prend sa revanche et livre avec un divertissement musical plaisant et de bonne facture.

Comme une réponse au Bohemain Rapsody raté de Bryan Singer, qui avait été achevé par Dexter Fletcher lui-même, ROCKETMAN s’annonçait comme un délire coloré sur la vie d’. D’emblée, on ne s’y trompe pas, l’arrivée fracassante de la pop star dans un groupe de soutien anonyme lance le long métrage sur un chemin truffé d’ornements kitsch et promet un divertissement de bonne facture. ROCKETMAN s’évertue ainsi à dresser sous forme de biopic dansant, à la lisière de la comédie musicale à ses plus belles heures, les obstacles dramatiques d’une vie à l’apparence aisée. Celle d’Elton John, qui n’a pas suivie le cours d’un long fleuve tranquille, ROCKETMAN passe en revue les travers existentiels agrémentés d’addictions sous forme d’autodestruction : la drogue, l’alcool, le sexe sans commettre l’impasse sur ses relations familiales chaotiques. Le film dresse en tout point, sous un classicisme à la forme d’un « Rrise and Fall » maîtrisé, le parcours pathétique du chanteur anglais.

En somme, du bel ouvrage, confectionné sans fioritures.

Et au milieu de la décadence infusée dans un grand bain d’acide pop queer, brille dans un écrin burlesque qui ajuste les costumes de la bête de scène. Dès lors, ROCKETMAN ne prétend à rien d’autre de plus noble que d’offrir un moment déjanté, où parfois l’émotion se glisse habilement sous les coutures folkloriques du long métrage, tout en faisant preuve d’une originalité picturale bienvenue. Les idées de réalisation donnent du relief, insufflent un rythme frénétique, détonnent, et accompagnent ROCKETMAN vers un feu d’artifices pétardant les rétines. Dexter Fletcher prend un malin plaisir à mettre en scène cette vie construite dans une oscillation de douleurs et de gloire. En somme, du bel ouvrage, confectionné sans fioritures.

Sofiane

Votre avis ?
ROCKETMAN, Dexter Fletcher aux commandes - Critique
Titre original : Rocketman
Réalisation : Dexter Fletcher
Scénario : Lee Hall
Acteurs principaux : Taron Egerton, ,
Date de sortie 29 Mai 2019
Durée : 2h01min
3.0DRAME MUSICAL
Avis des lecteurs 3 Avis

2
Laisser votre avis

Veuillez vous connecter pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
caisse epargne Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Le plus récent Le plus ancien Le plus populaire
Me notifier des
caisse epargne
Invité
caisse epargne

alors franchement. j ai trouvé le film d une violence et d une brutalité et voyeur.
Autant raphsodie, je me suis éclaté, autant là c est :
Une seance chez le psy en grand ecran et en couleur.
Les pbs avec son enfance son papa, sa maman, sa drogue sa sexualité….
Sir Elton, svp, avec te talent que vous avez, vous auriez pas pu nous faire rever avec un peu d humour anglais et avec la meme finesse que vs avez au piano?
une seance chez le psy sur grand ecran et en musique….
Aux futurs realisateurs des supertramp, david bowie, acdc, svp ne refaites pas la meme chose.
Pour public averti et adulte

Selenie
Invité

L’anti-thèse à « Bohemian Rhapsody » et quelle belle réussite !