ASCENSEUR POUR L’ÉCHAFAUD, premier film de fiction du réalisateur Louis Malle, sort en 1958. Certains critiques en font d’ailleurs le premier film de la Nouvelle Vague.

Un noir et blanc à couper au couteau (photographie d’Henri Decaë), une bande originale signée  . Florence () et Julien () sont amoureux. Ils décident de tuer le mari de Florence, en élaborant ce qu’ils pensent être le crime parfait. Mais l’entreprise ne se passe pas comme prévue…

milesdavis1

Louis Malle signe là un chef d’oeuvre du film noir, dramatique et passionnel. Tourné à l’origine en 35 mm, avec une piste audio mono, le film ressort le 24 juin prochain en copie numérique (définition: 2K pour les avertis !), restaurée par les studios Eclair, avec une restauration sonore effectuée par Diapason. Cette dernière est tout particulièrement prometteuse, car la partition originale, improvisée en direct lors d’une projection dans le studio d’enregistrement par Miles Davis et ses musiciens, est absolument fabuleuse, lancinante, chaude et terrible. Elle colle à merveille avec le thème et le traitement de cette passion destructrice. Si vous ne l’avez jamais vu, courez voir ASCENSEUR POUR L’ÉCHAFAUD ! Sinon, il est toujours temps de le revoir, tant la maîtrise de son auteur est fulgurante !

INFORMATIONS

film-ascenseur-pour-l-echafaud22

Titre original : Ascenseur pour l’échafaud
Réalisation : 
Scénario : Louis Malle et Roger Nimier, d’après le roman Ascenseur pour l’échafaud de Noël Calef
Acteurs principaux  : Jeanne Moreau, Maurice Ronet, Lino Ventura
Sortie : 29 janvier 1958
Durée :1h31min
Distribution:Lux Compagnie Cinématographique de France
Synopsis : Julien Tavernier, ancien para, accomplit un crime parfait : il assassine son patron avec l’aide de la femme de ce dernier, dont il est l’amant…

BANDE-ANNONCE