Festival de Cannes 2017 : Nos prédictions sur les films qui seront présents

L’officialisation arrivera durant le mois d’avril… D’ici là, bon nombre de spéculations, prédictions et rumeurs germeront autour des heureux élus. Le Blog du Cinéma se livre au petit jeu des pronostics, et vous révèle quels seront les films qui risquent d’être présents en mai prochain !

EN FRANCE

Bon nombre de prétendants peuvent aspirer à se retrouver en Compétition Officielle… On aimerait tellement voir Abdellatif Kechiche revenir sur la Croisette avec Mektoub is Mektoub, film sur l’adolescence dans les années 80 qui ne s’est dévoilé que trop peu et dont on attend beaucoup. Parmi les gros noms, on peut citer Xavier Beauvois et son film sur la rencontre entre deux femmes lors de la Première Guerre Mondiale (Les Gardiennes), Arnaud Desplechin et son casting 5 étoiles (Mathieu Amalric, Marion Cotillard, Charlotte Gainsbourg, Louis Garrel) pour Les Fantômes d’Ismael, Michel Hazanivicius et son biopic sur Godard durant Mai 68 pourrait avoir de grandes chances d’être présent (Le Redoutable). Le productif François Ozon, dont la dernière venue remonte à 2013, continue d’explorer le thème de la double identité avec L’Amant double et peut aussi prétendre à une petite place. Mais hormis tous les noms plus haut, si on aimerait en voir ABSOLUMENT un, ce serait Leos Carax et son Annette. Après le monumental Holy Motors, injustement reparti bredouille en 2012, le metteur en scène dingue revient avec une comédie musicale s’annonçant folle, au casting international (Adam Driver, Rooney Mara, Rihanna).

Louis Garrel en Godard dans Le Redoutable, de Michel Hazanavicius

Déjà présent l’année dernière, Bruno Dumont pourrait revenir en 2017 avec Jeanette, une série développée pour Arte qui évoquera l’enfance de Jeanne D’Arc sous la forme d’une comédie musicale ! Difficile de caser un tel projet en Compèt Officielle mais pourquoi pas un coup à la P’tit Quinquin, placé à la Quinzaine. Parmi les autres titres pouvant pointer le bout de leur nez sur la Croisette en mai, on compte Nos Années Folles de Téchiné, Rodin de Jacques Doillon (sortie prévue le 24 mai, durant le Festival, ça sent bon pour lui), Barbara de Mathieu Amalric (difficile de l’imaginer en Compét Officielle mais il y a des places autre part !) et Au Revoir là-haut d’Albert Dupontel, adaptation du Prix Goncourt 2013. Deniz Gamze Ergüven, révélée lors de l’édition 2015 à la Quinzaine avec le somptueux Mustang nous ferait sacrément plaisir si elle débarquait avec Kings, film sur les émeutes de Los Angeles avec Halle Berry et Daniel Craig

NOS AMIS ANGLOPHONES
Prédictions de Cannes !
Elle Fanning dans LEs Proies de Sofia Coppola

Abordons directement ce qui serait notre fantasme absolu : découvrir Dunkerque de Christopher Nolan. De la même manière que Le Bon Gros Géant l’année dernière, un petit passage en Séance Spéciale serait un événement majeur de cette cuvée 2017. Pour revenir à des choses plus probables, nos amis anglophones pourraient débarquer à Cannes avec des jolies cartouches. The Beguiled de Sofia Coppola dont la sortie est prévue pour l’été 2017 semble destiné à se retrouver dans la Sélection Officielle. Même constat pour Downsizing d’Alexander Payne et Wonderstruck de Todd Haynes (l’histoire de deux enfants sourds liés par un secret des plus mystérieux). La présence de Steven Soderbergh et son Logan Lucky, programmé pour le mois d’octobre prochain, demeure crédible également. On a un peu plus de doutes en ce qui concerne Detroit de Kathryn Bigelow. La réalisatrice n’est jamais venue au Festival de Cannes mais après tout, pourquoi pas une première fois ? David Robert Mitchell ayant véritablement explosé aux yeux du monde grâce à son It Follows dévoilé en 2014 à la Semaine de la Critique, bosse actuellement sur un thriller intitulé Under the Silver Lake. Symboliquement, sa présence serait logique et marquerait pour de bon son installation dans la nouvelle génération du cinéma de genres américain.

LES PRÉTENDANTS EUROPÉENS

La délégation européennes peut hypothétiquement envoyer du lourd ! L’autrichien Michael Haneke serait un nom majeur s’il venait tenter d’accrocher sa troisième Palme d’Or avec Happy End. Désormais habitué aux joutes cannoises, Joachim Trier et son troisième film Thelma (un thriller surréaliste) peuvent attirer notre attention. Difficile de prédire un retour de Lars Von Trier après le scandale Melancholia mais si les retrouvailles ont lieu, nul doute que l’événement fera couler beaucoup d’encre. Son nouveau film, The House that Jack Built, met en scène Matt Dillon dans le rôle d’un serial-killer que l’on suivra sur une dizaine d’année. 2017 marquera-t-il le retour de László Nemes ? Ce pourrait être le cas avec Sunset. Chaque cinéphile qui se respecte a encore en tête le choc que fut Le Fils de Saul, premier film ravageur catapulté sur le devant de la scène en Compétition Officielle et lauréat d’un mérité Grand Prix du Jury. On mise par ailleurs sur la plus ou moins méconnue Lisa Langseth dont le troisième long-métrage, Euphoria, raconte l’histoire de deux sœurs (Alicia Vikander et Eva Green) qui se retrouvent après des années éloignées l’une de l’autre.

Outre la flopée de films cités ci-dessus, n’oublions pas que le Festival de Cannes est réputé pour faire naître des talents que l’on ne connaît pas encore. Réalisateurs confidentiels ou naissants, chaque année est l’occasion de dénicher des surprises et des talents émergents. On sera attentif à tout cela une fois que les diverses sélections auront été dévoilées. Pour rappel, l’édition 2017 se déroulera du 17 au 28 mai.

Maxime Bedini

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
SVOD : le meilleur service de chaque décennie en France