Le , sortira le prochain LONG-MÉTRAGE de Christopher Nolan.
Une info à la fois importante et ultra-triviale, puisqu’AUCUNE information n’est disponible à propos dudit film.

Toutefois, il s’agit de Christopher Nolan.

On se souvient avec émotion de Memento, audacieux quoiqu’imparfait chamboulement narratif dont l’émotion froide se nourrissait de sa gestion de l’information, ou du (son masterpiece selon moi), allégorie quasi parfaite du rapport à l’image, au spectacle, à l’intime, au cinéma et à l’illusion (effets spéciaux mécaniques ou numériques)… Un autoportrait du metteur en scène autant qu’un manifeste de ses réalisation passées, qui prend d’autant plus de valeur qu’il préfigure déjà les dialogues et motifs des films à venir.

nolan

On pense évidemment au Dark Knight, révolutionnant le genre du film de super-héros/blockbuster par une vision sombre, réaliste, psychologique – mais pas moins spectaculaire. On pense également à Inception, dont le titre est devenu un mot de la culture populaire, tant il marqua les esprit par son illusion absolue d’une stimulation intellectuelle embrassant pleinement le divertissement. Enfin, on respecte d’autant plus son récent changement d’approche Interstellar, mélangeant physique quantique vulgarisée et exploration de phobies de l’intime via de magnifiques métaphores interstellaires capables pour la première fois, d’une puissance émotionnelle mélodramatique inscrite dans le rapport à l’autre.

Bref. Que l’on apprécie son travail ou pas, beaucoup de ses films font tout simplement partie des œuvres les plus ambitieuses du cinéma contemporain. On SAIT, qu’on sera bluffés par le prochain Nolan.

En attendant, on pourra se satisfaire de son court-métrage hommage rendus au frères Quay, qui devrait être disponible le 20 octobre 2015 en DVD

suivre @Georgeslechameau

On n’oublie évidemment pas Following déjà prometteur dans son approche de la manipulation, Insomnia poussant un peu plus loin ce thème et celui de la perte de contrôle illustréstrès justement par, deux monstres antagoniques de cinéma (Pacino et Williams), ni Begins et DKN, injustement remisés mais composantes essentielles du portrait du super-héros moderne.

Laisser votre avis

Veuillez vous connecter pour commenter
avatar
  S’abonner  
Me notifier des