L’histoire de GOOD TIME : Un braquage qui tourne mal… Connie réussit à s’enfuir mais son frère Nick est arrêté. Alors que Connie tente de réunir la caution pour libérer son frère, une autre option s’offre à lui : le faire évader. Commence alors dans les bas-fonds de New York, une longue nuit sous adrénaline.

Pourquoi on l’attend : parce que Josh et Benny Safdie sont les réalisateurs de Heaven Knows What, et que cela donne d’emblée une certaine ampleur à l’ “immersion dans les bas-fonds de NY” promise par le synopsis.

Les réalsiateurs de Goood Time, Benny & Josh Safdie

Joshua Safdie et Ben Safdie

Fascinés par l’authenticité, leur captation d’une histoire entre en phase avec le sujet filmé, à un point transcendant la simple idée de cinéma.
Heaven Knows What2015 par exemple, est né d’une rencontre fortuite entre les Safdie et une certaine Arielle Holmes, SDF/camée/post-ado newyorkaise dont l’histoire plut aux réalisateurs… À tel point qu’ils incitèrent la jeune fille à en écrire un roman autobiographique (Mad Love in New York, par ailleurs titre VF du film), qu’ils adaptèrent ensuite pour l’écran, et dans lequel la même Arielle Holmes interprète la protagoniste. Les Safdie mirent ensuite tout leur savoir faire issu de la mouvance Mumblecore (cinéma de l’urgence, fauché et grandement improvisé, au sujet des relations entre vingt-trentenaires newyorkais) au service du récit cathartique d’Arielle Holmes, intégrant son histoire d’amour fou à une plongée anthropologique dans l’univers des cramés new yorkais. À l’arrivée, un film sans prétentions ni jugement, viscéral et libre, réaliste et onirique, violent et délicat – unique.

Le synopsis de GOOD TIME annonce ainsi un film alliant ce que nous avions adoré dans Heaven Knows What, cette définition du cinéma propre aux Safdie représentant une réalité à priori étrangère au spectateur mais qui n’en demeure pas moins indéniable… Avec un récit lorgnant vers la dramaturgie inhérente aux polars.

Reste à savoir ce que le film perdra en spontanéité avec cette proposition, ou avec l’arrivée d’acteurs professionnels au sein du projet (notamment Jennifer Jason LeighRobert Pattinson et Barkhad Abdi – le pirate somalien de Captain Phillips).

Réponse durant le Festival de Cannes 2017, qui aura lieu du 18 au 27 mai

Georgeslechameau

Sources : Elarapictures.com, MLINY – dossier de presse

image_pdfimage_print

Abonnez-vous !




D'accord ? Pas d'accord ?

Notifications :
avatar
wpDiscuz