Le premier film de la comédienne , , a remporté le Valois de la mise en scène au Festival du Film Francophone d’Angoulême.

La réalisatrice scénariste Hafsia Herzi dresse le portrait d’une jeune femme dont la relation amoureuse se termine douloureusement. Elle lui prête ses traits et la caméra ne la quitte pas une seconde, au plus près de ses larmes sur son visage et de son chagrin. Le film ne propose pas vraiment d’intrigue mais suit le parcours de son héroïne, met en scène sa souffrance, ses tentatives pour aller mieux, pour oublier, pour survivre.

Photo du film TU MÉRITES UN AMOUR

Ce qui est émouvant dans TU MÉRITES UN AMOUR, c’est la description précise du processus du deuil amoureux et du désamour, dans lequel le spectateur ne manquera pas de reconnaître sa propre expérience. Bien sûr, ce n’est pas le premier film à en parler, mais la vision de Hafsia Herzi se veut résolument moderne et en prise avec la réalité, objectif clairement affiché par celle qui dit ne pas aimer intellectualiser le cinéma.

On a ainsi droit à la traversée des épreuves de Lila au prisme de la technologie d’aujourd’hui : depuis le ghosting (l’art de disparaître de la vie de quelqu’un sans prévenir et de ne plus jamais lui répondre) au stalking (qui consiste à traquer furtivement toutes les traces laissées par une personne sur Internet). En passant par les tergiversations de la jeune femme, ses menaces à l’encontre de la nouvelle copine ou sa prise de décision finale.

Malgré quelques redondances dans les dialogues et un côté un peu trop ego-trip, Tu Mérites un Amour se révèle un premier film émouvant et gracieux.

Le personnage de Rémi (Jérémie Laheurte), l’ex qui la jette, la trompe puis la maintient dans une forme d’emprise, est vraiment un pauvre type, assez instable mentalement. Lila sait bien qu’elle soit s’en séparer, mais la décision à prendre est si brutale qu’elle ne sait pas comment faire. La réalisatrice montre que la douleur amoureuse ne peut s’effacer qu’avec le double effet du temps et d’un nouvel amour, qui remplira le vide et remplacera l’ancien. L’amour serait donc comme un nouveau fichier qu’on enregistre sur l’ordinateur et qui écrase le précédent. On adhère, ou pas, à cette pensée limitant le but ultime de la vie à trouver un amour. Un amour que l’on mérite, comme décrit dans le fameux poème de Frida Kahlo, dont s’inspire la réalisatrice, et que récite le jeune Charly (). Mais quid alors de l’amour de soi, condition préalable à l’amour d’autrui ?

Photo du film TU MÉRITES UN AMOUR

D’autant que l’on comprend que Lila laisse souvent les hommes décider de son destin amoureux ou sexuel en fonction de leurs propres envies et désirs. Présentée comme dépendante et flattée par le regard et le désir des hommes, Lila cède bien trop vite aux plaisirs charnels dans les bras d’un homme. Mais la souffrance amoureuse n’en n’est pas moins présente. L’image des hommes que Hafsia Herzi dessine est plutôt tristoune et pas nouvelle : les mecs ne sont pas fidèles et ne donnent plus de nouvelles après avoir eu ce qu’ils voulaient quand ils le voulaient.

A ce propos, une scène hot dans une cage d’escalier laisse perplexe car le désir de Lila naît seulement de celui de Sergio, qui la pousse à accepter un coup vite fait, alors qu’elle lui dit clairement « pas ici ». On regrette que dans un contexte de #MeToo, la réalisatrice n’ait finalement pas profité de son film et de sa position pour dénoncer ce flou de la notion du consentement et pour montrer que les jeunes femmes sont légitimes à mieux faire valoir leur droit au refus. De même, aucune des copines de Lila n’a l’air choquée par ce qu’elle leur raconte, car le fameux Sergio est habitué du fait.

Car heureusement, Lila est bien entourée, notamment par son meilleur ami gai Ali. Empli de sagesse et de drôlerie, il donne de précieux conseils à la jeune femme, lui fait rencontrer du monde, l’encourage à s’inscrire sur les applications de rencontres. La révélation du film c’est précisément Djanis Bouziani qui interprète Ali : il crève l’écran de sa présence. On a d’ailleurs interviewé le jeune acteur (lire son portrait). Malgré quelques redondances dans les dialogues et un côté un peu trop ego-trip, TU MÉRITES UN AMOUR se révèle donc un premier film émouvant et gracieux.

Sylvie-Noëlle

TU MÉRITES UN AMOUR, survivre à une rupture - Critique
Titre original : Tu mérites un amour
Réalisation : Hafsia Herzi
Scénario : Hafsia Herzi
Acteurs principaux : Hafsia Herzi, , Anthony Bajon
Date de sortie :
Durée : 1h42min
3.0Émouvant
Avis des lecteurs 6 Avis