Stranger Things

STRANGER THINGS : on a classé les 10 meilleurs personnages de la saison 4

Vous en avez peut-être entendu parler : STRANGER THINGS est revenu pour cet été 2022. Divisée en deux chapitres dont le second est apparu sur Netflix début juillet, cette saison n’est pas à tarir d’éloges et illustre la qualité de cette série, créée par Matt et Ross Duffer, qui continue de s’embellir après 4 saisons.

Une chose est sûre : STRANGER THINGS n’a en rien perdu de sa magie. Tous les éléments du phénomène sont toujours là : une bonne nostalgie des années 80, des dialogues pleins et surtout des personnages sincères. Plus adulte, effrayante et remplie d’enjeux, cette saison continue de s’appuyer sur ses personnages emblématiques tout en en créant de nouveaux.

En ne laissant personne de côté (ou presque), les frères Duffer continuent de développer leur univers en le rendant toujours plus captivant grâce à des protagonistes uniques et travaillés. Zoom sur ceux qui ont fait vivre cette dernière saison.

Mentions honorables : Murray Bauman (Brett Gelman), Joyce Byers (Winona Ryder), Erica Sinclair (Priah Ferguson)

Erica pour son soupçon de fraîcheur et de piquant, Murray pour son cynisme et son naturel brutal, tous deux ont gagné en considération dans cette saison 4 de STRANGER THINGS, tant dans le développement de leurs personnages que dans leur performance d’acteur.

Photo de la série STRANGER THINGS
Joyce Byers ©Netflix

Quant à Joyce Byers, elle a toujours été l’essence de la série et Winona Ryder continue d’apporter au personnage toute la fougue et la bienveillance qui l’ont distingué depuis le début. Longtemps au premier plan lors des premières saisons, elle brille plus par son charme subtil que par sa conviction de femme forte dans cette dernière saison. Le souci est que la distribution massive de la saison 4, ses nombreuses intrigues et relations, engendrent quelques mises à l’écart et Joyce, bien que solide fondation de la série, est la première à en faire les frais. Moins omniprésent, son personnage n’est pas pour autant affaibli, mais elle se révèle davantage en tant qu’amoureuse au grand cœur plutôt qu’en mère protectrice comme elle a pu l’être.

10. Will Byers (Noah Schnapp)

Photo de la série STRANGER THINGS
Will Byers ©Netflix

Beaucoup diront que Will n’a pas sa place parmi les personnages les plus intéressants de cette saison. Et pour cause, très nettement mis en avant dans les premières saisons, il est ici beaucoup plus en retrait. Comme tous les autres, il grandit, l’enfant qu’il était met plus de temps à disparaître que pour les autres. Mais on ne peut s’empêcher de sentir une fragilité chez lui, une distance permanente que l’on ne saurait attribuer à un traumatisme, une peur ou un manque. Noah Schnapp est excellent dans ce personnage, ses mises en premier plan dans cette saison 4 sont rares mais réellement percutantes et émouvantes, notamment en début du volume 2. Le retrait du personnage ne rend finalement que plus marquant ces scènes où Will marque sa différence. On espère tout de même le retrouver en tant que personnage plus central dans la saison à venir.

9. Nancy Wheeler (Natalia Dyer)

Photo de la série STRANGER THINGS
Nancy Wheeler ©Netflix

L’évolution du personnage de Nancy est elle aussi marquante. De la jeune adolescente moquée et fragile, elle devient au fil des saisons une figure de courage et d’obstination à l’âme de leader. La voir s’ouvrir à de nouvelles relations telles que Robin (Maya Hawke) ou même Steve (Joe Keery) est grandement appréciable dans cette dernière saison. Elle qui a finalement rapidement troqué la trousse de lycéenne pour le fusil, Nancy est l’un des personnages les plus impliqués et les plus protecteurs de la série. Souvent, on a cru la perdre, sa fermeté et ses prises d’initiative ont systématiquement payé, ce qui fait d’elle un personnage en or sur qui on ne peut que compter. Elle continue de surprendre et de gagner en assurance, toujours la première en quête de réponses et à lancer le combat. 

8. Onze / Elfe (Millie Bobby Brown)

Photo de la série STRANGER THINGS
Onze ©Netflix

Perte d’identité, perte de repères, Onze perd de son aura habituelle en traversant cette quatrième saison qui la met à l’épreuve émotionnellement. Pendant plusieurs épisodes, on la voit comme une adolescente vulnérable qui se sent écartée socialement ; longtemps son impuissance fera mal à voir. Mais comme souvent, Onze renaît, elle trouve sa force dans ses souvenirs, dans ses amis et tous ceux qui lui ont permis de s’épanouir ; elle restera toujours l’un des personnages les plus loyaux, celle qui est prête à se sacrifier pour ses proches. Onze doit se tourner vers son passé et se retrouve confrontée à de douloureuses vérités, douloureuses mais nécessaires pour trouver la force de se relever. Même si elle garde toujours ses mimiques enfantines et un jeu en apparence naïf mais pas moins convaincant, le rôle phare de Millie Bobby Brown apparaît de plus en plus mature à l’écran et n’a jamais aussi bien rempli son statut de super-héroïne de la série. 

