Photo (1) de la série VERONICA MARS

semble être au premier abord une adolescente ordinaire. En fait, futée et courageuse, la jeune fille s’emploie à résoudre les mystères les plus enfouis que cache la petite communauté de Neptune. Et par la même occasion, elle espère élucider le scandale qui a ruiné la vie de son père…

Note de l’Auteur

[rating:7/10]


Saisons : 3
Nombre d’épisodes : 64
Format : 42 minutes
Date de 1ère diffusion US : 22 septembre 2004 ()
Date de 1ère diffusion FR : 8 mars 2006 (M6)
Titre original : Veronica Mars
Création :
Avec , Jason Dohring, ,

Featurette (VOST) :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

« I’ve got a Secret. A Good One ! » : c’est sans doute la phrase la plus emblématique de cet OTNI (Objet Télévisuel Non Identifié) qui a démarré sur UPN (l’ancêtre de la ) aux USA en septembre 2004.

À la vue des premières photos promotionnelles de l’époque, Veronica Mars avait tout de la série à éviter : des adolescents propres sur eux qui faisaient rapidement penser à un Smallville ou un Charmed de plus. Et le court résumé de la série n’était pas très engageant non plus : la jeune et jolie Veronica Mars aide son père détective dans ses enquêtes.

Les premiers épisodes effaceront vite de mon esprit ce descriptif réducteur ! Certes, Veronica Mars est une lycéenne qui aide pendant son temps libre son père détective mais ce que le résumé oubliait d’expliquer c’est que le père en question était l’ancien sherif de la ville, qu’il s’était fait virer pour avoir accusé le plus respectueux des habitants de la ville du meurtre de sa fille Lilly Kane à priori par erreur, que sa femme s’est barré depuis ces évènements, que la victime était la meilleure amie de Veronica et la soeur du petit ami de cette dernière. Comment ça : “il y a de quoi s’inquiéter encore plus” ?

Evidemment, les ingrédients du teen show de base sont là : les histoires de coeur, les lycéennes superficielles, etc… mais la principale force de la série est, outre son côté mystery show que j’aborderai ensuite, son ton résolument décalé. Outre les répliques cinglantes et savoureuses que Veronica sait distribuer, les situations sont souvent bizarres avec, par exemple, le sale blagueur fils de riche qui, rentré chez lui, se fait fouetter avec une ceinture, ou encore le père d’un camarade de Veronica que celui-ci recherchait qui s’avèrera être… un transexuel ! Bref, des situations tantôt cocasses, tantôt inquiétantes mais surtout rarement dans les normes de la TV US de l’époque.

Photo (2) de la série VERONICA MARS

Ajoutons à ça le petit arrière-goût de Twin Peaks derrière cette ville où tout le monde a un secret à garder et où le spectateur est introduit par le meurtre d’une jeune fille pas tout à fait bien sous tous rapports et vous comprendrez pourquoi, même sans le génie d’un , cette série peut être si intéressante une fois digéré le côté « ado ».

Veronica Mars tient toutefois les promesses de son plot et aidera bel et bien son père sur des enquêtes, plus ou moins avec son accord d’ailleurs, surtout quand l’enquête porte sur le meurtre de Lilly Kane où se trouvent mêlés notamment la mère de Veronica et toute la famille Kane ! [pullquote]Globalement Veronica Mars a eu, notamment dans sa première saison (la meilleure), de quoi réconcilier avec les teen shows les plus récalcitrants.[/pullquote]

Mais Veronica rendra également service à ses camarades pour par exemple savoir qui a piraté le jeu de la pureté d’une fille bien sous tous rapports ou encore connaître les petites erreurs de jeunesse de parents privant de sortie leur gosse… Et ces enquêtes sont souvent surprenantes en plus d’être généralement drôles !

Je me rend compte que j’ai oublié de parler d’histoires de viol, de gamins échangés à la naissance, de gang de motards, de matelas à eau payé 10 $, d’Abel Koontz, etc. Et plus pragmatiquement de l’actrice qui joue Veronica, Kristen Bell, qui était dans cette série bien au dessus de ses rôles qui ont suivi à mon goût… Mais globalement Veronica Mars a eu, notamment dans sa première saison (la meilleure), de quoi réconcilier avec les teen shows les plus récalcitrants. D’ailleurs l’un des plus grands créateurs de séries “teen” l’a même déclarée “meilleure série au monde” et y a fait un cameo en 2e saison : je parle de Joss Whedon, le créateur de Buffy Contre les Vampires et d’

On regrettera que le créateur de la série Rob Thomas ait, après la fin de cette série au bout de 3 saisons, préféré laisser de côté l’originalité pour retomber dans le teen-soap plus basique avec le remake de , .

Photo (3) de la série VERONICA MARS