BLACK IS KING, Beyoncé célèbre l’identité noire – Critique

Entre polémique et louanges, Queen B dévoile son film musical basé sur son dernier album The Lion King : The Gift. Un hommage sensoriel et éclatant aux racines africaines du peuple Afro-Américain.

Sorti le 31 juillet dernier sur la plateforme Disney + (alors que Netflix possède les droits de la captation du show HΘMΣCΘMING), BLACK IS KING met en image l’album qui avait accompagné la sortie du film live-action Le Roi Lion (2019) pour lequel Beyoncé avait prêté sa voix au personnage de Nala. Esthétique léchée, costumes et maquillages hors normes, casting 5 étoiles, l’album visuel de la star américaine a tout pour plaire. Et pourtant. L’icône de la pop afro-américaine est notamment pointée du doigt pour sa vision déformée de l’Afrique. N’en reste pas moins un film visuellement époustouflant sur l’émancipation noire, bercé par des airs et hommages au célèbre classique d’animation de Roger Allers et Rob Minkoff.

Nos critiques de Lemonade (2016) et HΘMΣCΘMING (2019)

© DISNEY +

A travers une foule de danseurs, de chanteurs, de figurants, on y découvre son ex-acolyte des Destiny’s Child Kelly Rowland, l’actrice oscarisée de Twelve Years a Slave Lupita Nyong’o, la mannequin Naomi Campbell ou encore le chanteur Pharrell Williams et l’acolyte de Queen B, son mari Jay-Z. Écrit, réalisé et produit par la chanteuse américaine, le film a été tourné en Afrique, à Los Angeles, New-York et également en Europe, en Angleterre et en Belgique. Alors que la sortie tombe en plein mouvement Black Lives Matter, cet album visuel fascinant se présente comme une pure lettre d’amour au continent africain. Lettre d’amour visant à montrer au monde l’importance du mélange de culture et de talents. BLACK IS KING est ici le témoin symbolique d’un passage à une ère nouvelle, un tournant décisif dans le regard des médias, de l’industrie musicale et cinématographique. Faites abstraction de la narration et laissez-vous emporter par des images et des messages riches d’histoires générationnelles.

© DISNEY +

Entre plaines sauvages au coucher de soleil, nuitée de néons américaines et entrepôts désaffectés, l’icône musicale qu’est Beyoncé parvient à transmettre un voyage initiatique de 85 minutes pour le plus grand plaisir de ses fans et du grand public. Si certaines scènes VFX étroitement liées au Wakanda de Black Panther viennent par moment saccager la ligne conductrice du film, BLACK IS KING devient un véritable flux d’images, de vidéos, de sons et d’émotions qui tombe à point nommé au vu de l’actualité. Une prise de parole expérimentale qui mérite d’être soulignée et appréciée à sa juste valeur. Critiqué, applaudi, chacun y trouvera ce qu’il désire ou blâme. Le royaume de l’industrie musicale américaine peut néanmoins murmurer sereinement Hakuna Matata.

Robin G.

 

Note lecteurs1 Note
Titre original : Black Is King
Réalisation : Beyoncé Knowles-CarterCasting : Beyoncé Knowles-Carter, Jay Z, Lupita Nyong’o
Date de sortie (France) : 31 juillet 2020 (Disney + )
Durée : 85 min
Genre : Musical • Nationalité: USA
3.5
FASCINANT

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
ADIEU LES CONS, un Dupontel triste mais exalté – Critique