Peu d’informations sur le projet en lui-même pour l’instant, si ce n’est qu’il s’agira d’un thriller d’amour et de mort situé dans le milieu du cinéma pornographique homosexuel de la fin des années 70, à Paris, et que la production du film aurait recruté pour interpréter le premier rôle.

Si l’on en parle, c’est surtout pour nous remémorer ce petit vent de fraîcheur au cœur du cinéma d’auteur français, que l’on a pu observer avec des météores tels que LES RENCONTRES D’APRÈS MINUIT (précédent film de Yann Gonzalez)

Dans celui-ci, les ambitions étaient multiples : il s’agissait d’un huis clos / thriller sexuel, virant subitement au rêve Lynchien et théâtral ; le dialogue, cru, sensuel, littéraire et sexuel, y était très mis en avant et participait pleinement à une certaine sensorialité… Sensorialité que l’on retrouvait à travers la mise en scène, le jeu des acteurs (Nicolas Maury, Eric Cantona, Béatrice Dalle, Niels Schneider, Julie Brémond, Alain-Fabien Delon, Fabienne Babe, tous parfaits), l’i mage, la musique (M83).
Il y avait quelque chose de jamais vu et d’inédit dans ces associations contrenature, dans cette esthétique riche et minimaliste, dans ces personnages clichés mais imprévisibles. Une singulière et forte proposition de cinéma qu’on vous invite à découvrir immédiatement !

LES RENCONTRES D’APRÈS MINUIT

Gonzalez n’a pas été le seul à proposer ce genre de cinéma ambitieux, sensible, « neuf fait avec du vieux ». On avait pu aussi apprécier dans le même genre, La bataille de Solferino, La Fille du 14 juillet, l’Inconnu du Lac, Les combattants et plein d’autres ; œuvres puissantes qui nous avaient rappelé que le cinéma français ne se résume pas à un archétype structurel et que l’originalité peut encore venir le bouleverser.

C’est donc avec une certaine excitation que l’on attend ce COUTEAU DANS LE CŒUR, qui devrait sortir sur nos écrans en 2017 !