Le pitch : Robin des Bois est un sale type. Lui et son compère Tuck ont une éthique très claire dans la vie : ils ne volent que les pauvres, les femmes ou les vieux. Le reste ? Trop risqué. Mais même les sales types ont des rêves, et le leur est de racheter la maison close la plus courue de la ville, le Pussycat…

ROBIN DES BOIS – La Véritable Histoire n’est en fait, que partiellement réussi: son grand atout, c’est son humour ravageur. Même s’il en est responsable en très grande partie, cela ne vient pas que de l’excellent Max Boublil (acteur et co-scénariste). L’énergie comique émane surtout de l’écriture des personnages, autorisant chaque acteur à se lâcher complètement, chacun dans un registre totalement différent !

Mais pour préciser ce qui ne va pas, il peut-être intéressant de se décrypter la bande-annonce :
Un indicateur idéal sur votre aptitude à apprécier le film.

Avec celle-ci, une bonne ET une mauvaise nouvelle.
La bonne, c’est qu’une fois n’est pas coutume, elle n’est pas un résumé du film mais un condensé des premières 15 minutes, et des enjeux du film. ROBIN DES BOIS réserve donc encore un lot de péripéties. Pas qu’elles soient particulièrement surprenantes, mais elles ont le mérite de ne pas être aussi prévisibles qu’imaginées.
Car de par le principe d’un Robin-des-Bois-sale-con (vraiment), la liberté est donnée a toute réinterprétation… Et les auteurs s’en donnent à cœur-joie. Bar à putes, corruption de gosses, hymne à la superficialité… ROBIN DES BOIS donne à fond dans le politiquement INcorrect, et ce pendant bien 3/5 du film. Très bon.

“Un humour ravageur… Mais qui, fonctionnant sur le principe du running-gag, finit par lasser.”

Mais pour revenir à la bande-annonce, l’humour que vous y verrez est exactement celui du film… Mais vraiment exactement.
Car il s’agit d’un comique de répétition. Ainsi, chaque blague du trailer est déclinée tout au long du film, en s’appliquant à différentes situations et personnages qui, mises en comparaison avec les précédentes, façonnent un humour sur le long terme. C’est le principe du running-gag. Malheureusement, les situations se suivent et se ressemblent, et aucune ampleur ne viendra vraiment relancer l’intérêt. Ainsi, passée la 3 ou 4 ème itération… L’humour finit par lasser. Et ce n’est pas le revirement héroïque final qui viendra enlever cette désagréable impression d’excès.

Bref. ce ROBIN DES BOIS est réussi pendant trois cinquièmes du temps. D’où la note.

Les autres sorties du 15 avril 2015

TAXI TÉHÉRAN, EN ROUTE!, ROBIN DES BOIS, EN ÉQUILIBRE, UNE BELLE FIN, LES GORILLES, ENFANT 44, etc.
INFORMATIONS

120x160 Robin des Bois def_01.indd


Titre original : ROBIN DES BOIS – La Véritable Histoire
Réalisation : Anthony Marciano
Scénario : Anthony Marciano, Max Boublil
Acteurs principaux : Max Boublil, Géraldine Nakache, Malik Bentalha
Pays d’origine : France
Sortie : 15 avril 2015
Durée : 1h27min
Distributeur : Mars Distribution
Synopsis : Robin des Bois est un sale type. Lui et son compère Tuck ont une éthique très claire dans la vie : ils ne volent que les pauvres, les femmes ou les vieux. Le reste ? Trop risqué. Mais même les sales types ont des rêves, et le leur est de racheter la maison close la plus courue de la ville, le Pussycat. Robin, que rien n’arrête lorsqu’il s’agit de s’enrichir, décide alors d’aller chercher l’argent là où il se trouve et projette de dévaliser la caisse des impôts de Nottingham. Mais sa rencontre avec le gang de Sherwood, des justiciers qui eux volent les riches pour donner aux pauvres, va contrarier ses plans. Petit Jean, Marianne et leurs amis ont en effet eu exactement la même idée que lui : braquer le Shérif de Nottingham. La (vraie) légende de Robin des Bois peut enfin commencer !

[critique] ROBIN DES BOIS : LA VÉRITABLE HISTOIRE

0