Bonne Pomme, le dernier long-métrage de Florence Quentin, offre un moment de retrouvailles entre deux monstres sacrés du cinéma français : Deneuve et Depardieu.

BONNE POMME a été présenté en avant-première au Festival du Film Francophone d’Angoulême. Lors de la conférence de presse, la réalisatrice Florence Quentin (connue depuis son travail de co-scénariste des films de Etienne Chatiliez) et les deux acteurs Catherine Deneuve et Gérard Depardieu, ont tenté de communiquer le plaisir qu’ils ont eu à tourner le film. La réalisatrice avait “envie de faire un film sur la tendresse, différent de la violence qui émane des films d’aujourd’hui, comme un moment de respiration”. Elle a spécialement co-écrit avec son fils Alexis Quentin une comédie permettant de réunir les deux acteurs pour la dixième fois sur le grand écran.

Mais le fait de les avoir en tête du casting suffit-il à faire une bonne comédie ? Nul doute que BONNE POMME va trouver son public, même s’il en ressortira avec une impression de déjà-vu, et peut-être d’ennui. Le choix des prénoms est déjà un indice, puisque la réalisatrice, “dont la plume n’a pas tremblé face aux deux monstres sacrés“, s’est servi de des personnages qu’ils ont déjà interprétés. Ainsi pour Barbara, elle s’est inspirée des rôles fantasques de Catherine Deneuve dans La sirène du Mississippi ou Le Sauvage, dans lesquels elle apparaissait déjà comme une belle femme libre, débordant d’énergie, avec un gros grain de folie. Tout le monde lui rend service à cette femme d’une mauvaise foi absolue, qui mène tout le monde par le bout du nez. Capricieuse, mythomane, mystérieuse, aux tenues excentriques, elle se barre dès qu’elle est confrontée à une situation qu’elle ne maîtrise pas. Le thème de la fugue de ces personnages séxagénaires est d’ailleurs très présent dans BONNE POMME, tout comme il l’était dans Elle s’en va (avec Catherine Deneuve) ou Saint-Amour (avec Gérard Depardieu).

Photo du film BONNE POMME

Gérard lui-même, confronté à l’éloignement de sa femme et à son train-train quotidien, profite d’une grosse somme d’argent pour tout quitter. C’est un homme simple, généreux et tolérant. Malgré l’amour de sa belle-mère (drôle d’idée de choisir la délurée Chantal Ladesou qui a le même âge que l’acteur) et de son beau-fils, Gérard en a marre d’être pris pour une pomme. La rencontre électrique entre Gérard et Barbara a lieu dans un tout petit village qui ne semble vivre que du tourisme des Anglais. Le maire (Guillaume de Tonquédec) et le garagiste Rico (Grégoire Ludig) adoptent très vite le gentil Gérard.

Mis à part les meilleures scènes qui tournent autour du caractère de cette Madame Sans-Gêne, véritable objet de fascination, et mettent en valeur une toujours épatante Catherine Deneuve, il n’y a pas grand chose de plus à dire sur le film, hélas. En résumé, BONNE POMME, c’est un peu comme revoir de vieux cousins éloignés qu’on n’avait pas vus depuis longtemps: on passe une soirée plaisante en leur compagnie, on se remémore de bons souvenirs, mais il est impossible de se rappeler le lendemain de quoi on a précisément parlé.

Sylvie-Noëlle

Votre avis ?

[CRITIQUE] BONNE POMME
Titre original : Bonne Pomme
Réalisation : Florence Quentin
Scénario : Florence Quentin, Alexis Quentin
Acteurs principaux : Catherine Deneuve, Gérard Depardieu
Date de sortie : 30 Août 2017
Durée : 1h41 min
2.0Note finale
Avis des lecteurs 6 Avis

4
Laisser un commentaire

avatar
2 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Sylvie-NoëlleledouxAlix Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :
Alix
Invité

Une critique que j’ai pris plaisir à lire…Je pense attendre pour voir ce film en streaming, j’aime toujours voir jouer ces acteurs mythiques, même avec le temps qui passe…

ledoux
Invité
ledoux

nul un navet