Comment un virus fait plier le cinéma mondial

« Coronavirus ». Il suffit que certains distributeurs et producteurs entendent ce nom pour reporter de facto leurs films. Ou quand une maladie décime les salles de cinéma.

La liste commence à s’allonger concernant le report des sorties cinéma en France :
MISS de Ruben Alves (Warner Bros. France), qui passe du 11 mars au 23 septembre 2020
LA DARONNE de Jean-Paul Salomé (Le Pacte), qui passe du 11 mars à une date non communiquée
PINOCCHIO de Matteo Garrone (Le Pacte), qui passe du 18 mars à une date non communiquée
MOURIR PEUT ATTENDRE de Cary Joji Fukunaga (Universal Pictures France) passe du 8 avril au 1er novembre 2020
ROCKS de Sarah Gavron ( Haut et Court), qui passe du 15 avril au 17 juin 2020

Les préfectures de l’Oise et du Morbihan ayant pris un arrêté interdisant, depuis le 1er mars, tout rassemblement collectif pour une période de 2 semaines, la Fédération Nationale des Cinémas Français (FNCF) a cependant précisé qu’en dehors de ces 2 départements, « l’activité des cinémas peut se poursuivre » et qu’il « n’y a aucune consigne de fermeture des lieux publics réunissant moins de 5 000 personnes, comme les cinémas ».
Sachant cette donnée, qu’en est-il du Festival de Cannes, puisque l’arrêté est prévu jusqu’au 31 mai 2020 inclus ? Nous n’en savons rien pour le moment.

Au niveau de la Chine, foyer de l’épidémie, c’est pire que tout : les sorties de JOJO RABBIT de Taika Waititi, 1917 de Sam Mendes, LES FILLES DU DOCTEUR MARCH de Greta Gerwig, LE VOYAGE DU DR DOLITTLE de Stephen Gaghan, ou encore SONIC de de Jeff Fowler ont été reportées. La première, à Pékin, de MOURIR PEUT ATTENDRE, également.
Autre point d’hésitation et gros point d’interrogation, venant de Disney cette fois-ci, s’agissant de la sortie de MULAN le 27 mars aux États-Unis et en Chine.

A contrario, un irréductible gaulois, distributeur français, Memento Films, par la voix de son directeur général, Alexandre Mallet-Guy, a adresser une lettre à la profession, appelant à ne pas alimenter la psychose générale concernant le coronavirus :

Chers tous,

Memento Films Distribution sort le 11 mars prochain dans plus de 600 salles, La Bonne Épouse de Martin Provost produit par François Kraus et Denis Pineau Valencienne des Films du Kiosque.

Il s’agit de notre plus grosse sortie depuis la création de la société il y a 17 ans : plus grosse combinaison de salles, plus gros investissement en frais de sortie et minimum garanti (2,5 millions d’euros au total). Les enjeux sont donc énormes pour une structure indépendante comme la nôtre. D’autant que cette sortie s’annonçait comme un gros succès public au regard de l’engouement des programmateurs de salles, des journalistes et des premiers spectateurs : nous comptions sur les recettes de La Bonne Épouse pour nous mettre à l’abri quelques temps, ces dernières devaient, nous l’espérions, couvrir une grosse partie de nos frais de structure annuels et amortir les probables pertes à venir sur des films plus fragiles.

Des enjeux énormes donc. Pourtant, malgré la panique générale suscitée par le coronavirus, nous avons décidé en accord avec les producteurs du film, eux aussi indépendants, de maintenir notre sortie au 11 mars. Alors que la salle de cinéma est de plus en plus mise à mal par le piratage et la concurrence des plateformes, il nous semble en effet important de faire front tous ensemble, distributeurs, producteurs, exploitants et pouvoirs publics, pour écarter une dangereuse spirale à la baisse de la fréquentation, à coup de fermeture de salles et report de sorties.

Ces fermetures et reports envoient à chaque fois un très mauvais signal à la population et alimentent une psychose générale qui pourrait avoir des conséquences désastreuses à terme sur tout notre eco-système avec la faillite de nombreux intervenants indépendants, en premier lieu, de nombreux distributeurs indépendants. Des distributeurs indépendants qui se retrouvent aujourd’hui seuls face à leurs engagements sur leurs sorties des semaines à venir.

Nous espérerons que nos confrères décideront comme nous de maintenir leurs sorties et que surtout les pouvoirs publics ne prendront pas de décision radicale concernant les lieux de spectacle pour que, tous ensemble, nous essayons de faire face à cette menace d’un type nouveau.

Sincèrement,

Alexandre Mallet-Guy
Memento Films Distribution

Nous vivons depuis quelques jours un drôle de monde et l’avenir est bien incertain concernant les futures sorties et événements ayant trait au cinéma…

Votre avis ?

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
A HISTORY OF VIOLENCE, mauvais oeil – Analyse