BIENVENUE EN SICILE du réalisateur italien Pif raconte sur le ton de la comédie le rôle joué par les américains au moment du débarquement en 1943, entérinant l’implantation dramatique de la Mafia en Sicile.

Ce n’est pas un hasard si le réalisateur Pierfrancesco Diliberto (dit PIF) dédie son second film BIENVENUE EN SICILE à Ettore Scola. On retrouve en effet tous les ingrédients de la tragi-comédie italienne qui mêle habilement satire, ironie et farce de la petite histoire dans la Grande Histoire. PIF, animateur de télévision, réalisateur et acteur n’est pas connu en France, même si on a évoqué sa série La Mafia tue seulement en été,  découverte il y a quelques mois au Festival Fiction TV de la Rochelle. Présentée en compétition des séries européennes mais jamais diffusée en France, elle parvenait déjà à faire rire brillamment à propos de la Mafia.Photo du film BIENVENUE EN SICILELa Mafia semble donc être le sujet de prédilection -presque l’obsession- du réalisateur qui a grandi à Palerme. Dans BIENVENUE EN SICILE, il dénonce le rôle tenu par l’organisation criminelle, qui avait réduit ses activités en raison de la guerre, dans le débarquement américain en Sicile en 1943. C’est en effet grâce à elle que “l’Opération Husky” a permis d’ouvrir un second front en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais le réalisateur dénonce aussi le rôle de l’état major américain qui a laissé la Mafia prendre le pouvoir officiellement en Sicile. Voilà pour l’histoire avec un grand H et pour la partie dramatique, dont le réalisateur donne les nombreux détails à la toute fin du film.

Mais puisque l’on est dans une comédie à l’italienne, il s’agit aussi de se moquer des personnages et des situations. Le film va donc alterner tout du long des scènes tantôt amusantes ou tantôt sérieuses, comme si le spectateur prenait une bonne douche chaude d’éclats de rires brutalement interrompus par des seaux d’eau glacée de descriptions morbides. Le procédé a de quoi décontenancer et a pour effet de casser le rythme du film.

“Film parfois décousu, mais pétri de bonnes intentions, BIENVENUE EN SICILE a le mérite de faire découvrir sur un ton humoristique cette partie dramatique de l’histoire sicilienne.”

On vous prévient aussi que si l’on veut pleinement profiter du genre du film, il faut absolument faire fi des invraisemblables coïncidences rencontrées dans BIENVENUE EN SICILE. Car pour parvenir à ses fins, PIF a imaginé un scénario pour le moins tarabiscoté. Il permet à son gentil héros Arturo (dont il est aussi l’interprète) de s’engager à New York dans l’armée américaine et de débarquer en Sicile.

Non pas pour se battre, mais par amour (d’où le titre original En guerre par amour). Car Arturo est amoureux de Flora (Miriam Leone, croisée dans l’excellente série 1992), la nièce d’un restaurateur -son employeur- qui veut la marier pour ses affaires au fils d’un mafieux new-yorkais. La seule possibilité d’y échapper est que Arturo aille demander officiellement sa main à son père qui vit dans le petit village de Crisafullo… là où vont justement débarquer les américains.Photo du film BIENVENUE EN SICILELe réalisateur met très bien en scène les privations d’un territoire en guerre au travers des yeux de Arturo, qui découvre la vie des villageois affamés ayant aussi subi les bombardements américains. Le héros se lie avec différents personnages, qui vont lui permettre de transformer son regard sur la guerre. D’abord un petit garçon, sans nouvelles de son père, parti au front. Son grand père voue un culte à Mussolini à travers une statue, ce qui donne lieu à quelques scènes jubilatoires. Mais c’est sa rencontre avec deux handicapés qui procure le plus de joie. Vigies du village, l’aveugle Saro et le boiteux Mimmo forment en effet un duo très attachant, qui se retrouve dans des situations assez savoureuses. Arturo se rapproche aussi du lieutenant Catelli (Andrea Di Stefano), qui lui permettra de mieux saisir l’importance de leur mission et de développer une réelle conscience politique. Dans le même esprit, les mafieux sont dépeints de façon assez caricaturale, faisant émerger des chefs pragmatiques et visionnaires qui font froid dans le dos, quand leurs exécutants sont bêtes à manger du foin ou de grosses brutes. Film parfois décousu mais pétri de bonnes intentions, BIENVENUE EN SICILE a le grand mérite de faire découvrir sur un ton humoristique cette partie dramatique de l’histoire sicilienne et le rôle de la Mafia pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Sylvie-Noëlle

Votre avis ?

BIENVENUE EN SICILE, une tragi-comédie à l'italienne - Critique
Titre original : In Guerra per Amore
Réalisation : Pierfrancesco Diliberto (dit Pif)
Scénario : Pif, Michele Astori, Marco Martani
Acteurs principaux : Pif, Miriam Leone, Andrea Di Stefano
Date de sortie : 23 mai 2018
Durée : 1h39 min
3.0Note finale
Avis des lecteurs 0 Avis