Thriller policier intime abordant l’addiction sous plusieurs formes, la trahison, la perte de confiance et l’équilibre fragile du couple, MAIS VOUS ÊTES FOUS fascine autant qu’il interroge.

Premier long métrage étonnamment maîtrisé de l’auteure et journaliste , MAIS VOUS ÊTES FOUS est tiré d’un fait réel auquel on peine à croire tant cela paraît surréaliste. On imagine dès lors le cauchemar improbable vécu par les protagonistes, suscitant à la fois empathie et incompréhension. Et c’est justement sur cette ambivalence que la réalisatrice construit son film, tant du point de vue de son personnage féminin – Camille – Interprété par , que de celui du spectateur, les plongeant ensemble dans cette histoire délirante.

Roman () et Camille semblent former un couple aimant et solide au sein duquel Roman passe beaucoup de temps à s’occuper de ses filles. Jusqu’au jour où l’une d’elle fait une crise d’épilepsie révélant la présence de cocaïne dans son sang. Roman, stupéfait, se voit contraint de révéler son addiction ancienne et monumentale à cette drogue qu’il était pourtant parvenu à cacher à tout le monde, y compris sa femme. Débute alors une fulgurante descente aux enfers, sous le regard incrédule de Camille et de son entourage dont il perd irrémédiablement la confiance.

nous invite à partager une expérience psychologique, à lâcher prise en abandonnant les idées reçues, et à laisser l’empathie nous guider vers la complexité de l’humain et du couple.

Comment Camille ne s’est-elle pas rendue compte que son mari était ultra dépendant à la cocaïne ? Comment n’a-t-elle pas cherché à comprendre ses insomnies, ses gestes, ses humeurs qui sont peut-être des signes évidents pour certains ? Son aveuglement lui vaut-il une responsabilité dans la mise en danger de ses enfants ? Faut-il la croire ? la juger ? l’aider ? la comprendre ? Mais aussi pour commencer, comment Roman a-t-il pu empoisonner sa fille à son insu ?

Autant de questions légitimes soulevées au fur et à mesure par MAIS VOUS ÊTES FOUS, dont les réponses s’égrènent, ou laissent le choix de la réflexion, dans une tension permanente qui nous tient en haleine de la première à la dernière seconde.

Photo du film MAIS VOUS ÊTES FOUS

Roman (Pio Marmaï) plus que jamais déterminé à protéger ses filles.

Choix de cadrages volontairement ambigus sur les gestes de Roman, sur les regards de Camille, répliques chargées de sous-entendus, rythme haletant, bande son dramatique, Audrey Diwan, nous plonge intensément dans l’intimité d’un couple qui se bat pour sauver sa peau et celle de leurs enfants. Naît alors le paradoxe insensé mais bien réel de l’addiction de ce couple l’un à l’autre au-delà de la trahison, la difficulté d’être séparé par contrainte et par nécessité là où l’on attendrait une forme de rejet. Mais l’alchimie, la puissante attraction de ce couple, leur amour si sincère et, de ce fait, si aveugle qu’il a autorisé le déni, bouleverse les codes et la morale.

C’est sans nul doute l’aspect le plus intéressant du film, d’autant qu’il est rendu totalement réel par le couple parfait formé à l’écran par Pio Marmai et Céline Sallette. Leur complicité, leur jeu, leurs regards ne laissent aucune place au doute, ils nous embarquent sans préavis dans leur profonde intimité, dans leurs souffrances et dans leurs errances en nous mettant, il faut bien l’avouer, dans l’impossibilité de juger ce qui paraissait évident.

Photo du film MAIS VOUS ÊTES FOUS

Camille (Céline Sallette) qui tente de maintenir une vie de famille pour préserver ses filles.

Pour une fois cependant, alors que le rôle de Roman est encore celui d’un trentenaire qui se perd, Pio Marmai sort du cadre tranquille dans lequel on s’était habitué à le voir. Dans ce rôle plus sombre que d’ordinaire, il incarne enfin un personnage charismatique d’emblée, un personnage fort qui sait immédiatement ce qu’il doit faire sans se perdre dans les méandres de ses interrogations existentielles. Il est enfin un homme qui s’assume et qui assume ses responsabilités du début à la fin, un rôle à sa mesure et ça fait du bien. Quant à Céline Sallette, une fois de plus merveilleuse, solaire même dans la douleur, sa justesse nous transperce, tout simplement.

En dévoiler davantage sur MAIS VOUS ÊTES FOUS serait faire perdre de son intensité à ce très beau et poignant thriller qui, comme l’induit son genre, invite le spectateur à vivre une expérience sensorielle. En l’occurrence, celui-ci invite également à partager une expérience psychologique, à lâcher prise en abandonnant les idées reçues, et à laisser l’empathie nous guider vers la complexité de l’humain et du couple. Une rare profondeur à côté de laquelle il serait dommage de passer.

Stéphanie Ayache

Votre avis ?

MAIS VOUS ÊTES FOUS, thriller intime - Critique
Titre original : MAIS VOUS ETES FOUS
Réalisation: Audrey Diwan
Acteurs principaux :Céline Sallette, Pio Marmaï
Date de sortie :
Durée : 1h35min
4.0Stupéfiant
Avis des lecteurs 0 Avis