Crédit : Netflix

LUTINS, un Noël horrifique peu mémorable – Critique

Arrivée sur Netflix peu avant début décembre, la série danoise LUTINS est rapidement montée en tendances en arborant des faux airs d’histoires classiques de Noël. Les créateurs de The Rain, Jannik Tai Mosholt et Christian Potalivo, ont développé ici un univers plus sombre avec l’ambition de construire un conte de Noël horrifique, à la croisée des genres tout comme l’avait fait Krampus.

Si The Rain avait séduit par son univers post-apocalyptique très réussi, LUTINS cherche à créer un environnement aussi bien fabuleux qu’obscur. Le pitch, nous présentant des lutins revus à la sauce scandinave, était tout à fait alléchant ; mais finalement la série peine à être convaincante. 

Isolée sur une île pour fêter Noël, une famille danoise va venir perturber le fragile équilibre liant des créatures elfiques discrètes et les locaux peu habitués à accueillir des voyageurs. Si pour les parents, l’idée d’un bon bol d’air loin de l’agitation de la ville est de mise pour passer un Noël folklorique, il n’en est rien pour les 2 enfants adolescents, en pleine période de crise prépubère. 

Des airs de déjà-vu

Pour aller droit au but, le gros souci de LUTINS est la quantité de clichés que la série reprend aux films de Noël et surtout aux films d’horreur, bien qu’ici on tremble finalement très peu. Des personnages simplets, des parents à la ramasse, des enfants beaucoup trop curieux, ne contribuent en rien à relever une intrigue quelque peu banale. En reprenant un postulat vieux de plusieurs décennies (Gremlins, E.T.) où l’on retrouve des jeunes enfants protégeant des créatures potentiellement dangereuses, LUTINS avait, au premier abord, un fond de scénario intéressant. Une famille coupée du monde, une forêt mystérieuse entourée d’une immense clôture, des habitants réfractaires et méfiants envers les visiteurs : sur le papier, les ingrédients sont là pour captiver. 

© Netflix

Là où la série pêche premièrement, c’est autour de sa distribution. Les acteurs, en particulier ceux interprétant notre petite famille, sont peu présents et contribuent à les rendre, dès le début, désagréables au possible. Des performances sont tout de même à relever : Sonja Steen, s’en sort très bien dans son rôle de gamine incontrôlable aux idées toutes plus stupides les unes que les autres ; et surtout Ann Eleonora Jørgensen, dans son rôle très convaincant de la résidente autoritaire de l’île. Le problème avec ces personnages provient du contraste moral, tellement marqué qu’il en devient ridicule, entre les locaux de l’île et la famille venant de la ville. On retrouve d’une part des habitants ancrés dans la tradition et leur devoir de protection envers la forêt ; et d’une autre, la famille débarquant pour fêter Noël dans le calme de la campagne. Cette différence donne à la série des airs agaçants par le nombre de dialogues creux et premier degré, mais surtout agaçant par le manque de remise en question des personnages qui pour certains ne cessent de s’enfoncer dans l’irrespect. On attend de la tension et du conflit, mais ils sont tous deux traités de façon superficielle, ce qui rend la série peu crédible. 

Alors oui la série va droit au but, on comprend vite (même trop vite) où l’on veut nous emmener. En seulement 6 petits épisodes de 20 minutes, le récit se focalise inévitablement sur l’essentiel en oubliant le divertissement. Sans réelle direction et exigences, LUTINS frustre le spectateur et oscille dans son format entre film et série télévisée sans jamais trouver sa place.

© Netflix

A la recherche de l’horreur

Très rapidement, l’esprit de Noël, que l’on tentait d’instaurer jusque-là, fait place au folklore peu horrifique autour des lutins ou plutôt elfes des bois. Mais l’effroi qu’ils sont censés apporter tourne plutôt au ridicule. Au vu des effets spéciaux, on devine une production au budget limité qui ne parvient finalement qu’à faire peur par le suspense et l’attente autour de la découverte de ces créatures. Réussite pour le coup dans les décors, à la fois sauvages et froids, qui parviennent à créer une atmosphère mystérieuse sans pour autant être angoissante. En fin de compte, ce qui fait le plus peur dans l’histoire, c’est le discours moralisateur de protection et d’harmonie avec la nature, qui nous est rabâché au moins une fois de trop. On regrettera aussi le manque d’histoire autour des créatures en elles-mêmes : cachées dans les recoins de la forêt, on n’apprend rien de leur lien avec les habitants, le sens de leur pacte, leurs origines probablement liées à des contes scandinaves…

Dans l’ensemble, on attendait bien mieux de LUTINS qui n’est qu’une suite d’évidences et d’incohérences. Une intrigue alléchante mais qui manque cruellement de profondeur et des personnages tous plus clichés les uns que les autres, si vous êtes à la recherche de nouveauté et de raffinement, ne vous arrêtez pas.

Paul GRÉARD

Note des lecteurs0 Note
Titre original : Elves
Créateur.rice.s : Stefan Jaworski
Acteurs : Ann Eleonora Jørgensen, Peder Thomas Pedersen, Vivelill Søgaard Holm
Date de sortie : Décembre 2021
Durée des épisodes : 24 minutes
1.5
Décévant

Écoutez-nous !

Rédacteur
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Un avis sur cet article ?x
()
x