profite du Superbowl pour montrer un véritable trailer, du genre qui donne envie d’y croire, avec pléthore de nouvelles images, et même ce bon vieux Jack Sparrow !

BANDE ANNONCE

L’histoire : Jack Sparrow et ses compagnons se lancent dans la quête du Trident de Poséidon, sur lequel le Capitaine Teague détient des informations précieuses. Cet artefact légendaire, qui donne tous les pouvoirs sur les océans, est leur seul moyen d’échapper aux fantômes du redoutable Capitaine Salazar, échappés du Triangle des Bermudes pour éliminer tous les pirates des océans.

Pirates des Caraïbes : la revanche de Salazar sortira en France le 24 mai 2017. Après une présentation au festival de Cannes ?

INFORMATIONS

Titre original :
Réalisation : ,
Scénario :
Acteurs principaux : Johnny Depp, , , Geoffrey Rush
Pays d’origine : U.S.A.
Sortie : 24 mai 2017
Durée :
Distributeur : The Walt Company France
Synopsis
Jack Sparrow et ses compagnons se lancent dans la quête du Trident de Poséidon, sur lequel le Capitaine Teague détient des informations précieuses. Cet artefact légendaire, qui donne tous les pouvoirs sur les océans, est leur seul moyen d’échapper aux fantômes du redoutable Capitaine Salazar, échappés du Triangle des Bermudes pour éliminer tous les pirates des océans.

2
Laisser votre avis

Veuillez vous connecter pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
GeorgeslechameauSweet Judas Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Le plus récent Le plus ancien Le plus populaire
Me notifier des
Sweet Judas
Invité

Après l’énorme échec du quatrième film (traumatisme absolu, merci Rob Marshall), je dois quand même avouer que ce nouvel opus me fait extrêmement peur. Surenchère, Javier Bardem (qui m’effraie physiquement, de base), Johnny Depp qui s’est un peu perdu depuis quelques années, cette perruque ridicule qu’ils ont collée à Barbossa… Je ne sais pas quoi en penser.

Mais comme je suis faible, je sais déjà que j’irais le voir au cinéma et que je me flagellerai les six mois suivants en cas de navet.
Voilà.
Vivement le mois de mai, donc.