IRRATIONAL MAN, avec Joaquin Phoenix et Emma Stone se montre via un premier trailer aux airs de bégaiement, calquant l’ambiance et le ton de nombreuses autres œuvres – celle de papi Woody, mais pas que…

BANDE-ANNONCE

Si le souci du dialogue finement ciselé est présent comme toujours, on a tout de même l’impression que ce n’est plus la personnalité pleine d’introspection et de recul de Woody Allen qui prend le dessus, ni même celle d’un script implacable… Mais bel et bien celle de ses acteurs et techniciens.

Une sensation d’impersonnalité que l’on observe dans son cinéma depuis quelques œuvres, exceptés ces quelques films ou le personnage central est un autoportrait du réalisateur (Minuit à Paris, Whatever Works);
Blue Jasmine ÉTAIT Cate Blanchett, de même que Magic in The Moonlight ÉTAIT Emma Stone (et un peu Colin Firth).
Emma Stone, actrice au charme indéniable mais qui semble incapable de composition; difficile de voir dans son jeu autre chose qu’une déclinaison plus ou moins grave du même personnage.
Celle-ci rempile donc dans IRRATIONAL MAN, inscrivant d’emblée sa présence, son ton très (trop) reconnaissable. Idem pour le relatif caméléon Joaquin Phoenix (coincé ici entre Théo de Her et Leonard de Two Lovers) donnant à cet HOMME IRRATIONEL l’aspect d’un double one-man-show au service d’obsessions et questionnements peu surprenants chez Woody Allen.
Ce feeling impersonnel est renforcé par la présence de l’excellent Darius Khondji à la photo, rappelant bien sur les précédents Allen, mais aussi beaucoup trop de ses autres films, comme The Immigrant (avec Phoenix) ou, par extension, Social Network et autres Fincher éclairés par son “élève” Jeff Cronenweth.

© Abaca

© Abaca

Enfin, Woody Allen a crée un véritable style d’expression cinématographique: le cinéma introspectif obsessionnel; de Jason Schwartzman au récent Broadway Therapy, nombre d’œuvres et artistes ont repris ce ton précis, preuve que Woody Allen fait partie intégrante de notre inconscient collectif… Ce qui paradoxalement nuit à cet Irrationnal Man, semblant incapable de transcender l’héritage de son propre réalisateur.

En bref, on espère que Woody Allen nous réserve (comme souvent, soyons honnêtes) une belle surprise en termes d’intensité, d’inventivité ou de sensibilité… Pour l’instant, ce trailer ne montre qu’une jolie enveloppe sans originalité. Verdict au prochain Festival de Cannes, qui se tiendra du 13 au 25 mai 2015

MAJ – la CRITIQUE est disponible !

INFORMATIONS


CRITIQUE
– TRAILER
Les films de Cannes 2015

Titre original : Irrational Man
Réalisation : Woody Allen
Scénario : Woody Allen
Acteurs principaux : Joaquin Phoenix, Emma Stone, Parker Posey
Pays d’origine : U.S.A.
Sortie : 14 octobre 2015
Durée : 1h36min
Distributeur : Mars Films
Synopsis : Professeur de philosophie, Abe Lucas est un homme dévasté sur le plan affectif, qui a perdu toute joie de vivre. Peu après son arrivée dans l’université d’une petite ville, Abe entame deux liaisons. D’abord, avec Rita Richards, collègue en manque de compagnie qui compte sur lui pour lui faire oublier son mariage désastreux. Ensuite, avec Jill Pollard, sa meilleure étudiante, qui devient aussi sa meilleure amie. C’est alors que le hasard le plus total bouscule le destin de nos personnages…