TRUE DETECTIVE

Alors que la très attendue saison 2 de True Detective vient de démarrer dans la nuit de dimanche à lundi, la chaîne américaine a également lancé deux nouvelles aux styles radicalement différents et dans un format 30 minutes : The Brink et . Presque trois nouvelles séries donc puisque, rappelons le, la nouvelle saison de True Detective propose une histoire et une ambiance radicalement différentes de la précédente saison, avec un casting renouvelé. Avec ce trio télévisé HBO ne déçoit pas et continue de prouver sa capacité à sortir des œuvres originales et variées. En France les épisodes des trois séries seront disponibles sur la chaîne OCS City, tous les lundis, 24 heures après la diffusion américaine.

 

– THE BRINK (notre analyse du trailer)

 

© HBO

The Brink reprend le genre de la série d’espionnage et de terrorisme, popularisé au début des années 2000 avec 24 heures chrono (2001-2010 / 2014) et remis au goût du jour avec Homeland (2011- ). Assez proche de cette dernière, mais dans un esprit humoristique déjanté, The Brink se passe entre les Etats-Unis et le Pakistan où un coup d’état semble proche et une Troisième Guerre Mondiale est envisageable. La série, portée par un casting génial, tourne autour de trois personnages clés : Jack Black interprète Alex Coppins, un petit agent de l’ambassade américaine à Islamabad (capitale du Pakistan), obsédé par tout ce qui est féminin et qui rêve d’entrer à la CIA. Pablo Schreiber (The Wire, Orange is the new black) que l’on voit malheureusement trop rarement est Zeke, un pilote d’avion basé sur la mer Noire. En raison de dettes et de deux pensions alimentaires à payer, il tente d’augmenter son petit salaire par du trafic de médicaments. Enfin Tim Robbins, le plus marquant de ce premier épisode, interprète le Secrétaire d’Etat Walter Hollander. Un alcoolique accro aux call girls asiatiques mais apparemment moins incompétent qu’il n’y paraît.
The Brink démarre assez fort dans cet épisode pilote, avec un humour noir drôle et efficace, et un scénario qui promet des situations hilarantes.

 

BALLERS

 

© HBO

Seconde série sur laquelle il faudra garder un œil : Ballers. D’une part pour la présence de Dwayne Johnson, toujours aussi impressionnant et d’une classe ultime. Après avoir joué les gros bras dans la saga Fast & Furious et dernièrement dans le film catastrophe San Andreas, Johnson trouve un rôle parfaitement adéquat à son physique monstrueux d’ancienne star du catch. Dans The Ballers il est Spencer, un ancien joueur de football américain professionnel, reconverti en consultant financier. Choisit par son patron pour ses contacts dans le milieu du football, Spencer va devoir gérer les jeunes joueurs impulsifs qui dépensent à tout va, et prendre lui-même des risques. Ballers nous plonge dans les coulisses du football, rappelant légèrement le film d’Oliver Stone, L’Enfer du dimanche (1999), mais en se focalisant ici sur l’après carrière des athlètes.
Ballers marche à la frime et à l’égo de ses personnages bling bling. Un épisode pilote assez convaincant, reste à voir si la suite parviendra à confirmer.

 

 saison 2 (notre analyse du trailer / du premier épisode)

 

© HBO

 

Enfin comme annoncé, la saison 2 de True Detective vient de débuter. Au vu du succès et de la qualité de la première saison, et donc de l’attente autour de cette saison 2, nous vous proposons de lire la critique complète du premier épisode. Un premier épisode qui aura au moins offert un nouveau générique, fidèle à la série. Similaire à celui de la première saison, on y retrouve une esthétique picturale qui joue sur les couleurs et la luminosité. Une ambiance envoûtante et fascinante, où les visages des différents protagonistes se superposent magnifiquement sur des images de villes et de routes. Le tout accompagné avec sobriété par la voix si particulière de Leonard Cohen, qui interprète son titre Nevermind, issu de son dernier album studio Popular Problems (2014)

author-twitter@PSiclier