Arrivé tout jeune sur Terre à bord d’un vaisseau spatiale, Clark est recueilli et élevé par Jonathan et Martha Kent, deux fermiers du Kansas. Adulte, Clark va à Métropolis et devient journaliste au Daily Planet. Ne supportant plus d’avoir à cacher ses super-pouvoirs, il décide de porter un costume afin de ne pas être reconnu, et il devient Superman !
Survolant Métropolis, il vient en aide à ceux qui en ont besoin. Résistant aux balles et aux explosions, Superman n’est sensible qu’à la kryptonite, une roche venant de sa planète qui lui fait perdre ses pouvoirs, et peut même le tuer…

Note de l’Auteur

[rating:5/10]


Saisons : 4
Nombre d’épisodes : 88
Format : 42 minutes
Date de 1ère diffusion US : 12 septembre 1993 (ABC)
Date de 1ère diffusion FR : 26 avril 1994 (M6)
Titre original : Lois & Clark – The New Adventures of Superman
Création : Joe Shuster, Jerry Siegel, Deborah Joy LeVine
Avec Dean Cain, Teri Hatcher, Lane Smith, K Callan, Eddie Jones, John Shea

Générique de la série (VO) :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=HPSBfvZleVk[/youtube]

Superman, le personnage emblématique de l’éditeur de comic-books DC Comics créé en 1938 a connu moultes adaptations audiovisuelles : que ce soit la première série avec George Reeves, la version cinématographique de Richard Donner avec Christopher Reeve, le dessin-animé des frères Fleischer ou encore un Superboy calamiteux (et j’en oublie sans doute !), toutes ont axé leur propos sur le surhomme quasi-invincible et ses aventures héroïques.

On reconnaitra aisément à cette série des années 90, Loïs et Clark – Les Nouvelles Aventures de Superman, d’avoir pris un axe narratif tout autre. D’abord, dès le titre, on perçoit le fait que le scénario ne mettra pas au premier plan le super-héros mais plutôt le “couple” Loïs Lane / Clark Kent (l’identité humaine du super-héros, pour ceux qui viendrait de débarquer de la planète Krypton). En effet, la série se révèle être une comédie romantique plus qu’un feuilleton de genre science-fictionnesque. L’alchimie entre les deux personnages-titres fonctionne plutôt bien et l’interprétation de Teri Hatcher (qui était d’abord apparue dans un épisode de Code Quantum et un de Star Trek – La Nouvelle Génération, avant de revenir dans les années 2000 en tant que Desperate Housewives) assez énergique s’accommode assez bien du jeu forcément un peu “poseur” de Dean Cain, qui toutefois fait un Clark plus crédible que les simples alter-ego à lunettes qui l’ont précédé dans d’autres versions. Niveau cast, on notera également l’interprète de Perry White, Lane Smith, donnera du sel comique tout au long des quatre saisons, notamment avec son fanatisme autour d’Elvis Presley.

En revanche, il faut avouer que les scénarios, une fois la relation Loïs/Clark très bien exploitée et quelques petites scènes humoristiques par ci par là, ne volent pas bien haut (un comble ?). Les intrigues sont simples, et il semble que le manque de moyens en effets spéciaux ait un peu paralysé les scénaristes et coupé toute velléité de produire des scènes d’action un peu crédibles. Visuellement, si la série commence à faire un peu “datée”, on pourra peut-être apprécier le côté désuet des lieux de Métropolis et notamment du Daily Planet, où travaillent les héros. Je dois avouer que personnellement j’apprécie la retranscription “canonique” des lieux du comic-book même si les décors font un peu kitsch et artificiels.[pullquote]On pourra lui reconnaître un certain charme que ce soit pour l’aspect comédie romantique ou pour le fait d’avoir humanisé un personnage un peu trop au dessus de tout, mais globalement elle reste dispensable.[/pullquote]

Pour résumer, Loïs et Clark – Les Nouvelles Aventures de Superman est une série assez basique et qui en plus accuse (déjà) son âge. On pourra lui reconnaître un certain charme que ce soit pour l’aspect comédie romantique ou pour le fait d’avoir humanisé un personnage un peu trop au dessus de tout, mais globalement elle reste dispensable. Un bémol tout de même : j’ai trouvé l’ensemble des 4 saisons bien plus regardable que les deux premières saisons de Smallville, pourtant bien plus récente. Tout n’est pas à jeter donc.

[critique série] Loïs et Clark – Les Nouvelles Aventures de Superman

2