Photo (1) de la série LES ALLUMÉS

Tim et Daisy sont deux losers complètement paumés. Décidés à se serrer les coudes pour s’en sortir, ils se font passer pour un couple honnête sous tous rapports afin de trouver un logement. Ils réussissent à convaincre Marsha Klein de leur louer un appartement dans une pension. C’est le début des ennuis…

Note de l’Auteur

[rating:7/10]

Saisons : 2
Nombre d’épisodes : 14
Format : 26 minutes
Date de 1ère diffusion US : 24 septembre 1999 (Channel 4)
Date de 1ère diffusion FR : 14 mai 2001 (Comédie)
Titre original : Spaced
Création : Simon Pegg, Jessica Stevenson
Avec Simon Pegg, Jessica Stevenson, Julia Deakin, Nick Frost

Extrait :

Avant Shaun of the Dead et Hot Fuzz, le réalisateur Edgar Wright connaissait déjà son acteur fétiche Simon Pegg depuis au moins leur première collaboration télévisuelle en 1996 sur Asylum mais leur véritable rampe de lancement commune avant Shaun of the Dead est la comédie Spaced (traduite de manière ridicule mais finalement assez pertinente par Les Allumés en France). On est ici dans une série comique britannique donc évidemment avec des moyens et un humour assez différent des homologues américaines. Si la série est aussi geek (voire plus ?) que The Big Bang Theory, les références sont traitées “à l’anglaise”.

Car en effet la force (et sans doute la faiblesse) de cette série est d’être ultra-référentielle : la plupart des thématiques geek des années 90 est utilisée au cours de la série. De Matrix à X-Files, en passant par moultes autres parodies ou citations, beaucoup de choses passent à la moulinette de ces deux loosers. Les scénarios regorgent d’idées qui sont pourtant appliquées à un concept très simple (2 colocs dans 1 appartement) mais l’absurde et l’humour sont au rendez-vous. Il faut évidemment adhérer à la touche britannique mais la patte que l’on a pu apprécier dans Shaun of The Dead ou Hot Fuzz est déjà bien présente, d’autant plus que c’est dans cette série que le duo Pegg-Frost se crée à l’écran (car dans la “vraie vie”, ils étaient déjà amis et colocataires).

Photo (2) de la série LES ALLUMÉS

Cette série est le brouillon très abouti du cinéma du trio Edgar Wright / Simon Pegg / Nick Frost avec une bonne partie des qualités comiques et techniques que l’on reconnaitra ensuite à Shaun of the Dead ou Hot Fuzz.

Par ailleurs, Edgar Wright profite des différents épisodes pour expérimenter de nombreux effets de style (ralentis, etc) dont il abusera plus tard dans Scott Pilgrim avec une forte influence videoludique. Moins connue en France que le trio Wright-Pegg-Frost, la co-créatrice et actrice principale Jessica Stevenson ne démérite pas et s’insère très bien dans la folie et l’absurde ambiant de cette comédie. Elle apparaîtra également plus tard dans Doctor Who ou dans Shaun of the Dead, le film qui sera en fait en quelque sorte l’aboutissement de Spaced, mais le grand public se souviendra sans doute d’elle dans Harry Potter et l’Ordre du Phénix pour son rôle de Mafalda Hopkirk.

Comme souvent à la télévision et surtout dans ce genre de série comique, Spaced – Les Allumés n’a pas eu de véritable fin. A vrai dire, elle n’en nécessite pas vraiment et on peut très bien profiter de la folie douce de ces 14 épisodes sans ça. Cette série est le brouillon très abouti du cinéma du trio Edgar Wright / Simon Pegg / Nick Frost avec une bonne partie des qualités comiques et techniques que l’on reconnaitra ensuite à Shaun of the Dead ou Hot Fuzz.

Photo (3) de la série LES ALLUMÉS