Ce qu’il faut reconnaître à ce genre de film c’est qu’il y a rarement tromperie sur la marchandise : on s’attend à quelque chose d’assez nul – notre barre d’exigence n’est jamais très haute et on a  donc peu de chances d’être déçu !   Ça commence fort : les profs sont enlevés par les Services Secrets Britanniques  car la Reine – et « la Reine,  c’est pas rien,  elle est juste en dessous de l’As et du Roi »- leur confie une mission : celle, excusez du peu, d’aider sa petite fille cachée à devenir une élève exemplaire et à avoir son diplôme dans la meilleure école d’Angleterre, imprononçable, premier gag …
Car Vivienne,  incarnée par la  jeune actrice prometteuse Gaia Weis, est une artiste et son truc,  c’est plutôt les milieux underground Londoniens et les opéras rock.

Alors la Dream Team,  dont on avait fait connaissance dans Les Profs en 2013, n’a donc pas le choix et va venir enseigner une année entière … Ils seront accompagnés du cancre Boulard à la demande expresse de la reine (!).
Fascinant ce marketing réalisé autour de  qui interprète Boulard,  et dont on se demande quand il arrêtera enfin de jouer le même rôle d’ado attardé et retardé…même si on suppose que son rôle dans la série SODA va drainer des spectateurs pour ce film , ainsi que celui  d’Aladdin dans  Les nouvelles aventures d’Aladdin (sortie en octobre) puisqu’on a droit à  la diffusion en teasing d’un message de l’acteur, accompagné d’un extrait !

Les profs 2 photo 4

Bon,  le cadre est posé : RIEN n’est crédible ni réaliste, dans la lignée du premier opus , à la différence des Profs de la BD dont le film s’inspire. Les élèves anglais sont ici brillants, sauf Vivienne,  et consternés de la débilité profonde des Frenchies.
/Tirocu-Cutiro a remplacé Christian Clavier – trop occupé à tourner Baby Sitting 2 ; les autres acteurs reprennent leurs rôles, ou plutôt leurs caricatures , dont le potentiel a déjà tellement été exploité  qu’il n’y a plus rien à tirer des expériences de chimie d’Albert/Fred Tousch, de la nullité en langues de Gladys/ , de la bêtise d’Eric/ qui parle désormais comme Jean-Claude Van Damme ou du potentiel érotique d’Amina/ Stefi Celma.

Le postulat de base est de systématiquement opposer les Anglais aux Français et de montrer que les  » frogs » sont cool, que leur French method d’enseignement n’est pas si mauvaise… et que les Anglais sont des coincés ! Le procédé est lassant , déjà vu, bourré de clichés (pour les moins jeunes) et nous aurons droit tout au long du film à des blagues sur l’accent français des anglais , leur nourriture immonde, l’opposition de leur vision de l’Histoire et du rôle de Napoléon … reconnaissons toutefois que la référence à un hypothétique CIN – Cercle des Inconditionnels de Napoléon fondé par Polochon/ Pierre François Martin-Laval, réalisateur à nouveau,  et sa règle d’interdiction absolue de venir sur le territoire anglais est plutôt bien vue, ainsi qu’un certain comique de situation (véhicule de Tirocu).

« Un film destiné aux adolescents, qui surfe sur l’air du temps, dont les ficelles sont un peu grosses et les clichés un peu too much. »

Nous aurons droit à beaucoup de chutes censées être drôles (le Français est décidément très maladroit et tombe beaucoup, bizarre), des pets bruyants et malodorants, des moqueries redondantes, de nombreuses références à des titres ou des héros de film ou de séries, que pour le coup peu de pré-ados ou d’ados comprendront…

Aucun jeu de mots débiles ne nous sera épargné, certains mélangeant les deux langues et prêtant à confusion : « teacher » devient « tee-shirt », « cachot », « cachou », « Juliette » de Roméo, « Julien », « oh my god », « my dog »… Et j’en passe !
La situation de crise et la disparition de Vivienne fera se surpasser ces profs,  qui ne sont jamais meilleurs que dans l’adversité,  pour mener à bien leur mission secrète; tout se terminera bien, il y aura même de l’amour et de la reconnaissance monarchique, les Anglais adopteront les Français et non le contraire … Mais rien de vraiment surprenant, ni de drôle et encore moins qui déclenche le fou rire !

Ce film va sans nul doute trouver son public cet été, et compte surfer sur les presque 4 millions d’entrées du premier !

Les autres sorties du 1er juillet 2015

 

INFORMATIONS

Affiche les Profs 2

  • Titre original :
    Réalisation : 
    • Scénario : Pierre-François Martin-Laval et Mathias Gavarry, d’après l’œuvre de Pica et Erroc
    • Acteurs principaux : Kev Adams, Didier Bourdon, Pierre-François Martin-Laval, Isabelle Nanty, Arnaud Ducret
    • Pays d’origine : France
    • Sortie : 1 er Juillet 2015
    • Durée : 1h40 min
    • Distributeur : UGC Distributeur
    • Synopsis :
    Les pires Profs de France débarquent en Angleterre pour une mission ultra-secrète. Avec Boulard, le Roi des cancres, ils sont parachutés dans le meilleur lycée du pays, et ils vont appliquer leurs célèbres méthodes sur la future élite de la nation. L’enjeu est énorme : de leur réussite dépendra l’avenir du Royaume tout entier… Cette année : aux meilleurs élèves, les pires profs quand même !!!

BANDE-ANNONCE