman jeunesse, mais aussi parce que le conte de Buzzati n’avait de prime abord rien d’évident – des scènes épiques, oui, mais surtout une construction narrative insolite et fourmillante.

Première impression, celle d’une splendeur visuelle. Mattotti vient de la BD, et c’est peut-être de là que vient cette compréhension totale d’un mouvement – non pas décomposé – mais au sein d’un même plan fixe. Chaque vignette est un tableau phénoménal, drôle ou virtuose quand il n’est pas d’une incroyable puissance symbolique. L’intelligence du cadre, des couleurs, des formes, ne fait aucun doute, et on finit par être autant émerveillé par les images que par le récit.

Photo du film LA FAMEUSE INVASION DES OURS EN SICILE

Le conte, lui, est intemporel, infaillible, infatigable. Les deux parties très distinctes qui composent le récit d’origine se retrouvent ici parfaitement équilibrées – et leurs différences stylistiques, notamment liées à leurs environnements, tons et finalités très différentes, se retrouvent parfaitement matérialisées par le pinceau de Mattotti, friand de ces nombreuses subtilités de genre et de fabrication. Ses personnages, qu’il parvient à faire exister autant en tant que figures quasi-mythologiques (le film est conté par deux saltimbanques) qu’en tant que qu’esquisses symptomatiques des dérives du pouvoir et de sa force illusoire, sont de fascinantes réussites.

LA FAMEUSE INVASION DES OURS EN SICILE s’achève sur une question. C’est peut-être la meilleure façon de résumer sa compréhension rare, et même précieuse, de ce qui fait le sens de l’imaginaire, de ce qui le fait tourner, le fait continuer, et le rend inépuisable. Et même si, au milieu de ce bric-à-brac de bonnes idées, se glissent quelques défauts de rythme, on ne pourra arrêter d’admirer une telle inventivité. Chaque dialogue est un poème, chaque dessin un rêve animé. L’adage est vieux, mais qui de mieux que Mattotti pour le réclamer : coup d’essai, coup de maître. A voir absolument, petits comme plus grands.

Vivien

Votre avis ?

LA FAMEUSE INVASION DES OURS EN SICILE, histoire d'un aller et d'un retour – Critique
Titre original :
Réalisation : Lorenzo Mattotti
Scénario : Lorenzo Mattotti, , , d'après Dino Buzzati
Acteurs principaux : Jean-Claude Carrière, , Thomas Bidegain
Date de sortie :
Durée : 1h22min
4.0Merveilleux
Avis des lecteurs 3 Avis