Tout à déjà été dit ou presque concernant THE TREE OF LIFE. Chef d’œuvre pour les uns, réalisation grotesque et terriblement longue pour les autres, le cinquième long-métrage de Terrence Malick a au moins eu le mérite de ne laisser personne indifférent. THE TREE OF LIFE peut être qualifié comme l’oeuvre ultime de Malick, celle où son côté métaphysique, son rejet des dialogues conventionnels et sa photographie atteignent leur point culminant.
THE TREE OF LIFE avait toutes les cartes en mains pour devenir un des grands films du septième art mais son intrigue mollassonne, entrecoupée de nombreux plans de l’univers constituent un trop gros handicap. D’autres réalisateurs ce sont également intéressé au cosmos et à la place que peut occuper l’homme dans son immensité ; Mike Cahill dans ses deux perles I Origins et Another Earth, Lars Von Tiers avec le controversé Melancholia, Darren Arrenofsky et son splendide The Fountain et bien évidemment Stanley Kubrick et le cultissime 2001 L’Odyssée de l’Espace. Sur la forme, THE TREE OF LIFE est sans doute l’oeuvre la plus aboutie, la plus visuellement bluffante, mais quel dommage que le scénario ne soit pas du tout à la hauteur.

Les questionnement permanents sur la nature profonde de l’homme, sur sa place dans la genèse du monde, censés exalter notre inconscient, finissent par nous perdre. Malick donnant le sentiment de se livrer à des réflexions personnelles quitte à les rendre inaccessibles pour le commun des mortels.

Photo du film THE TREE OF LIFE

© Fox Searchlight

La volonté d’inscrire ce drame familial dans une représentation métaphorique de l’existence se révèle d’une ambition qu’on peut qualifier de démesurée. La sensibilité, apanage du réalisateur américain déserte progressivement son film et la complexité cosmique de l’intrigue finit par lasser. un peu à l’image de Take Shelter. Même image d’une nature mythique, proche de la genèse. Mais là où Jeff Nichols offrait un questionnement sur les peurs de l’âme humaine, Malick se contente d’une exploration superficielle, très formelle et qui ne transcende en rien notre image de l’humanité.

« Œuvre à l’envergure démesurée, THE TREE OF LIFE n’assume pas ses promesses grandioses et déçoit même fortement. »

Un autre gros défaut du film est l’utilisation décevante du casting. Pourtant avec Brad Pitt, Sean Penn et Jessica Chastain, il y avait matière à mieux faire. Seul Brad Pitt tire son épingle du jeu en père de famille violent et tourmenté, aimant ses fils mais ne sachant pas comment transmettre cet amour et qui finit par se murer dans la froideur ou pire encore, la violence. Jessica Chastain dans le rôle de mère de famille aimante est trop effacée bien que son jeux de corps soit comme d’habitude impeccable. À l’inverse Sean Penn peine à nous convaincre de la necessité de son personnage dans le cours du récit. Comme Javier Bardem et Rachel McAdams dans À la Merveille, Malick ne parvient pas à intégrer ses personnages secondaires dans une narration fluide, donnant plutôt le sentiment de les ajouter par obligation.

Photo du film THE TREE OF LIFE

© Fox Searchlight

La ballade sensorielle reste l’atout majeur du film mais elle est bien insuffisante pour rivaliser avec ses précédentes productions. La mise en abîme, d’habitude pourtant son point fort (on se souvient de l’histoire d’amour entre Pocahontas et John Smith dans Le Nouveau Monde ou l’absurdité de la guerre du Pacifique vu par les yeux de soldats américains perdus dans La Ligne Rouge) est complètement ratée.
Œuvre à l’envergure démesurée, THE TREE OF LIFE n’assume pas ses promesses grandioses et déçoit même fortement. À classer dans la catégorie des films « brainwash » au côté de Under the Skin, 2001 l’Odyssée de l’Espace ou Enter the Void.

THE TREE OF LIFE a été chroniqué dans le cadre de notre rétrospective consacré à Terrence Malick à l’occasion de la sortie de son nouveau film, Knight of Cups.

LA THÉMATIQUE TERRENCE MALICK
RÉTROSPECTIVE

La Balade sauvage (1973) – par Paul
– Les Moissons du ciel (1978) – par Paul
La Ligne rouge (1998) – par Paul
– Le Nouveau monde (2005) – par Paul
The Tree of Life (2011) – par Paul
A la merveille (2012) – par Paul

INFORMATIONS

Affiche du film THE TREE OF LIFE

• Titre original : The Tree Of Life
• Réalisation : Terrence Malick
• Scénario : Terrence Malick
• Acteurs principaux : Brad Pitt, Jessica Chastain, Sean Penn
• Pays d’origine : États-Unis
• Sortie : 27 mai 2011
• Durée : 2h19min
• Distributeur : EuropaCorp
• Synopsis : Jack grandit entre un père autoritaire et une mère aimante, qui lui donne foi en la vie. La naissance de ses deux frères l’oblige bientôt à partager cet amour inconditionnel, alors qu’il affronte l’individualisme forcené d’un père obsédé par la réussite de ses enfants. Jusqu’au jour où un tragique événement vient troubler cet équilibre précaire…

BANDE-ANNONCE