7. Eddie Munson (Joseph Quinn)

Photo de la série STRANGER THINGS
Eddie Munson ©Netflix

L’excentrique anticonformiste a, sans aucun doute, marqué les esprits dans cette quatrième saison. Au début, il semble être qu’un maître de donjon impétueux, méli-mélo d’idées de contre-culture ne cherchant qu’à choquer et à être sur le devant de la scène. Il est un mentor pour les jeunes alors qu’il n’est qu’un paria pour les plus âgés. Au fur et à mesure de ses interactions avec les autres membres du groupe, il devient clair qu’Eddie est un protagoniste bien plus nuancé et plutôt équilibré. La performance de Joseph Quinn est réellement remarquable : il donne au personnage un vrai flair théâtral, montre aussi bien une vulnérabilité insoupçonnée qu’une anxiété contagieuse. C’est un rebelle, mais un rebelle au grand cœur, qui s’ouvre au fil des épisodes, mais conserve sa nature. Grâce à l’engagement de Joseph Quinn pour son personnage, il est impossible de ne pas aimer Eddie et son énergie qui a énormément apporté à cette dernière saison.

6. Robin Buckley (Maya Hawke)

Photo de la série STRANGER THINGS
Robin Buckley ©Netflix

A la fin de la saison 3, Robin dévoile sa vie romantique et se confie à Steve (Joe Keery) sur sa sexualité. Cette scène aurait pu être une scène de sortie pour Robin dans sa vie amoureuse. Au lieu de cela, elle devient l’un des protagonistes pris dans un nouvel arc amoureux. Bien qu’une complicité naisse entre elle et Nancy, c’est surtout son duo avec Steve qui continue à séduire : Robin est curieuse, fourmillante, toujours à douter, Steve est confiant et réfléchi. Leurs différences les rapprochent et ils surmontent ensemble leurs doutes et leurs peurs. Dans sa découverte de son identité queer, Steve semble être son seul allié et est le seul à pouvoir canaliser la boule de nerfs qu’est Robin. Un personnage plein de spontanéité, maladroit sur les bords, qu’on adore suivre aussi bien dans ses délires, ses déblatérations que ses doutes amoureux.

5. Steve Harrington (Joe Keery)

Photo de la série STRANGER THINGS
Steve Harrington ©Netflix

Il marrant de constater que Steve est aujourd’hui l’un des membres les plus adulés de la troupe alors qu’il n’était qu’un personnage mineur à l’origine. Pour le coup, c’est tout à fait justifié tant il s’avère avoir l’un des meilleurs arcs de personnages. Même si tout le monde a cru le contraire au début de la saison 1, Steve a toujours été un bon gars. On l’a découvert en tant qu’adolescent caricatural, obsédé par son apparence, sa popularité et forcément le lot d’erreurs qui vont avec. Au fil des saisons, il trouve toujours un nouvel obstacle et a su trouver le meilleur de lui dans la difficulté. Dans cette saison, Steve est accompli et mûr, dévoilant l’ensemble de ses facettes, celles d’un baby-sitter à l’affect de grand frère, celles d’un séducteur qui se veut maintenant sage, mais qui restera toujours lourd. On adore sa manière désormais mature de gérer chaque situation, sa volonté d’accepter les situations comme elles se présentent et de ne plus s’accrocher au passé. D’une dynamique fraternelle avec Dustin (Gaten Matarazzo) et d’une complémentarité touchante et sarcastique avec Robin, Steve est épanoui et existe aussi bien de manière indépendante que par l’ensemble des relations saines qu’il a su se créer.

4. Dustin Henderson (Gaten Matarazzo)

Photo de la série STRANGER THINGS
Dustin Henderson ©Netflix

On a déjà eu l’occasion de voir beaucoup de jeunes acteurs jouant des figures comiques vieillir et perdre de leur charme. Il est rassurant de voir que c’est loin d’être le cas de Dustin pour qui les choses n’ont pas tellement changé. Certes, il a grandi et gagné en maturité comme beaucoup ; Gaten Matarazzo apporte toujours légèreté, mais aussi crédibilité à son personnage, tous deux nécessaires en ces temps sombres que traversent nos protagonistes préférés. Seul ou aux côtés des autres, il fait souvent partie des premiers à contribuer à la dynamique convaincante de cet univers : son intelligence au service du récit, sa sensibilité au service de notre émotion, ses punchlines au service de l’humour à toute épreuve de la série. Cette saison 4 l’oblige à traverser des épreuves difficiles qui, on l’espère, ne transformera pas l’enfant attachant, curieux et artisan de paix qu’il a toujours été.

