Votre mot de passe vous sera envoyé.

Petit Paysan, le premier film de Hubert Charuel, est en compétition au Festival Francophone d’Angoulême.

Il parait que le réalisateur n’a pas souhaité reprendre l’exploitation de la ferme familiale pour se consacrer au cinéma… et il a bien fait car PETIT PAYSAN est un sacré coup de maître ! Il est vrai que Hubert Charuel connait bien le sujet. Il a d’ailleurs tourné sur les lieux de son enfance et une partie de sa famille est au générique, dont son propre père qui interprète le père de Pierre. Mais le réalisme et l’humanité qu’il a su transmettre dans PETIT PAYSAN dépassent très largement l’aspect documentaire.

Une grande partie de cette réussite est due à une distribution parfaite, dont Swann Arlaud. Ce dernier interprète Pierre, le paysan qui se retrouve confronté émotionnellement à la perte possible de ses vaches laitières, son outil de travail. Sa présence et son intensité de jeu étaient déjà impressionnantes dans Ni le ciel ni la terre. En parlant peu, il accroche le regard et le souffle du spectateur. Il parvient à rendre son personnage empathique dès les premières images, à faire ressortir l’attachement envers ses « godelles», mais aussi l’état de pression dans lequel il se trouve. Il se doit aussi d’être à la hauteur de la transmission de l’héritage familial par ses parents, avec une mère omniprésente et intrusive (Isabelle Candelier).Photo du film PETIT PAYSANEn vertu du principe de précaution, les autorités réclament l’abattage préventif des troupeaux sans précisément connaître les causes de l’épidémie. Pierre va essayer de croire qu’il peut éviter le pire puis petit à petit, va faire des choses que sa morale réprouve. C’est un homme seul, un taiseux qui travaille et jamais ne se plaint: never explain, never complain pourrait être sa devise. Ses amis ne le comprennent pas ou sont de sérieux concurrents. Il n’a pas le temps ni le cœur d’avoir une petite amie.

Mais il peut compter sur sa sœur vétérinaire Pascale / Sara Giraudeau (Le Bureau des Légendes), avec laquelle il entretient une relation respectueuse. Pourtant, Pascale est elle aussi en plein dilemme, partagée entre son devoir professionnel de signalement de la maladie et sa compréhension envers son frère. Forts d’une intrigue qui garde son suspense jusqu’au bout, le réalisateur et sa co-scénariste Claude Le Pape (Les combattants) ont parfaitement fait ressortir interactions humaines et injonctions administratives. Pierre est pris dans un étau, et le spectateur avec lui ! PETIT PAYSAN transporte le spectateur dans un tel ascenseur émotionnel, sans aucun pathos, qu’on n’est pas prêt d’oublier Griotte, Verdure, Topaze et les autres et qu’on regardera sans doute à l’avenir les paysans et leurs vaches d’une autre manière.

Sylvie-Noëlle

Votre avis ?

 

[CRITIQUE] PETIT PAYSAN
Titre original : Petit Paysan
Réalisation : Hubert Charuel
Scénario : Hubert Charuel, Claude Le Pape
Acteurs principaux : Swann Arlaud, Sara Giraudeau
Date de sortie : 30 Août 2017
Durée : 1h30 min
4.0Note finale
Avis des lecteurs 6 Avis

2
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Sylvie-NoëlleURSO Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :
URSO
Invité
URSO

De mon point de vu, un passage à la télévision aurait suffi.
Il s’agit ici d’un téléfilm.
Ce film, ne mérite pas de payer une place de cinéma.
Néanmoins, il reflète parfaitement la détresse de nos braves paysans.
Les acteurs sont sincères et authentiques.
Je reste un peu sur ma faim en ne sachant pas si finalement, il a touché des indemnités.
Ce qui aurai adoucis la fin du film, qui finit en queue de vache.