Si vous ne l’avez pas encore vue, jetez vous immédiatement sur l’énorme P’tit Quinquin de Bruno Dumont.

Cette série (3 épisodes d’1h30) est une véritable expérience désarçonnant nos codes de spectateurs; l’intrigue policière n’étant qu’un prétexte à une plongée immersive, quasi-anthropologique dans un microcosme insoupçonné (les Boulonnais), dont les nombreux personnages gravitent autour de gamins (dont le Ptit quinquin du titre), et deux flics en apparence complètement incompétents.
Le réalisme absolu de ce naturalisme teinté de chronique adolescente contraste avec les mœurs et comportements (entre folie, absurdité et dégénrescence) des différents protagonistes, ainsi qu’une douceur toute particulière envers chacun d’eux – le tout bouleversant totalement notre rapport à la consommation télévisuelle, via l’empathie envers l’anormalité.

Le ton de la série, très comico-burlesque, ses dialogues non-sensiques, associés à son rythme tout en contre-temps, ne faisaient qu’accroître le caractère dérangeant de cette « autre France » dont on ne saura jamais si elle est mise en scène ou réelle. Un masterpiece !

ptit quinquin

Forts de ce kif ciné de 2014, on attend d’autant plus le prochain projet du réalisateur.
Cette fois, Bruno Dumont cherche l’ampleur tout en conservant les ingrédients clés de P’tit Quinquin.
D’après Cineuropa, l’histoire de son nouveau film prendrait place en 1910, toujours dans une ville côtière du nord, et verrait s’opposer deux familles – l’une prolétaire et accessoirement cannibale, l’autre bourgeoise et dilettante.

Ça s’appellera MA LOUTE, du nom du personnage masculin central, et ça s’annonce Shakespearien: Ma Loute s’amourachera de la fille de la famille rivale.
Des disparitions (on vous le rappelle: l’une des familles est anthropophage) seront par ailleurs, la base d’une enquête menée par deux flics quasi-fous, l’inspecteur Machin et son adjoint Malfoy (rappelant immédiatement Van der Weyden et Carpentier)

Puis vu le succès critique et public de P’tit Quinquin, de grands noms devraient venir étoffer le casting – on parle de Fabrice Luchini ou de Juliette Binoche ! Bref, tout cela s’annonce alléchant et on vous tiendra au courant de l’évolution de ce projet.

À SUIVRE

BANDE-ANNONCE DE P’TIT QUINQUIN