Spectacle d’action par excellence, MISSION : IMPOSSIBLE – FALLOUT fait vite oublier ses faiblesses de scénario et de crédibilité grâce à ses séquences vertigineuses qui mettent en avant l’art de la cascade bien fichue.

Il aura fallu attendre trois petites années pour que Tom Cruise essaye de sauver le monde une fois de plus. Quel bonheur que de se prendre encore quelques hélicos dans la tronche, ou de sortir d’une course poursuite effrénée sans aucune égratignure ! MISSION : IMPOSSIBLE – FALLOUT continue avec dignité de porter la saga au firmament des films d’actions. Facile, direz-vous, quand il n’y a aucune véritable concurrence, sauf celle d’un célèbre agent secret britannique, pour offrir au grand public un spectacle pointu et calibré. Ici, on met à l’honneur l’art de la cascade sans passer par les méthodes de gros bourrin que l’on retrouve dans des films-testostérone finis à la pisse. Et ce n’était pourtant pas une mince affaire que de passer derrière le cinquième volet, Rogue Nation. Ses tonalités james-bondiennes, ses cascades grandioses et son atmosphère ensoleillée avaient contribué à hisser la saga au top-niveau de l’action, après un numéro 4 (Protocole Fantôme) qui la relançait.Photo du film MISSION : IMPOSSIBLE - FALLOUTPas de copié-collé des styles des précédents films. FALLOUT veut imprimer sa marque. Christopher McQuarrie, déjà aux commandes du cinquième volet, en fait un blockbuster en cuir à l’odeur de poiscaille. Tourné dans un Paris gris-morose, il est nerveux, un peu sale et minéral. S’il pétarade pas mal, c’est bien parce qu’il est carabiné par un Tom Cruise charismatique qu’on avait un peu perdu dans ses derniers films (La Momie, Jack Reacher 2). Son équipe a beau être au complet (Rebecca Ferguson, Simon Pegg entre autres) le point névralgique, c’est lui. Dans cette sixième mission, ce sont les faiblesses de son personnage qui sont exploitées une fois encore : Monsieur est un trop grand sentimental pour faire son job sans passer par le chemin le plus facile. Voilà le message qu’il faut retenir dans cette intrigue qui tient sur un emballage de babybel. Tout commence par le dérapage du héros et tout finit en un compte à rebours bien huilé.

L’affaire n’était pourtant pas gagnée d’avance. Car l’entrée en la matière n’est pas franchement folichonne. Ce n’est pas tant l’impression de déjà vu qui dérange (même si elle finira pas lasser si jamais la probable suite repose trop sur le même schéma), c’est surtout la trop flagrante prévisibilité de la première partie du film qui fait office de tâche d’encre. Ça se décante, enfin !, dès que le moment qu’on n’avait vu venir depuis le début est passé. À partir de là, c’est garanti, MISSION : IMPOSSIBLE 6 franchit un pallier important dans sa montée en puissance. Le film envoie vraiment les gaz après quelques coups d’accélérateurs en motos, en plein centre parisien.Photo du film MISSION : IMPOSSIBLE - FALLOUTCar, spectacle grand public à sensations fortes avant tout, MISSION IMPOSSIBLE : FALLOUT est du genre “feu d’artifice cinématographique.” On s’en moque un peu du début ou de la façon dont on arrive au bouquet final. Tout ce qu’on attend, c’est ce bouquet final. Et tout ce qu’on retient, ce n’est que ce bouquet final. De ce côté-là, la mission est théâtralement réussie : les hélicoptères du dernier quart d’heure assurent le show.

De scènes d’action bricolées au réalisme en séquences pas toujours crédibles mais vertigineuses, la volonté de vouloir donner dans le « toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus fort », est bien-là. Et que ça fait du bien, bon sang, de ne pas avoir affaire qu’à du fond vert ! L’ensemble se dégoupille au millimètre près, la mise en scène est agitée, le public en prend plein les mirettes et sort de la salle avec une phrase teintée d’admiration, de jalousie et d’ironie : « Qu’est-ce qu’il est fort ce Tom Cruise quand même ». Mission accomplie, mon brave.

Yohann Sed

Votre avis ?

Nous signaler une erreur dans l’article ?
Sélectionnez le texte (140 caractères maximum) en question et appuyez sur Ctrl+Entrée.

MISSION : IMPOSSIBLE - FALLOUT, l'action haute-voltige - Critique
Titre original : Mission Impossible : Fallout
Réalisation : Christpher McQuarrie
Scénario :Christopher McQuarrie
Acteurs principaux : Tom Cruise, Henry Cavill, Rebecca Ferguson, Simon Pegg
Date de sortie : 1 aout 2018
Durée : 2h27min
4.0Bondissant
Avis des lecteurs 3 Avis

MISSION : IMPOSSIBLE – FALLOUT, l’action haute-voltige – Critique

0

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :