[CRITIQUE SÉRIE] CHOSEN

Diffusée depuis 2013 aux États-Unis par le service de vidéo en ligne Crackle, la web-série CHOSEN arrive dans un coffret DVD édité par Sony Pictures Homes Entertainment, qui regroupe les trois saisons que compte la série pour le moment (une quatrième saison étant en préparation). Lors de sa diffusion télé en France, la chaîne 13ème rue avait bien compris l’approche sérielle assez particulière de CHOSEN. Chaque saison composée de six épisodes de 22 minutes peut être prise comme un film d’environ deux heures. Elles débute toujours par une séquence d’introduction courte qui montre un moment crucial avant de laisser sur un cliffhanger. On ne sait pas exactement ce que l’on voit ; un homme sur le point de tirer sur une personne à terre et sans défense pour la saison 1, une petite fille apeurée cachée dans un placard pour la saison 2…que nous voilà aussitôt ramené en arrière pour une mise en place plus classique. Au fur et à mesure des épisodes, l’intrigue avance avec en ligne de mire cette fameuse scène qui nous hante et dont la finalité reste en suspens.

Pour autant, CHOSEN n’oublie pas ce qu’elle est. Les créateurs Ben Ketai et Ryan Lewisne se s’étant pas contentés de découper en six un film de deux heures – à l’inverse de P’tit Quinquin de Bruno Dumont qui, qu’on se le dise, n’avait rien d’une série mais était davantage un long film séparé en plusieurs parties étirées. Chaque épisode ouvre sur des éléments, développe des enjeux et les referme tout en menant vers l’épisode suivant. En cela on pourrait rapprocher cette série de 24 heures chrono (2001-2014). CHOSEN offre des épisodes courts mais rythmés et intenses qui en font une série d’action sacrément efficace, portée par une crédibilité et une part psychologique notables.

chosenchosen6

Avec ce format court, habituellement utilisé pour les séries à dominante comédie (sitcoms), CHOSEN n’a pas le temps de traîner pour mettre en place son intrigue. Une séquence suffit à montrer les enjeux de la première saison. On y découvre dans le premier épisode Ian (Milo Ventimiglia), divorcé et relativement irresponsable en tant que père, davantage préoccupé par son métier d’avocat. Son appartement moderne, presque vide, aux murs blancs et sans aucune chaleur représente là toute sa personnalité. N’ayant même pas de quoi faire un petit déjeuner digne de ce nom à sa fille (Caitlin Carmichael), il fait évidemment face aux reproches de son ex-femme (Nicky Whelan). On comprend assez vite que les événements à venir seront un moyen pour Ian de reconstruire sa famille. En cela CHOSEN est réalisée de manière simple mais particulièrement bien pensée.

Le contexte étant établi en une poignée de minutes, il est temps de passer à l’élément déclencheur. A savoir la réception d’une boîte dans laquelle se trouvent une photo d’une personne, une arme et un dispositif de compte à rebours qui s’enclenche alors. Ian ne le sait pas encore, mais il vient d’être choisi (« chosen » en anglais) par une mystérieuse organisation dont les membres se divertissent en forçant des inconnus à s’entre-tuer. La mission d’Ian est simple, tuer la personne sur la photo avant que le temps ne soit écoulé, tout en échappant à son propre tueur dont il est lui-même la cible. En cas de refus d’agir, les personnes choisies seront évidemment poussées par diverses menaces contre leurs proches.

Une situation incroyable mais que la série aborde toujours avec le plus de crédibilité possible. Pas question donc de voir Ian obtempérer dans la seconde et se lancer, arme à la main, dans une chasse à l’homme. Au contraire, toute cette première saison sert à mettre en place cette situation, à la faire accepter par les différents protagonistes concernés et les faire étudier leurs possibilités avant qu’ils ne se rendent à l’évidence (à savoir une obligation d’agir). Ce qui n’empêche pas la série de maintenir une tension continue. Car rappelons le, le compte à rebours a commencé. Et comme ce héros qui n’aura que peu de répit, nous voilà dans un concentré d’action.

« Une série d’action sacrément efficace. »

Si CHOSEN fonctionne aussi bien c’est justement par cette volonté de rester dans l’action, de faire se succéder les événements avec un rythme soutenu. Pour éviter de nous lasser, les créateurs ont eu la bonne idée de faire de chaque saison une œuvre relativement courte (6 épisodes), mais surtout d’apporter un renouvellement constant. Nous l’avons dit, la première saison pose les bases avec Ian et sa famille. La seconde offre une première alternative au récit en introduisant Jacob (Chad Michael Murray).

Même principe alors, présenter le protagoniste dans son ensemble dès le premier épisode. A savoir un jeune barman qui s’occupe de son frère handicapé physique et qui débute une relation avec Avery, une infirmière rencontrée lors d’une soirée. La troisième saison introduit quand à elle Josie (Rose McGowan) et ses deux adolescents. Succession de trio familiaux donc, mais pas de répétitions pour autant. CHOSEN présente en effet des variantes toujours notables au sein de ces familles ; un couple divorcé et une famille à reconstruite dans la saison 1, des liens fraternels dans la saison 2, une mère seule pour protéger ses deux adolescents dans la saison 3.

C’est également l’approche du récit qui évolue. Cela dès la saison 2, produite dans la continuité de la précédente et diffusée la même année, bien plus nerveuse et violente, et qui alterne entre deux intrigues. Le principe étant alors bien admis, la saison 3 se dirige vers davantage d’action et offre son lot de fusillades de plus en plus explosives. Au cœur de cette dernière, on retiendra d’ailleurs principalement le repli de Josie et ses enfants dans leur maison fortifiée, prise d’assaut par une autre famille de tueurs. Un huit clos façon Panic Room (David Fincher, 2002) qui alterne parfaitement avec la partie de Jacob. Ce dernier devenant de plus en plus déterminé dans sa quête mais allant perdre ainsi son humanité.

chosenchosen

Car ce que met en avant CHOSEN, toujours dans une volonté de réalisme, c’est ce questionnement : serions-nous prêts à tuer pour sauver notre propre vie et celle de nos proches ? D’autant plus lorsque les personnes à assassiner sont (pour certaines) toutes aussi banales que soi. Un père de famille, une jeune étudiante, un enfant, n’importe qui est susceptible de devenir une cible. Comment vivre alors avec du sang sur les mains et faire face à la culpabilité ?

Plus les épisodes passent et plus les protagonistes sont marqués par les événements et leurs propres actes. Détruits psychologiquement et oubliant peu à peu tout humanisme. A ce niveau, c’est bien sûr la distribution de premier choix qui est à mettre en avant. Le couple formé par Milo Ventimiglia et Nicky Whelan est parfaitement complémentaire. Lui le visage dur, elle pas uniquement là pour faire jolie. Caitlin Carmichael se montre également capable de porter sur ses jeunes épaules (11 ans) un rôle difficile (d’autant plus durant la saison 2). De son côté Chad Michael Murray, puissant et sérieux, parvient à amener son personnage vers une évolution tragique et à tenir presque à lui seul la saison 3. Enfin Rose McGowan offre quand à elle une bonne alternative aux héros précédemment cités en incarnant un personnage féminin fort et difficilement cernable. Passant aux yeux du spectateur d’une sociopathe terrifiante à une simple mère de famille prête à tout pour protéger ses enfants.

chosen8chosen5

Devant de telles situation on retrouve une réalisation en parfaite adéquation. Utilisant régulièrement, mais pas à outrance, la caméra à l’épaule avec ses tremblements, jouant sur des effets de flou, alternant entre longue et courte focale…Le tout accompagné d’une image froide, une photographie réduite au minimum de couleur ; teintes de gris, à la limite du noir et blanc, avec quelque rares effets notables de lumière chaude, d’une grande beauté ! CHOSEN jouit ainsi, dans son ensemble, d’une mise en scène intelligemment travaillée.

Véritable surprise, on pourrait penser qu’au fil des saisons CHOSEN allait stagner, il n’en est rien. La série évolue avec justesse et devrait, on l’espère, nous réserver encore bien des surprises pour la saison 4 à venir. En attendant cette dernière, la série est à découvrir en DVD, dans un coffret qui n’a d’intérêt que la série au vu du contenu annexe malheureusement très limité.

suivre @PSiclier

INFORMATIONS

chosen

Titre original : CHOSEN
Créateur : Ben Ketai, Ryan Lewis
Acteurs principaux : Milo Ventimiglia, Nicky Whelan, Chad Michael Murray, Caitlin Carmichael, Rose McGowan
Pays d’origine : U.S.A
Date de diffusion : 17 janvier 2013
Format : 22 minutes
Diffuseur : 13e Rue (France), Crackle (U.S.A)
Sortie DVD : 16 septembre 2015
Editeur : SPHE
Synopsis : Du jour au lendemain, tout le monde peut être choisi et voir sa vie basculer. Si vous recevez une boîte à votre nom, laquelle renferme une arme et la photo de la personne que vous devez éliminer dans les trois jours à venir, vous êtes pris au piège. Il ne vous reste plus qu’à tuer… ou être tué !
Nombre de disque(s) : 3
Format image : Format 16/9 compatible 4/3, Format DVD-9
Couleur : Film en Couleurs
Format son : Anglais Dolby Digital, Français Dolby Digital
Sous-titres : Français
Durée : 18×22
Compléments :

BANDE-ANNONCE

https://www.youtube.com/watch?v=-2fZ-O8MwWc

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
THE LAST DANCE, anatomie d’une légende – Critique