Presque quinze ans après Les Berkman se séparent (2005), traite à nouveau le thème du divorce, cette fois, au sein d’un couple composé d’une actrice et d’un metteur en scène, de façon touchante, personnelle et avec justesse. Première fois devant la caméra de pour , troisième collaboration avec , l’acteur fétiche du metteur en scène, que vaut MARRIAGE STORY ?

Le film s’ouvre sur deux voix-off, d’abord celle de Charlie, suivie par celle de Nicole, tous deux mari et femme, incarnés par Adam Driver et Scarlett Johansson. Charlie est metteur en scène au théâtre, Nicole, elle, est actrice, devenue la muse de son mari. L’un dresse le portrait de l’autre, chacun leur tour, indiquant ce que lui aime chez elle, ce qu’elle déteste faire, ce qui la touche chez lui etc…  Les deux récits de ces voix-off qui ferait de prime abord penser à un début d’histoire d’amour où les deux amants s’adorent et s’admirent en décrivant pourquoi ils sont tombés amoureux l’un de l’autre, se révèle en fait être tout autre lorsque l’on découvre le couple chez un médiateur – ce dernier leur ayant demandé d’écrire chacun de leur côté dans une lettre leur ressenti pour conserver une forme de tendresse envers leur futur ex-conjoint. L’on découvre alors que le couple souhaite se séparer, malgré le fait qu’ils aient un jeune fils et l’affection qu’ils se portent encore l’un à l’autre.

Photo du film MARRIAGE STORY

© 2019

Noah Baumbach nous infiltre progressivement dans le quotidien de ce couple désirant rester en bons termes, principalement pour leur fils Henry. Dans un premier temps, les raisons de leur séparation ne sont pas clairement données, on reste dans le flou. D’abord convaincue par Charlie qu’ils ne devraient pas prendre d’avocat, Nicole finit par se rendre au cabinet de Nora, interprétée par une très en forme, où elle finit par se livrer sur son mari, nous laissant découvrir une nouvelle facette de Charlie. La prestation de Scarlett Johansson est teintée d’une grande empathie envers son personnage, dont on comprend qu’elle n’a eu l’impression de vivre qu’à travers son mari, de ne plus vivre selon ses propres désirs.

La décision soudaine de Nicole de revenir pour des raisons professionnelles, à Los Angeles, sa ville natale, donne un tournant inattendu où le couple qui voulait rester en bons termes, finit par se déchirer progressivement. Charlie, lui-même obsédé par son travail pour sa troupe de théâtre à New York, se retrouve dans une impasse quant à la garde de son fils. Le scénario, qui, dès les premières séquences, laissait penser à une ambiance légère façon films des années 1970 de Woody Allen installe petit à petit une atmosphère plus pesante, digne d’un thriller, indiquant qu’il sera finalement dur pour Nicole et Charlie d’esquiver les conflits.

Photo du film MARRIAGE STORY

© 2019 Netflix

Le film se permet de n’émettre aucun jugement que ce soit envers Nicole ou Charlie. Celui-ci, dont on découvre pourtant l’infidélité passagère envers sa femme, est incarné par un Adam Driver doté d’un amour inconditionnel pour son fils, prêt à tout pour lui plaire, et se retrouvant complètement désemparé quand Henry lui révèle préférer sa vie à Los Angeles avec sa mère. Le changement de ton du film se fait plus brutal quand Charlie, décidé à voir plus souvent son fils, change d’avocat à la dernière minute dans l’espoir de donner tord à Nicole, sur son statut d’actrice ayant profité de son talent de metteur en scène.

L’on vit véritablement le film comme un roller-coaster. La construction de MARRIAGE STORY alterne entre les scènes de conciliation particulièrement pesantes, menées par les avocats de Nicole, Nora (alias Laura Dern) et de Charlie, d’abord Bert (Alan Alda) puis Jay (); et les scènes de « réunion » familiale.

Nombre de films de cinéma ont traité du thème de la séparation, du divorce; peu ont réussi à analyser la difficulté de garder une relation seine avec son ex partenaire, surtout lorsque les reproches mutuelles n’ont pas été résolues.

Talia

Votre avis ?

MARRIAGE STORY, récit d'un divorce - Critique
Titre original :
Réalisation : Noah Baumbach
Scénario : Noah Baumbach
Acteurs principaux : Scarlett Johansson, Adam Driver
Date de sortie :
Durée : 2h16
3.0Intéressant
Avis des lecteurs 49 Avis

1
Laisser votre avis

Veuillez vous connecter pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
ceciloule Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Le plus récent Le plus ancien Le plus populaire
Me notifier des
ceciloule
Invité
ceciloule

Le dernier paragraphe de votre critique résume parfaitement ce que l’on ressent face à ce film. Il semble à la fois vain tout en mettant en scène l’histoire de la fin d’un mariage de façon remarquable… (plus d’infos : https://pamolico.wordpress.com/2019/12/17/lhistoire-dun-desamour-marriage-story-noah-baumbach/)