Malgré la météo catastrophique qui semble s’être installée sur le territoire français, le GRINCH tente d’apporter une dose de joie enfantine et de bonne humeur pour bien commencer les fêtes de fin d’année. Pari réussi ?

Dix-huit ans après l’adaptation du Grincheux qui voulait gâcher Noël du Dr. Seuss avec , le vilain croquemitaine est de retour. Cet hiver, Illumination, la société de production à l’origine de Moi, moche et méchant ou Tous en scène, a ré-adapté cette histoire immortelle sous forme de dessin animé avec . L’acteur donne sa voix au Grinch, un personnage déchu qui déteste la période des fêtes et qui, las de frénésie, décide donc d’agir.

En effet, Chouville, la ville voisine, met chaque année les bouchées doubles pour la fête. Avec plus de lumières que Las Vegas, plus de décorations que les galeries Lafayette, plus de joie que dans l’attraction It’s a Small World de Disneyland, le petit village en forme de pain d’épices frôle toujours l’overdose sans pour autant en dégouter les spectateurs tant les habitants semblent heureux d’y vivre. Mais il y en a un qui ne l’est pas : le Grinch. À bout, celui-ci décide de ruiner le Noël de ses chers voisins en leur volant tous les cadeaux, leurs décorations et la nourriture du traditionnel repas de minuit.

Si le Grinch pense voler le cœur même de la fête en s’emparant des attributs matériels qui la compose, il ne va malheureusement (ou heureusement) pas réussir à gâcher les festivités. La jeune Cindy-Lou, personnage aux tresses antigravité dignes de celles de Fifi Brindacier, lui fait comprendre que ce ne sont pas les sapins, les cadeaux ou les décorations qui importent mais l’esprit de Noël et les valeurs de partage et d’amour qui y sont célébrés. Certains pourront même y voir la valorisation de Noël comme une fête écologique, plus spirituelle que matérielle.

C’est donc une piste intéressante qui est suggérée par cette nouvelle version de l’histoire du Dr. Seuss. En 2000, il était difficile voire impossible de relier le retour aux valeurs fondamentales de Noël comme un acte écologique tant le combat pour le futur de la planète semblait lointain. En 2018, face au désordre climatique et à la multiplication des conférences pour l’environnement, la morale du GRINCH prend donc une nouvelle tournure. Sans pour autant indiquer de mettre vos guirlandes de Noël sur le ficus décrépit de votre cuisine, le film offre un retour aux valeurs essentielles de Noël : l’amour, le pardon et le partage.

En confiant cette histoire éternelle à la société à l’origine des attendrissants minions, beaucoup s’attendaient à un récit unique enchaînant les blagues et des personnages aussi attachants qu’hilarants. Malheureusement, une légère déception se trouve au rendez-vous puisque si l’animation est belle, de nombreux personnages sont à peine esquissés à l’instar des Chous ou même du Grinch. Le chien ingénieux de ce dernier et le renne obèse finissent ainsi par voler la vedette à leur maître en se révélant être les véritables héros du film.

Si certains comme Le Monde trouveront le Grinch dénué de « personnalité propre”, d’autres y retrouveront le personnage qui a marqué leurs précédentes fêtes de Noël. Ce nouveau croquemitaine, qui propose ici une lecture plus écologique avec un esprit de Noël spirituel, contentera petits et grands même s’il reste décevant par rapport à la version de 2000. Au final, si GRINCH n’arrive pas au niveau du précédent opus, il assure tout de même un bon moment pour tous les spectateurs qui ne résisteront pas aux enfantillages des personnages.

Sarah Cerange

Votre avis ?

 

est de retour pour gâcher Noël - Critique
Titre original : The Grinch
Réalisation : Yarrow Cheney et Scott Mosier
Production : Illumination Entertainment
Acteurs principaux : Benedict Cumberbatch, Rashida Jones, Pharrel Williams
Date de sortie :
Durée : 56 min
3.0Enfantin
Avis des lecteurs 0 Avis