Déjà plus de la moitié du festival, et de nombreux films vus !
Nous avons résisté à la tentation des soirées cannoises (… … bon, pas vraiment en fait) pour être présents chaque jour, dès 8h30 aux séances presse !

Et le moins qu’on puisse dire c’est que cette sélection est à l’image de ce qu’affirmait Thierry Frémaux:
« Elle est Belle, et elle prend des risques » . Elle se rajeunit, quoi. Et nous on dit OUI !

On aura vu trois films hyper-impressionnants en termes de mise-en-scène (CAROL, SICARIO, et LE FILS DE SAUL), chacun méritant une palme d’or pour leur habilité à intégrer leur mise-en-scène à la narration et au sujet du film.
On aura aussi vu de beaux moments d’émotion, avec MIA MADRE, ou CAROL, encore.
Certains cinéastes semblent n’être là qu’en raison de leur nom (Garrone, Van Sant, Trier Donzelli) lorsque d’autres ne propose rien de vraiment novateur (Kore-Eda, Maïwenn)
Enfin, on vient de découvrir l’excellent MOUTAINS MAY DEPART, qui méritera un prix du scénario pour son audace, et demain on verra enfin le YOUTH de Sorrentino, jeudi le Audiard, et samedi le Kurzel.

Coté sélections parallèles, la quinzaine s’est démarquée avec Les Cowboys, le bourrin Green Room, ou le sympathique-en-dépit-de-son-sujet A Perfect Day. Quant au film fleuve (6h30) de Miguel Gomez, malgré son ton politico-allégorico-agressif, c’est quand même un sacré bordel (du moins dans l’une de ses parties).
On a également apprécié le Kurosawa et le Kawase AN (à Un Certain regard) moyennement apprécié Sleeping Giant.

Enfin, hors-compétition, comment ne pas mentionner le moisi A TALE OF LOVE AND DARKNESS de Natalie Portman, l’intéressant VICE-VERSA de Pixar, le surprenant Woody Allen: IRRATIONAL MAN



Et surtout l’énorme MAD MAX: FURY ROAD, clairement LE film de ce festival de Cannes !

SÉLECTION OFFICIELLE – EN COMPÉTITION

Ouverture (hors compétition) :
LA TÊTE HAUTE d’ Emmanuelle BERCOT (CRITIQUE : ★★☆☆)

NOTRE PETITE SŒUR de Hirokazu KORE-EDA Hirokazu (CRITIQUE : ★★★☆)
TALE OF TALES de Matteo GARRONE (CRITIQUE : ★☆☆☆)
LE FILS DE SAUL de László NEMES (CRITIQUE : ★★★☆)
THE LOBSTER de Yorgos LANTHIMOS (CRITIQUE: ★★★☆)
THE SEA OF TREES de Gus VAN SANT (★★☆☆)
CAROL de Todd HAYNES (CRITIQUE: ★★★★)
MIA MADRE de Nanni MORETTI (CRITIQUE: ★★★★)
SICARIO de Denis Villeneuve (CRITIQUE: ★★★★)

LOUDER THAN BOMBS de Joachim TRIER (★★☆☆)
MARGUERITE ET JULIEN de Valérie DONZELLI (★☆☆☆)
MOUTAINS MAY DEPART de JIA Zhang-Ke (★★★☆)
MON ROI de MAÏWENN (★★☆☆)

LA GIOVINEZZA (YOUTH)de Paolo SORRENTINO
– CRONIC 
de Michel Franco
VALLEY OF LOVE 
de Guillaume Nicloux
MACBETH de Justin KURZEL
THE ASSASSIN de HOU Hsiao Hsie
LA LOI DU MARCHÉ de Stéphane BRIZÉ
DHEEPAN (titre provisoire) de Jacques AUDIARD

Sélection officielle – hors compétition

– MAD MAX : FURY ROAD de George MILLER (CRITIQUE : ★★★★)
– IRRATIONAL MAN
(UN HOMME IRRATIONNEL) de Woody ALLEN (CRITIQUE : ★★★☆)
– 
VICE-VERSA de Pete DOCTER & Ronaldo DEL CARMEN (CRITIQUE: ★★☆☆)
LE PETIT PRINCE
de Mark OSBORNE

À VOIR ÉGALEMENT:
les étoiles de la critique sur les films présentés en sélection officielle !

GEORGESLECHAMEAU

MAXIME 

LOIC

ÉTIENNE

LORIS

La Tête Haute

★☆☆☆
CRITIQUE

★★☆☆
CRITIQUE

Umimachi Diary

  ★★★☆
CRITIQUE

   ★★★☆

Tale of Tales

 ★☆☆☆

 ★★☆☆

   ★★☆☆
CRITIQUE

The Lobster

 ★★★☆

 ★★★★
CRITIQUE

   ★★★☆

 ★★★☆

Saul Fia

 ★★★☆
CRITIQUE

Mia Madre

 ★★★★
CRITIQUE

The Sea of Trees

 ★☆☆☆

 ★★★☆

  ★★★☆

Mon Roi

 ★★☆☆
CRITIQUE

Carol

 ★★★★
CRITIQUE

La Loi du Marché  ★★★★
CRITIQUE
Louder Than Bombs

 ★★☆☆

 ★★★☆

Sicario

 ★★★★
CRITIQUE

Marguerite & Julien

  ★☆☆☆

Youth
Moutains May Depart

 ★★★☆

Dheepan
The Assassin
Chronic
Valley of Love
Macbeth

 

Notre bilan provisoire :

Palme D’or : Carol (ou Mad Max: Fury Road, c’est selon)

Grand Prix : Mia Madre
Prix du Jury : The Lobster & Le Fils de Saul
Prix du Scénario : Mountains May Depart
Prix de la mise-en-scène : Sicario
Prix d’interprétation masculin : Vincent Cassel, pour Mon Roi
Prix d’interprétation féminine : Cate Blanchett, pour Carol