Votre mot de passe vous sera envoyé.

Disney annonce vouloir lancer son propre service de streaming dès 2019, se coupant par conséquent de son partenariat avec Netflix.

Une nouvelle plateforme qui pour l’instant sera réservée au territoire américain, et qui diffusera l’ensemble des programmes produits par la firme, qu’ils soient en salles ou non. Un catalogue comprenant aussi bien la branche animation (Disney + Pixar) que les longs-métrages sortis en salle (du MCU aux adaptations live de classiques Disney, en passant par plusieurs sagas type Star Wars ou Indiana Jones), ou encore la branche Disney Channel et ses multiples programmes télévisuels, documentaires, ou originaux. Il y aura également la branche sport, puisque Disney détient les droits des ligues de baseball, de hockey de tennis ou de football.

Bref: Disney se passera d’un intermédiaire comme Netflix pour donner accès à ses programmes, tandis que Netflix perdra nombre de titres accrocheurs et succès publics, qui font actuellement la force sourde de son catalogue.

Disney Netflix le clash

Les films que vous ne verrez JAMAIS sur Netflix, mais par contre dès 2019, sur le service de streaming de Disney

Cela pourrait avoir plusieurs impacts pour l’industrie cinématographique, si par exemple cette annonce générait une réaction en chaîne, et si d’autres studios (Warner, 20th Century Fox, Metropolitan, etc.) décidaient eux aussi de lancer leur propres services de streaming alimenté par l’ensemble de leurs conséquents catalogues. En extrapolant, Netflix pourrait alors y perdre l’intégralité de son catalogue, exception faite de leurs même “programme originaux”. Pas étonnant qu’ils développent ardemment cette branche, à hauteur de 5 milliards investis précisément. Par ailleurs, cela pourrait avoir un effet chez nous français, si Disney ou d’autres studios proposaient leurs programmes en libre accès – en salles et à domicile -, remettant ainsi en cause notre sacro-sainte chronologie des médias (notre article sur le sujet ICI).
Enfin, concernant les contenus eux-mêmes… On pense ici au modèle du MCU en particulier et celui des univers étendus de façon générale, qui fait de chaque nouveau long-métrage une sorte d’épisode de série TV; on peut imaginer que rendre accessible en streaming ces oeuvres dès le moment de leur sortie salle ou vidéo renforcerait leur caractéristique de produit de consommation, et participerait quelque part, à la baisse de qualité et d’originalité générale, du genre blockbuster. Cela dit, il s’agit d’une vision pessimiste sans réel fondement, née uniquement du constat de la production actuelle; seul l’avenir nous dira si nous avions vu juste.

Bref: une affaire à suivre !

Georgeslechameau

VOTRE AVIS ?

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifications :