Avec NOUS FINIRONS ENSEMBLE, Guillaume Canet ramène sa bande de potes sur le Bassin d’Arcachon, huit ans après Les Petits Mouchoirs. François Cluzet, Gilles Lellouche, Laurent Lafitte, Benoit Magimel et Marion Cotillard s’en donnent à cœur joie.

Dans Les Petits Mouchoirs, on les avait laissés fâchés et meurtris après le décès de leur pote Ludo (Jean Dujardin). Dans NOUS FINIRONS ENSEMBLE, on les retrouve huit ans après sur le Bassin d’Arcachon, mais ce n’est pas la même ambiance. Le réalisateur Guillaume Canet assure qu’on peut voir son film indépendamment du premier opus, mais il faut pourtant que les fans retrouvent leurs héros grâce aux caractères qui les ont initialement définis. Le premier tiers du film consiste donc à rafraîchir la mémoire des spectateurs et notamment à montrer Max (François Cluzet) toujours aussi râleur et angoissé, Marie (Marion Cotillard) toujours aussi grande gueule ou Antoine (Laurent Lafitte) toujours aussi gaffeur.Photo du film NOUS FINIRONS ENSEMBLEIl n’est jamais simple de s’attaquer à une suite et il s’avère indispensable d’oser autre chose et d’aller plus loin. C’est donc surtout du côté des vies sentimentales des uns et des autres et de la prise de conscience qui accompagne ces changements qu’il y a du nouveau. Max est en train de divorcer de Véronique (Valérie Bonneton, dont l’apparition est aussi anecdotique que celle de José Garcia) et est désormais accompagné de Sabine (Clémentine Baert). Marie et Éric (Gilles Lellouche) ont chacun un enfant dont ils ne s’occupent guère et vivent séparés de leurs compagnons respectifs, visiblement pas à la hauteur de la situation. Nino, le fils de Marie de 7 ans cherche partout l’affection que ne sait pas lui donner sa mère et Éric a engagé une nounou rigide pour s’occuper de sa fille de 10 mois.

Mais c’est concernant Vincent (Benoit Magimel) et Isabelle (Pascale Arbillot) que Guillaume Canet et son coscénariste Rodolphe Lauga font preuve d’une certaine audace en mettant en exergue les situations et les sentiments qui en découlent. Car ceux-ci vivent en trouple avec Alex, un homme de l’âge de Max, auquel Vincent, on s’en souvient, avait déclaré ses sentiments, et qui est toujours très mal à l’aise avec l’homosexualité de son ami.

Véritable ode au Bassin d’Arcachon qui souffle un air frais de vacances et de libération, NOUS FINIRONS ENSEMBLE dépeint des personnages plus attachants et nuancés que dans Les Petits Mouchoirs.

C’est pourtant Vincent qui a eu l’idée de revenir fêter les soixante ans de Max, leur grand frère qui leur manque à tous. Certes, l’intrigue des retrouvailles de NOUS FINIRONS ENSEMBLE est plutôt mince, et le réalisateur semble s’être plus attaché à montrer l’évolution d’une amitié et surtout l’évolution d’un homme. Un homme qui était au centre du groupe, et qui s’est retrouvé à l’écart. La caméra suit donc de près Max, qui ne s’est jamais remis de la rupture amicale et est en proie à une réelle dépression. Malgré la présence de sa jeune compagne attentionnée, on le devine à la fin d’un cycle dont il a beaucoup de mal à tourner la page. Le personnage devient réellement émouvant quand, après un saut en parachute, les coscénaristes le donnent à voir incapable de surmonter sa souffrance existentielle et de trouver sa place au monde.

Quant à Éric, il gagne désormais très bien sa vie et a embauché Antoine comme assistant personnel. Il est d’ailleurs assez réjouissant de constater que Guillaume Canet a offert au personnage de Gilles Lellouche le rôle d’un réalisateur qui cartonne, au moment où ce dernier a connu le succès avec Le Grand Bain. On devine alors que de nombreuses scènes et moult dialogues de NOUS FINIRONS ENSEMBLE sont directement nourris de ce groupe d’amis dans la vraie vie, ce qui n’en fait pas toujours, hélas, un gage de qualité. On pense aux scènes plutôt ennuyeuses et auxquelles on avait déjà assisté dans Les Petits Mouchoirs, de jeux de société, de multiples repas et d’activités sportives dans le magnifique Bassin d’Arcachon.Photo du film NOUS FINIRONS ENSEMBLECe qui est intéressant, c’est la façon dont Guillaume Canet s’amuse à mettre les corps de ses personnages à rude épreuve dans NOUS FINIRONS ENSEMBLE. Peut-être s’agit-il d’une réminiscence de son dernier film Rock’n Roll, mais voir ces corps qui chutent dans l’eau ou par terre, qui sautent, volent, dansent, s’évanouissent ou se cognent est source de franches rigolades. Le réalisateur filme également beaucoup les regards et l’expression des visages. Même si les mimiques stressées de François Cluzet poussées au paroxysme sont fatigantes à la longue, celles de Laurent Lafitte, notamment dans une scène très drôle, nous confortent au contraire dans l’idée qu’elles ont peut-être participé au goût de l’acteur pour se grimer dans son sketch cette année aux Cesar.

Heureusement, Guillaume Canet muscle le dernier tiers de son film et le fait passer à un stade supérieur dans l’émotion et la réflexion. S’il invitait déjà le spectateur dans Les Petits Mouchoirs à s’interroger sur la solidité des liens d’amitié de trentenaires glandeurs, il l’encourage subtilement dans NOUS FINIRONS ENSEMBLE à s’interroger sur le socle et le sentiment d’amitié de quarantenaires qui vont devenir des adultes responsables, donnant enfin l’exemple à leurs enfants. Mais il incite aussi à réfléchir à l’attachement au symbole de cette amitié, en l’occurrence la maison de vacances, ainsi qu’au deuil d’une partie de leur vie et de leurs nombreux souvenirs.

Véritable ode au Bassin d’Arcachon, qui souffle un air frais de vacances et de libération, NOUS FINIRONS ENSEMBLE dépeint des personnages plus attachants et nuancés que dans Les Petits Mouchoirs. Sans doute est-ce parce qu’ils n’ont plus besoin du regard réprobateur de l’ami ostréiculteur Joel Dupuch– qui fait une apparition- pour se remettre en question : ils ont mûri et y parviennent désormais très bien tous seuls.

Sylvie-Noëlle

Votre avis ?

NOUS FINIRONS ENSEMBLE, des amis pour la vie - Critique
Titre original : Nous finirons ensemble
Réalisation : Guillaume Canet
Scénario : Guillaume Canet, Rodolphe Lauga
Acteurs principaux : François Cluzet, Marion Cotillard, Gilles Lellouche, Laurent Lafitte
Date de sortie : 1er mai 2019
Durée : 2h15min
3.5Rafraîchissant
Avis des lecteurs 36 Avis