Incalculable. C’est le nombre de fois où l’on nous a assuré que le remake de était en pré-production. Si la raison voudrait que l’on croise les doigts pour que cette hérésie ne voit jamais le jour, il y a de fortes chances pour que cette annonce soit la bonne. et Studio Canal, tous deux détenteur des droits du film original de , aurait démarré le début du casting. Cependant, le personnage de Snake Plissken élevé au panthéon dans l’inconscient collectif comme l’antihéros le plus anarchiste et badass et incarné par un débordant de charisme devra trouver un remplaçant digne de ce nom.

Pour l’instant, le trio de tête susceptible de reprendre le flambeau est composé de (Sons of Anarchy, Pacific Rim), (The Walking Dead, Le Loup de Wall Street) et (Downtown Abbey). Si Hunnam semble avoir pris la tête du peloton, il est notamment attendu chez Guillermo Del Toro pour Pacific Rim 2 et Guy Rithchie pour la réactualisation moderne de la légende arthurienne dans Knights of the Round Table. Soit un planning déjà bien complet qui pourrait encore ralentir l’arrivée du remake s’il venait à être choisi.

large_escape_from_new_york_blu-ray5

Inspiré par la trilogie de jeux vidéo Batman Arkham, le scénario validé par la production ne mettrait plus en scène un Snake Plissken abandonné dans le camp ennemi par sa patrie mais toute une équipe dont il aura la charge. Cette équipe serait composé de 4 autres personnages, plus ou moins dans la même veine que leur leader, personnages déjà vaguement esquissés dans le film original. D’après le site Starlog, il serait question de Cabbie, guide touristique schizophrène et caution comique du film, de Mina, reporter de guerre poursuivie pour meurtre, de Gareth, dernier survivant chargé de la sécurité du Président ainsi que de Brain, ex-partenaire de Snake qui l’aurait laissé pour mort à l’issue d’un braquage raté.

Un choix nourri par la volonté de créer autour de ses personnages une trilogie à l’instar de celle de La planète des singes, dont les producteurs aimeraient garder l’esprit post-apocalyptique initiée par Rupert Wyatt. En plus de cette équipe de nouveaux venus, Snake Plissken serait victime de flash-back nous livrant quelques clés sur son passé, moments propices à développer un choc post-traumatique issu d’un conflit armé où l’on découvrirait comment il fut privé de son œil. Un pillage à peine dissimulé du script Black Light écrit par David Webb et proposé à Joel Silver en 2012. Si ce dernier n’avait pas été retenu, il gardait pourtant l’esprit anarchique et le côté apolitique du personnage en amenant une nouvelle dimension, s’imprégnant des scènes coupés de John Carpenter pour approfondir la personnalité de Snake.

Quoi qu’il en soit, des artworks mettant en scène Charlie Dunnam ont été commandés par la production pour être montrés au public lors du prochain Marché du film Américain. Bref, même s’il s’agit d’un nouveau coup d’épée dans l’eau, le projet est à suivre de très près afin de savoir si Kurt Russell garde toujours le monopole de la classe du soldat cynique et désabusé. Si ce dernier possède toujours le tiers des droits sur le personnage et qu’il affirme à qui veut bien l’entendre que personne ne pourra lui enlever le fait qu’il l’a inventé de toutes pièces et nourri de sa propre personnalité de l’époque, il pourrait bien faire pencher la balance des fans s’il venait à rejoindre le rang des approbateurs du remake. Et sinon, à quand ce fameux Escape from Earth par Carpenter et Russell ?

Vers-une-trilogie_portrait_w322