La Warner compte bien détailler davantage le personnage du Joker campé par Jared Leto, en lui attribuant un long-métrage rien qu’à lui.

2016, le réalisateur David Ayer (Bright) sortait Suicide Squad, narrant les aventures de super-vilains, tels que Deadshot, Le Joker, Harley Quinn, Rick Flag, Captain Boomerang, Katana, El Diablo…

Voilà que Jared Leto (Blade Runner 2049, The Outsider) revient sur le devant de la scène, en reprenant son rôle du Joker dans un spin-off et la casquette de producteur exécutif en sus, le tout dans un film qui n’a pas encore de titre.

Bien que le scénario ne soit pas encore révélé, on se doute que l’univers du film se basera sur celui de Suicide Squad.
La Warner avait déjà annoncé que Harley Quinn, jouée par Margot Robbie, aura droit à son propre spin-off.
On imagine donc un début de tournage courant 2019…

3
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
YannickBrian Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :
Brian
Invité
Brian

Tout le monde a droit à son joker !
Justice league était vraiment sans intérêt, peut être que cette fois ci le ton sera meilleur laissons à la warner une 2de chance de faire un film de super vilain à la hauteur du personnage

Yannick
Rédacteur

Là où on peut s’inquiéter, c’est l’expansion des spin-off au sein de la Justice League : Harley Quinn devrait sortir avant Le Joker. On verra !

Brian
Invité
Brian

Côté DC ils ont l’air de procéder de manière inverse à marvel pour amener les perso à l’écran, en faisant un film de réunion et ensuite en éclatant la franchise en approfondissant les perso un à un. Quoique marvel s’apprête à faire pareil…

SPOILER
avec captain marvel en voyant la scène post générique d’infinity war.

En soi qu’importe le procédé si le résultat nous fait assister à du cinéma avec un propos et pas simplement un portage grand écran sous forme de patchwork qui liste les aptitudes du personnage fadement ou avec une fausse subversité…parce que les super-héros/super vilains si ce n’est pas l’incarnation de la subversité de l’émancipation du genre humain au delà de sa condition et de toute forme d’oppression…bah ça ne dépasse pas le stade du dessin animé divertissant.

On y croit