3. 001 (Jamie Campbell Bower)

Photo de la série STRANGER THINGS
001 ©Netflix

L’histoire de 001 est l’une des forces de cette saison 4, multipliant les révélations avec lucidité. Le développement du personnage permet de revenir aux origines de la série, de l’existence de cet univers et du passé de Onze.

Bien malins sont les scénaristes qui nous font découvrir à différentes époques, un monstre venu de l’Upside Down, un gardien protecteur de Onze encore enfant dans son laboratoire et un enfant ayant vécu un drame dans une maison réputée hantée. 001, aka Vecna, aka Henry Creel, est un personnage vraiment convaincant et sous tous les angles sous lesquels on le dévoile. C’est sous le visage de 001 qu’on le découvre particulièrement éloquent, en tant que protagoniste aux perceptions anarchiques.

Un protagoniste, qui avec son restant d’humanité, arrive à véhiculer des émotions pures et de fait, nous faire considérer ses idées comme raisonnables malgré la brutalité de ses actes. Un ennemi humain, STRANGER THINGS, ne l’avait encore jamais vraiment connu. En tant que grand méchant de STRANGER THINGS, 001 est mis à nu au fil des épisodes, une transformation complète que Jamie Campbell Bower transcende à l’écran. Ces scènes et monologues, lorsqu’il est encore vêtu de son uniforme blanc, sont bouleversants, éclatants de vérité et reflètent le talent de l’acteur, tout simplement fait pour ce rôle. 

2. Jim Hopper (David Harbour)

Photo de la série STRANGER THINGS
Jim Hopper ©Netflix

La saison 4 de STRANGER THINGS voit le personnage de David Harbour usé et fatigué de manière très réaliste. Il a toujours été le sauveur, le père protecteur de Onze, mais aussi de tout son groupe d’amis, celui qui fonce tout droit pour sauver le groupe, n’hésitant pas à user de son corps pour faire barrière. Ici, on le découvre comme un vétéran âgé qui s’en sort plus par son intelligence que par ses muscles. Il est toujours le premier à se battre, mais sans renforts, son avenir reste longtemps incertain et sa survie reste d’autant plus captivante à suivre. Isolé, Hopper est dans l’introspection ; plus que des états d’âme, se sont tous ses repères qu’il remet en cause. Longtemps le héros que les autres attendaient, il se bat ici pour retrouver ceux qui comptent pour lui et pour retrouver une vie qui était un idéal qu’il ne soupçonnait pas encore. Hopper réalise notamment qu’il a besoin de Joyce et Onze plus qu’elles n’ont jamais eu besoin de lui. C’est une reconstruction aussi bien physique que morale et l’acteur s’y investit du début à la fin. 

1. Max Mayfield (Sadie Sink)

Photo de la série STRANGER THINGS
Max Mayfield ©Netflix

Sans aucun doute, on peut dire que Max est la révélation et la figure emblématique de cette quatrième saison. Sadie Sink réalise un tour de grâce et s’illustre dans des scènes emblématiques qui résonnent encore durement dans nos esprits. Auparavant, elle a d’abord été un ajout précieux dans la bande de Hawkins, aussi bien dans la romance que dans ses différentes amitiés. Dans cette saison, Max est isolée du groupe, torturée mentalement, hantée par le fantôme de son frère qu’elle a à la fois aimé et haï. Son épanouissement laisse place au chagrin, à la repentance, à l’expression des traumatismes, ouvrant même la voie vers des réflexions autour de la dépression. La performance de Sadie Sink est marquante à chaque seconde de temps à l’écran. Dans des scènes aussi bien discrètes que grandioses, le jeu de la jeune actrice est puissant ; elle émeut, elle impressionne et à défaut, sa justesse et sa conviction perpétuelle font grandir l’attention que le spectateur a sur elle. Sadie Sink incarne son personnage faisant face à une sombre réalité et maintient toujours son identité sarcastique et charismatique même loin de ses amis. En plus de tout cela, il est important de remarquer une nouvelle fois le développement du personnage, passé de mineur à central, et qui existe presque plus de manière indépendante qu’aux côtés du groupe. Une occasion de briller que l’actrice a saisi avec cette maestria d’interprète ; comme si le succès et le talent n’étaient pas une question d’âge ou d’années (ce n’est pas Kate Bush qui nous dira le contraire).

Paul GREARD

Écoutez-nous !

Soutenez-nous !

Rédacteur
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Un avis sur cet article ?x