True Detective Saison 2 © D.R © HBO

[CRITIQUE SÉRIE] TRUE DETECTIVE S02E06

Mise en scène
8.5
Scénario
9
Casting
9
Photographie / Bande son
8.5
Montage
8.5
Implication
9.7
Note lecteurs6 Notes
7.1
8.9

CHURCH IN RUINS prolonge la tension installée dans l’épisode 5. Terminé les hésitations du début de saison, place à l’efficacité. Le grand puzzle que Nic Pizzolatto nous avait laissé entrevoir, se révèle en fait être une affaire « classique. »

SPOILER INTRIGUE
Parmi tous les indices brassés dans les épisodes précédents et toutes les pistes qui ne furent finalement que des impasses, c’est finalement le disque dur volé chez Caspere qui se dessine comme la clef du mystère. La fête privée dans laquelle nos héros s’infiltre était déjà mentionnée dans les touts premiers épisodes.

Mais ce retour à l’essentiel n’est pas pour nous déplaire. L’intrigue se resserre autour de quelques pistes, plus besoin de se coltiner de sermons mystique et la caméra a arrêté de flotter dans les airs – aucun plan aérien d’autoroute dans CHURCH IN RUINS – pour se concentrer sur les visages des personnages. Cet épisode est le plus incarné de tous, celui qui nous donne l’impression de regarder de « vrais détectives » à l’action. La scène finale, brillamment réalisée, permet même à Nic Pizzolatto de revenir au genre qu’il nous a fait redécouvrir, le film noir entre naturalisme et expressionnisme, tout en redéfinissant une fois de plus les codes qui le régissent.

Halluciné, viscéral et nerveux. Quiconque regarde CHURCH IN RUINS ne pourra lorgner son téléphone ou jeter un œil par la fenêtre. Nic Pizzolatto nous donne – enfin – ce que nous réclamions de lui, tout en réussissant à ne pas copier la saison 1 de TRUE DETECTIVE.

Sans trop s’avancer, on peut dire que la saison 2 de TRUE DETECTIVE est une bonne histoire. On s’interroge toutefois sur le temps nécessaire à Nic Pizzolatto pour poser son intrigue. Si tacitement on accepte la règle traditionnelle des trois actes pour diviser une histoire, la saison 2 a mis presque 4 épisodes pour nous raconter le premier acte, 2 épisodes pour le second acte, et on imagine que les 2 suivants seront dédiés à la résolution de cette anthologie.

Certes, l’impression qui en résulte est une constante accélération, un crescendo permanent vers ce qu’on imagine être une déflagration qui fera trembler la ville corrompue de Vinci. Toutefois, on ne comprend pas la nécessité de tous ces détails sur la vie passée des trois détectives (Ray Velcoro – Colin Farrell, Ani Bezzerides – Rachel McAdams et Paul Woodrugh – Taylor Kitsch) et du gangster Frank Semyon (alias Vince Vaughn). Quel que soit le final de cette saison 2, on ne peut pas s’enlever de la tête qu’elle aurait pu être plus courte. Probablement que Nic Pizzolatto s’est fait piéger par le format qu’il a lui-même imposé : une saison, huit épisodes. Surnage l’impression que le showrunner de TRUE DETECTIVE a étiré sur 8 épisodes, une très bonne histoire qui aurait pu se dérouler sur 4h sans problème.

True Detective Saison 2 © D.R © HBO
True Detective Saison 2 © D.R © HBO

De toutes les névroses dont on nous aura présenté les moindres détails, seule la relation dysfonctionnelle de Ray avec son fils s’avère avoir un effet concret sur l’intrigue, mais aussi sur la caractérisation de son personnage.

CHURCH IN RUINS donne encore une fois de nombreuses occasions à Colin Farrell pour nous montrer son talent. En repensant aux épisodes précédents, on se surprend à trouver une parenté inattendue de Ray avec son rôle dans l’excellent Bons Baisers de Bruges. La relation de Ray avec son fils dans CHURCH IN RUINS prend une tournure aussi inattendue que savoureuse. Même si devoir regarder un enfant manger une pizza ne vous aura jamais paru aussi cruel.

« Halluciné, viscéral et nerveux. »

CHURCH IN RUINS se regarde avec autant plus de plaisir qu’aucune fausse note n’est présente : choix esthétiques, bande son, montage et direction d’acteurs font de cet épisode un bout de cinéma, ce que peu de séries ont réussi à faire. Le final de CHURCH IN RUINS compte beaucoup dans l’appréciation de l’épisode, car il est construit sur toute la tension accumulée jusqu’ici, et réussit pourtant encore à renforcer notre implication. Ce climax est beaucoup plus spectaculaire et original que celui de la fin de l’épisode 4, Down will come, avec des choix de réalisation pourtant plus simples, mais au combien plus efficaces.

Cet épisode 6 de la saison 2 de TRUE DETECTIVE rappelle d’ailleurs les meilleurs moments de l’épisode 4 de la saison 1, considéré comme le climax de la première anthologie. Ce rapprochement renforce l’impression que l’exposition de cette saison 2 a été bien trop longue.

Désormais le plus dur a été fait, on attend la conclusion de cette histoire pour savoir si notre patience était justifiée. En attendant, avec CHURCH IN RUINS, vous pouvez dire à vos amis blasés que oui, TRUE DETECTIVE saison 2 vaut le coup.

@thomas_coispel

INFORMATIONS
Récapitulatif des épisodes

Titre original : Church in Ruins
Réalisation : Miguel Sapochnik
Scénario : Nic Pizzolatto
Acteurs principaux : Colin Farrell, Rachel McAdams, Taylor Kitsch, Kelly Reilly et Vince Vaughn
Pays d’origine : USA
Sortie : 27/07/15
Durée : 59mn
Distributeur : HBO/OCS
Synopsis : Un meurtre bizarre rassemble trois enquêteurs et un criminel, qui devront chacun se frayer un chemin à travers les conspirations de Vinci

BANDE-ANNONCE

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
DARE ME ose tout et c’est bien le problème – Critique