THE AGE OF SHADOWS de Kim Ji-Woon

Le nouveau film de Kim Ji-Woon réalisateur des percutants 2 soeurs, A Bittersweet Life ou encore J’ai rencontré le diable se montre via un poster, et une image :

Affiche du film THE AGE OF SHADOWS

Le pitch : À la fin des années 20, un groupe de résistants tente de faire venir des explosifs de Shanghai afin de détruire des bâtiments stratégiques japonais à Séoul, tandis que des agents japonais tentent de les en empêcher. Au milieu de ce jeu du chat et de la souris, un agent de police japonais né en Corée, et ayant fait partie de la résistance, se retrouve face à un dilemme entre les nécessités de la réalité et l’instinct de soutenir une plus grande cause.

Un pitch très alléchant qui permettra d’aborder un sujet peu connu – l’occupation japonaise de la Corée – à travers ce qui s’apparente à un thriller d’espionnage.

Quant au traitement du film, on peut imaginer un certain classicisme, à mille lieux des ambiances fantastiques / polardeuses / hystériques / hyper-violentes, de ses réalisations précédentes… Car justement, c’est le truc avec Kim Ji-Woon : ce réalisateur explore un genre à fond, et adapte sa mise en scène à ce qu’il filme. Il ne transfère pas des gimmicks d’un film à l’autre, mais réinvente ceux du genre abordé, les transcendant par un certain jusqu’au bout-isme. Si cela brouille les pistes sur ses obsessions d’auteur et tend à en faire un réalisateur sans personnalité évidente, cela permet également de donner à ses films une certaine accessibilité puisqu’il réutilise des codes déjà connus, ainsi qu’un certain génie de la relecture.

Hate de savoir ce que Kim Ji-Woon nous proposera avec THE AGE OF SHADOWS
Le film devrait sortir à l’automne 2016 en Corée du sud. Pour nous, à suivre.

Photo du film THE AGE OF SHADOWS

 

 

 

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
Édition 2020 du Festival du Film Francophone d’Angoulême: Palmarès