[critique série] FlashForward – Saison 1

Un blackout total de 2 minutes et 17 secondes provoque le chaos à travers le monde. Pendant cette courte durée, chaque personne est confrontée à une vision du futur qui va changer sa vie à jamais…

Note de l’Auteur

[rating:8/10]

Saison : 1
Nombre d’épisodes : 22
Format : 42 minutes
Date de 1ère diffusion FR : 1 juillet 2010
Création : Brannon Braga, David S. Goyer
Avec Joseph Fiennes, John Cho, Jack Davenport
Bande-annonce : [dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xage4e_grey-s-anatomy-flash-forward-promo_shortfilms[/dailymotion]

Série diffusée sur la chaine ABC qui n’a pas rencontré le succès tant espérer qui lui donnerait l’occasion de poursuivre l’aventure lors d’une deuxième saison malgré la horde de fans en colère munie d’une pétition longue comme un aller-retour Paris/Marseille, FlashForward est une série plutôt surprenante qui n’est pas sans rappeler Lost à ses débuts.

Bien ficelée et bénéficiant d’une mise en scène menée tambour battant, FlashForward nous entraine sur les traces de plusieurs individus ayant aperçu leur avenir lors d’un black out de 2 minutes et 17 secondes. L’intrigue commence sur cette base et l’on suit les aventures de personnes luttant pour aller à l’encontre de ce futur malveillant ou au contraire étant prêtes à déplacer des montagnes pour y arriver. Le concept est d’autant plus intéressant qu’une notion voit le jour : peut-on changer sa destinée ? Prenant et savant exactement comment nous laisser sur notre faim, chaque épisode se termine par une nouvelle révélation et l’on n’a qu’une envie, dévorer la série d’une traite pour découvrir si oui ou non cette prédiction va se produire.

Côté acteurs, FlashForward bénéficie d’un casting quatre étoiles avec un Joseph Fiennes en forme, un Zachary Knighton qui arrive à casser son image d’adolescent rebelle laissé après le tournage d’Hitcher et les autres acteurs suivent exactement cette douce lignée apportant la crédibilité que la série avait besoin pour nous tenir en haleine jusqu’à la fin. On retrouve même deux anciens disparus de notre île mystérieuse avec Dominic Monaghan et Sonya Walger (tiens comme c’est étrange !).

Mélange de Lost et de 24 heures Chrono, FlashForward est la série de 2010 qui avait tout pour plaire : de la tension, du suspense, de l’action, de l’émotion… seulement la mayonnaise n’a pas pris et la série s’arrête au bout d’une toute petite saison, nous laissant absolument seul face à un dénouement qui lui promettait une belle longévité si elle arrivait à développer son concept et éviter de s’autodétruire comme l’a déjà fait une série comme Prison Break par exemple. Rendez-vous désormais le 1 juillet prochain sur Canal + pour lui rendre un dernier hommage et l’apprécier comme elle se doit.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
THE EDDY, l’étonnant fiasco de Netflix – Critique