50 ans après , ce film est un retour tout aussi haletant que réussi sur la Lune. Visuel et sensoriel, BACK TO THE MOON appuie sur le côté « spectacle » de l’événement.

Il est ce genre d’épopée que seul l’art pouvait réaliser jusqu’à ce que la science y arrive, à son tour. A mesure que le temps nous en sépare, le premier pas sur la Lune nous parait encore plus inimaginable qu’il ne pouvait déjà l’être le 19 juillet 1969, veille de l’exploit. Page dorée de l’humanité ou épisode géopolitique. Un songe devenu réalité pour les fantaisistes, ou une bien belle fumisterie signée Kubrick pour les illuminés… En 50 ans, comment raconter sous une approche différente cette histoire mille fois contée depuis ?

, réalisateur, a trouvé la solution. Sans omettre l’aspect purement pédago d’un docu, son BACK TO THE MOON tient parfaitement sa visée sensorielle et visuelle : faire revivre la mission de Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins tel que le reste de l’humanité a pu le vivre. Par le biais des petites boites noires de l’époque, appelées « télévisions ».

Photo du film BACK TO THE MOON

Le film commence avec le départ de la fusée.

Du départ de la fusée jusqu’au retour des héros huit jours plus tard, ce film construit donc son récit avec celui des émissions de l’ORTF. Pas de voix-off ajoutée, ici ce sont les archives à 100% qui parlent. Dans les voix des présentateurs, envoyés spéciaux ou experts en plateau, le grésillement des micros nous plonge dans les années 1960. Leurs exclamations tout autant que leurs explications nous ramènent à la peur, à l’excitation, aux connaissances de l’époque et à la magie d’une telle prouesse. Les images de la NASA sont là pour appuyer ce qui est dit, commenté.  BACK TO THE MOON est une forme originale de récit qui replonge les gens du XXIème siècle dans les fondamentaux de cette mission spatiale made in USA : le spectacle. Un spectacle diffusé et écrit en direct pour 700 millions de personnes branchées devant leurs postes de télévision, superbes nouveautés qui rendent l’aventure lunaire encore plus fabuleuse qu’elle ne l’est déjà. Oh, Elisabeth II avait déjà fait sensation sur le petit écran lorsqu’elle fut couronnée, mais c’est bien avec ce simple pied posé sur un sol couleur smecta que le média de masse éclot.

Et l’on se rend bien compte, à mesure que le film défile, ô combien l’humanité toute entière a pu s’en emparer, préférant pour la première fois regarder un boitier technologique plutôt que le ciel en direction de notre satellite. Devant ce divertissement américain grandeur nature, c’est l’émulation des populations que le documentaire capte.
Et rien n’y fait. Le spectateur de 2019 a beau connaitre la fin de l’histoire, il reste happé par le déroulement des événements comme ont pu l’être, on s’en doute, les spectateurs de 1969. La sortie des astronautes sur le sol lunaire a son effet que seul le cinéma peut reproduire. Comme suspendus en orbite, les humains suivent la descente interminable de Neil Amstrong, le monde retient son souffle jusqu’à l’exploit. La reconstitution des sentiments vécus à ce moment-là est maitrisée.

Peut-être est-ce dû, aussi, à l’efficacité du montage. BACK TO THE MOON est le fruit d’un travail que l’on ose facilement qualifier de fastidieux quand on voit le résultat. Il a fallu piocher dans les innombrables images d’archives de la NASA et de l’INA (notamment) pour construire des séquences qui en jettent, parfois drôles et surprenantes, au milieu d’autres plus incontournables. Au final, BACK TO THE MOON montre qu’Apollo 11 a tout d’un film grand public : de l’humour avec la décontraction des héros, de la science-fiction avec l’accomplissement de la mission, du rêve et des bons sentiments avec la fabuleuse histoire qui est racontée. Le documentaire aurait pu injecter quelques archives de plus pour creuser davantage l’ampleur médiatique. Il ne reste pas moins un retour tout aussi haletant que réussi sur l’un des événements les plus fascinants de notre histoire.

Yohann

Votre avis ?

BACK TO THE MOON, quand l'exploit est spectacle -
Titre original :
Réalisation : Charles-Antoine de Rouvre
Date de sortie :
Durée : 1h40min
4.0Visuel
Avis des lecteurs 18 Avis

2
Laisser votre avis

Veuillez vous connecter pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Eissjpabret Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Le plus récent Le plus ancien Le plus populaire
Me notifier des
jpabret
Invité
jpabret

Superbe avec un intérêt soutenu tout au long de la projection
Une vraie réussite qui rend compte de cette épopée haletante

Eiss
Invité
Eiss

Plus vrai que le film Apollo 13 (avec Tom Hanks) celui la c’est plus un film documentaire mais avec les vrais héros (Aldrin/Armstrong/Collins). On retiendra plus le côté technique(pour les puristes)que le côté film divertissant (pour les spectateurs).***