[critique série] Skins – Saisons 1 & 2

Un groupe de jeunes adolescents britanniques vivent à Bristol et font leurs premières expériences du monde adulte, en se déchirant autour de sujets comme la religion, la sexualité, la drogue, les déséquilibres alimentaires…

Note de l’Auteur

[rating:8/10]


Saison : 1 & 2
Nombre d’épisodes : 20 épisodes (10 par saison)
Format : 45 minutes
Date de 1ère diffusion en France : 06 décembre 2007
Création : Jamie Brittain, Bryan Elsley
Avec Nicholas Hoult, Joseph Dempsey, Hannah Murray, Mike Bailey, Dev Patel
Bande-annonce : [dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xa6u0u_skins-saison-1-trailer_shortfilms[/dailymotion]

Série made in Britain en 2007, Skins est une fiction dramatique mettant sur les devants de la scène des adolescents mais pas n’importe lesquels ! Ces derniers sont plus timbrés les uns que les autres, chacun ayant une psychologie et une moralité très douteuses. En découle l’une des séries les plus funs de ces dernières années, un divertissement qui ne plaira certes pas à tous mais qui a le mérite de se renouveler sans cesse, de nous faire découvrir les coulisses du monde adolescents et de nous offrir une bonne dose de rire. Elle est pas belle la vie ?

Ces deux premières saisons mettent sous le feu des projecteurs huit personnalités bien distinctes. Chaque épisode s’attarde sur l’une d’elles et nous permet de la découvrir sous différents angles : la couche extérieure servant le plus souvent à épater la galerie et la couche intérieure, plus intéressante, permettant de regarder de l’autre côté du miroir. Alors si certains épisodes centrés sur des fanfarons comme Chris (aka Joseph Dempsey) avec ses miraculeuses petites pilules bleues sont hilarants de débilité, d’autres, plus sérieux (on peut penser aux épisodes centrés sur Cassie ou Tony), sont beaucoup plus noir qu’ils n’y paraissent et traitent avec une sensibilité au départ insoupçonnable de la solitude, le suicide et l’isolement. Une série dramatique loufoque ? Oui mais intelligente aussi ! Oui monsieur !

Doté d’une mise en scène relativement correcte avec une musicalité retranscrivant plutôt bien les émotions de ces chers fanfarons et un jeu sur l’ambiance supérieur à ce que l’on est habitué à voir dans les standards du genre, Skins est un exercice de style très réussi, peut-être le plus réussi de ces dernières années. En découle un divertissement en or nous promettant de nombreuses soirées délirantes entre potes. Espérons que la troisième saison qui change radicalement d’horizon avec de nouvelles têtes perpétue cette sensation exquise de rêverie éveillée.

S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
nana
nana
Invité.e
18 août 2010 19 h 53 min

Très bonne série : aussi bien déjantée que touchante.
Je vais bientôt commencer la saison 3, dont les échos sont plus que positifs !

maud
maud
Invité.e
26 août 2010 23 h 39 min

J’adore mais surtout la première génération, les persos sont super attachants moi je les aimes tous, ils sont soudés alors quand la deuxième génération est moins drôle, plus dramatique et les histoires tournent en rond. Mais super série quand même !!! :D

blablabla
blablabla
Invité.e
30 décembre 2012 16 h 17 min

Je débutes, j’ai maté uniquement quelques épisodes de la saison 1. J’apprécie les personnages, la mise en scène qui prend parfois des dimensions psychologique, et le monde décrit qui est moderne, cohérent, certes un peu barge mais on ne peut nier que dans un lycée on retrouve toutes ses petites pathologies qui font des adolescents, des êtres, fragiles, sensibles et touchant. Peut-être une bonne série, je vais voir ça !

blablabla
blablabla
Invité.e
30 décembre 2012 16 h 17 min

Je débutes, j’ai maté uniquement quelques épisodes de la saison 1. J’apprécie les personnages, la mise en scène qui prend parfois des dimensions psychologique, et le monde décrit qui est moderne, cohérent, certes un peu barge mais on ne peut nier que dans un lycée on retrouve toutes ses petites pathologies qui font des adolescents, des êtres, fragiles, sensibles et touchant. Peut-être une bonne série, je vais voir ça !

Plus d'articles
GRAND ARMY est-elle l’anti-Euphoria ? – Critique
4
0
Un avis sur cet article ?x
()
x