INFORMATIONS
Titre original : The Lord of The Rings
Réalisation : Peter Jackson
Scénario : Peter Jackson, Philippa Boyens, Frances Walsh D’après l’oeuvre de J.R.R. Tolkien
Acteurs principaux : Elijah Wood, Sean Astin, Viggo Mortensen, Sean Bean, Ian McKellen, Andy Serkis, Liv Tyler, Orlando Bloom, Hugo Weaving, Dominic Monaghan, Cate Blanchett, Ian Holm …
Pays d’origine : Nouvelle Zélande, U.S.A.
Sortie : 190décembre 2001, 20 décembre 2002, 17 décembre 2003
Durée : + 2h45min, 2h51min, 3h05min
Distributeur : Metropolitan FilmExport
Synopsis : Le jeune et timide Hobbit, Frodon Sacquet, hérite d’un anneau. Bien loin d’être une simple babiole, il s’agit de l’Anneau Unique, un instrument de pouvoir absolu qui permettrait à Sauron, le Seigneur des ténèbres, de régner sur la Terre du Milieu et de réduire en esclavage ses peuples. À moins que Frodon, aidé d’une Compagnie constituée de Hobbits, d’Hommes, d’un Magicien, d’un Nain, et d’un Elfe, ne parvienne à emporter l’Anneau à travers la Terre du Milieu jusqu’à la Crevasse du Destin, lieu où il a été forgé, et à le détruire pour toujours. Un tel périple signifie s’aventurer très loin en Mordor, les terres du Seigneur des ténèbres, où est rassemblée son armée d’Orques maléfiques… La Compagnie doit non seulement combattre les forces extérieures du mal mais aussi les dissensions internes et l’influence corruptrice qu’exerce l’Anneau lui-même.
L’issue de l’histoire à venir est intimement liée au sort de la Compagnie.

•  Note du critique : Dans trilogie initiale du Seigneur des Anneaux, Peter Jackson proposait l’idée, originale à l’époque, d’opposer des batailles homériques avec à des conflits beaucoup plus personnels et permettaient des rapprochements contre-nature. Le coeur du récit – détruire l’anneau – n’était qu »un prétexte. Ses films étaient à la fois choraux, épiques, intimes. La multiplication des personnages créaient la proximité. Il y s’agissait de magnifier le courage bien plus que l’héroïsation elle même ; les valeurs défendues par les personnages étaient plus liées à l’honneur et au respect, qu’a l’exhibition d’un quelconque charisme héroïque. Enfin, l’entraide signifiait plus que l’altruisme. Peter Jackson en associant ces différentes idées, créait carrément un nouveau langage cinématographique.

le-seigneur-des-anneaux_2